Début des épreuves du baccalauréat 2011 :

Ils et elles planchent sur la philo


Publié / Actualisé
Le baccalauréat 2011 général et technologique a commencé ce jeudi 16 juin 2011 par la traditionnelle épreuve de philosophie. 7 498 élèves ont jusqu'à midi pour réfléchir sur les grands thèmes de société en se basant sur le réflexions de Platon, Pascal, Kant, Hegel... Les candidats au baccalauréat professionnel sont 3743 et débutent leurs épreuves le 20 juin. Au total se sont donc 11 241 candidats qui vont concourir pour le sésame donnant accès aux études supérieures. Les résultats seront rendus publics le 5 juillet à partir de 8 heures.
Le baccalauréat 2011 général et technologique a commencé ce jeudi 16 juin 2011 par la traditionnelle épreuve de philosophie. 7 498 élèves ont jusqu'à midi pour réfléchir sur les grands thèmes de société en se basant sur le réflexions de Platon, Pascal, Kant, Hegel... Les candidats au baccalauréat professionnel sont 3743 et débutent leurs épreuves le 20 juin. Au total se sont donc 11 241 candidats qui vont concourir pour le sésame donnant accès aux études supérieures. Les résultats seront rendus publics le 5 juillet à partir de 8 heures.
Comme il a l'habitude de le faire tous les ans, Mostafa Fourar, recteur de l'Académie de La Réunion, est allé encourager des candidats juste avant le début des épreuves. Cette fois, c'est au lycée Louis Payen de Saint-Paul qu'il a choisi de se rendre. En 2010, l'établissement avait obtenu 100% de réussite au bac en section S (mathématique). En 2009, il avait réussi le même résultat en section L (littérature).

"Cette année nous avons 221 candidats toutes sections général et STG (sciences et technologies de la gestion - ndlr). Nous espérons bien sûr obtenir de bons résultats mais nous ne sommes pas dans une logique de challenge" indique Roland Lallemand, proviseur sur lycée Louis Payen.

Le Recteur a assisté aux opérations d'ouverture des plis renfermant les sujets et il est ensuite allé dire quelques mots aux candidats de deux classes de S et d'une classe de L.

Dans ces 3 classes comme dans les 5 autres où sont installés les candidats, la concentration - voire la tension pour certains -, est palpable. Même ceux qui quelques instants plus tôt devant les portes de l'établissement affichaient un air (faussement) décontracté, sont maintenant très concentrés. Les sujets commencent à être distribués à 8 heures tapantes. C'est parti pour 4 heures de concentration.

Dans la cour, le Recteur répond aux questions des journalistes. Il rappelle qu'en 2010, le taux de réussite au bac à La Réunion, 86%, a été supérieur à la moyenne nationale, 85,4%. "Nous sommes classée 14ème dans un tableau qui compte 30 Académies" note-t-il. "Cela on ne le dit souvent car on remarque nos mauvais résultats en primaire" dit-il.

Le paradoxe entre le bon taux de réussite au bac et les résultats médiocre au primaire trouve son origine "dans le système sélectif qui est le notre" indique Mostafa Fourar. "En CP, un enfant maitrise entre 500 et 2 500 mots. En fonction de la classe sociale dont il est issu, il maitrisera un nombre de mots plus au moins important" commente le Recteur. "C'est la raison pour laquelle nous avons mis en place, ici la Réunion comme ailleurs en France, des classes passerelles qui ont vont permettre de réduire ces inégalités" ajoute-t-il.

Il précise que l'objectif est d'augmenter sensiblement le taux des jeunes d'une même classe d'âge arrivant au bac. Ce taux est actuellement de 57% à La Réunion contre 65% en Métropole.

A noter qu'en 26 ans - l'Académie de La Réunion a été mise en place en 1984 -, le taux global de réussite au bac est passé de 43% à 86%. Au cours de la même période le taux de jeunes sortant du système scolaire sans aucune qualification est passé de 46% à 12% (6% en métropole).

Par ailleurs sur les 488 candidats inscrits à l'épreuve facultative de créole dans toute la France, 124 sont scolarisés à La Réunion.

Mahdia Benhamla pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !