Santé publique :

Détection d'un cas de rougeole autochtone


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié ce mercredi 11 mai 2011 en début de soirée, l'ARS (agence régionale de santé) annonce qu'un "cas autochtone de rougeole a été confirmé cette semaine chez une femme de 26 ans". La personne n'avait reçu qu'une seule dose de vaccin contre cette maladie. Son état de santé n'inspire pas d'inquiétude. Rappelons que depuis plusieurs mois, une épidémie de rougeole sévit en métropole et à l'étranger. La maladie avait pourtant presque totalement disparue avant de faire un brusque retour en 2010
Dans un communiqué publié ce mercredi 11 mai 2011 en début de soirée, l'ARS (agence régionale de santé) annonce qu'un "cas autochtone de rougeole a été confirmé cette semaine chez une femme de 26 ans". La personne n'avait reçu qu'une seule dose de vaccin contre cette maladie. Son état de santé n'inspire pas d'inquiétude. Rappelons que depuis plusieurs mois, une épidémie de rougeole sévit en métropole et à l'étranger. La maladie avait pourtant presque totalement disparue avant de faire un brusque retour en 2010
L'ARS rappelle que le vaccin reste le seul moyen de prévention contre cette maladie. "Deux injections sont indispensables pour être protégé efficacement. Le vaccin recommandé est le triple ROR, qui permet de se protéger contre la rougeole, les oreillons et la rubéole" note l'agence de santé.

Elle recommande "fortement à l'ensemble de la population réunionnaise et aux personnes susceptibles de voyager" de vérifier auprès des professionnels de santé "qu'ils ont bien reçu au total deux doses de vaccin ROR".

La rougeole est une maladie très contagieuse qui touche que les enfants mais également les nourrissons de moins d'un an et les adultes. Cette maladie, souvent considérée comme bénigne, peut aussi être à l'origine de complications graves, voire mortelles.

Les personnes ayant déjà contracté la maladie sont immunisées à vie. "Pour les autres, le seul moyen de se prémunir et de protéger l'entourage reste la
vaccination" note l'ARS. Si le calendrier n'est pas à jour, les personnes concernées peuvent se faire
vacciner auprès des médecins généralistes, des pédiatres libéraux, des centres de PMI et des centres de vaccination

Depuis octobre 2010, l'Assurance maladie prend en charge à 100% les deux doses du vaccin ROR pour les enfants jusqu'à 17 ans inclus et à 65% pour tous les autres assurés.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !