Affiche raciste à la gendarmerie de Bras-Panon :

Le commandant de la brigade suspendu


Publié / Actualisé
Dans son édition du vendredi 27 mai 2011, le Journal de l'Ile révélait l'existence d'une affiche à caractère raciste placardée dans les locaux de la brigade territoriale de gendarmerie de Bras-Panon. Le préfet Michel Lalande a décidé de suspendre le commandant de la brigade de ses fonctions.
Dans son édition du vendredi 27 mai 2011, le Journal de l'Ile révélait l'existence d'une affiche à caractère raciste placardée dans les locaux de la brigade territoriale de gendarmerie de Bras-Panon. Le préfet Michel Lalande a décidé de suspendre le commandant de la brigade de ses fonctions.
" Michel Lalande  Préfet de La Réunion, condamne avec la plus grande fermeté toute expression et comportement racistes, inacceptables, particulièrement quand ils sont le fait d'agents de l'Etat ", indique la préfecture dans un communiqué.

" Parallèlement à l'ouverture d'une enquête préliminaire sur instruction du procureur
général, le préfet a aussitôt demandé au commandant de la gendarmerie de La Réunion d'ouvrir une enquête administrative afin que les sanctions disciplinaires qu'exigent ces faits soient prises dans les plus brefs délais ", poursuit le communiqué.

Le colonel Philippe Le Mouël, commandant du groupement de la gendarmerie de La Réunion a également publié un communiqué dans lequel il indique "ces faits semblent pour l'heure être la conséquence d'un acte individuel et ce dernier ne saurait, en aucun cas, remettre en cause la parfaite loyauté des gendarmes et le respect par ce corps des lois et règlements de la République, de la personne humaine et d'une stricte neutralité".

L'officier supérieur ajoute : "le respect des personnes, quelques puissent être leurs singularités, leurs appartenances communautaires, religieuses, philosophiques ou leurs origines, est non seulement la règle mais plus encore une éthique". Il estime que"la gendarmerie est ulcérée lorsque l'un de ses membres peut se montrer défaillant". Il termine en présentant "ses excuses aux personnes et associations qui ont pu être, à cette occasion, choquées voire blessées".

Selon le Journal de l'Ile, l'affiche dresse le portrait des " Niketamer, un nouvel animal introduit en Europe de l'Ouest ". Cette caricature vise la communauté maghrébine de métropole et donne une fiche signalétique de ces jeunes tout en faisant un amalgame entre l'origine et le statut de délinquant.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !