Météo - Cyclone :

Une saison exceptionnellement calme


Publié / Actualisé
La saison cyclonique 2010-2011 s'achève et selon Météo France "elle restera dans les annales pour sa très faible activité, quasiment inédite depuis plus de 50 ans". Les météorologues tempèrent toutefois ce jugement en précisant que cette faible activité résulte aussi de la mise en place de nouvelles procédures. Lesquelles ne tiennent plus compte des phénomènes qui, malgré leur faible intensité, étaient baptisés il y a une quinzaine d'années.
La saison cyclonique 2010-2011 s'achève et selon Météo France "elle restera dans les annales pour sa très faible activité, quasiment inédite depuis plus de 50 ans". Les météorologues tempèrent toutefois ce jugement en précisant que cette faible activité résulte aussi de la mise en place de nouvelles procédures. Lesquelles ne tiennent plus compte des phénomènes qui, malgré leur faible intensité, étaient baptisés il y a une quinzaine d'années.
Seulement trois météores ont été baptisés au cours de la saison cyclonique 2010 - 2011. Il s'agit des cyclones Abele en décembre et Bingiza en février et de la tempête tropicale modérée Cherono en mars
baptisée le 17 mars "soit la date d'occurrence la plus tardive pour la troisième tempête tropicale d'une saison" souligne Météo France.

Depuis 1960, date à partir de laquelle les systèmes dépressionnaires ont commencé à être nommés dans le bassin du Sud-Ouest de l'océan Indien, "jamais il n'est arrivé de terminer la saison avec moins de quatre systèmes baptisés" soulignent les météorologues. Si l'on en reste là et qu'aucun phénomène supplémentaire ne se développe dans les prochaines semaines, la saison cyclonique 2010-2011 serait la saison cyclonique la moins active sur les 50 dernières années.

Mais Météo France nuance son propos en notant que les procédures de "baptêmes", "différentes il y a quelques décennies de ce qu'elles sont aujourd'hui, ont fait que des systèmes de faible intensité ont été nommés par le passé, alors qu'ils ne le seraient pas de nos jours". C'est ainsi que lors de la saison cyclonique 1982-1983, sur les six météores baptisés à l'époque, trois ne l'auraient pas été dans le contexte actuel, "ce qui ramène virtuellement cette saison 1982-1983 au même niveau d'activité que la saison 2010-2011 présente" commentent les météorologues.

Météo France dit aussi que le nombre de phénomènes ne saurait à lui seul caractériser l'activité d'une saison cyclonique, "l'on préfère habituellement considérer plutôt le nombre de jours d'activité perturbée, critère beaucoup plus représentatif de l'activité cyclonique réelle"

En l'occurrence, avec 15 jours d'activité perturbée significative "cette saison 2010-2011 ne détrône pas la saison 1982-1983, qui, avec seulement 13 jours d'activité, demeure la saison que l'on peut qualifier de réellement la moins active sur ces 50 dernières années" affirme Météo France.

Les météorologues relèvent ensuite que dans la zone un seul système dépressionnaire a touché une terre habitée. Il s'agit en l'occurrence du cyclone, Bingiza qui a durement frappé la côté Nord-Est de Madagascar à la mi février.

La Réunion, aucun système dépressionnaire ne s'est approché du département et il n'y a eu aucune activation du système d'alerte cyclonique, "ce qui n'était pas arrivé depuis 19 ans et la saison "blanche" de 1991-1992" conclut Météo France.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !