Fête nationale - Défilé du 14 juillet à Saint-Denis :

Au pas sur le Barachois


Publié / Actualisé
Rues pavoisées, armes et uniformes rutilants, la fête nationale a été célébrée dans les règles ce jeudi 14 juillet 2011 sur le Barachois à Saint-Denis. Plus de 800 militaires, policiers, pompiers, secouristes, douaniers et agents de l'office national des forêts - une première dans le genre -, ont défilé sous le regard de plusieurs milliers de personnes. Le défilé était placé pour la dernière fois sous le commandement du général Jean-Marc Nebout, commandant des forces armées de la zone Sud de l'océan Indien (Fazsoi). Il sera remplacé à ce poste dès le 1er août par le général Jean-François Hogard, jusqu'à présent commandant des forces françaises en Afghanistan
Rues pavoisées, armes et uniformes rutilants, la fête nationale a été célébrée dans les règles ce jeudi 14 juillet 2011 sur le Barachois à Saint-Denis. Plus de 800 militaires, policiers, pompiers, secouristes, douaniers et agents de l'office national des forêts - une première dans le genre -, ont défilé sous le regard de plusieurs milliers de personnes. Le défilé était placé pour la dernière fois sous le commandement du général Jean-Marc Nebout, commandant des forces armées de la zone Sud de l'océan Indien (Fazsoi). Il sera remplacé à ce poste dès le 1er août par le général Jean-François Hogard, jusqu'à présent commandant des forces françaises en Afghanistan
10 heures 30. Des deux cotés de la chaussée du Barachois la foule se presse contre les barrières. Des dizaines de militaires sont au garde-à-vous. Debout dans son véhicule de commandement, le colonel Pelaprat, adjoint au commandant des Fazsoi passe en revue les troupes. "Il le fait pour la dernière fois, il part à la retraite tout prochainement" explique le capitaine David Noual, officier communication des Fazsoi.

10 heures 45. Selon le protocole, le colonel Pelaprat passe le commandement au général Jean-Marc Nebout, commandant des Fazsoi. "C'est aussi la dernière fois, du moins à La Réunion, que le général assure le commandement des troupes pour le 14 juillet. Il est muté en métropole. Dès le 1er août c'est le général Jean-François Hogard qui le remplacera à la tête des Fazsoi" indique le capitaine Noual. Le général Jean-François Hogard assurait jusqu'à présent le commandant des forces françaises armées opérant en Afghanistan.

10 heures 50. Deux officiers reçoivent la légion d'honneur, un troisième reçoit la médaille de la défense. Dans la tribune d'honneur, contrairement aux autres années, les chapeaux et les capelines sont rares. Sans doute en raison du vent qui s'est invité à la cérémonie.

11 heures. Le défilé commence. Dans ciel un Transall, deux hélicoptères de l'armée et l'hélicoptère de la gendarmerie survolent la foule.

L'air marital, les différents corps d'armée défilent au pas cadencé. Certains militaires manquent un temps de cadence et se rattrapent tant bien que mal de se rattraper, mais dans l'ensemble le rythme et plutôt bien suivi.

La police, les jeunes du service civique, les douaniers, les pompiers et le Samu suivent. Comme tous les ans se sont les soldats du feu qui sont les plus applaudis.

Après les troupes à pied, se sont les engins qui défilent. Là encore se sont les pompiers qui font le plein à l'applaudimètre. Le labrador "renifleur - détecteur" de drogue des douanes récolte lui aussi son lot d'applaudissements.

11 heures 40. Le dernier véhicule est passé, le défilé est terminé. La foule se disperse lentement. Certains se dirigent vers la préfecture. Ils font partie des 1 800 personnes invitées à la garden party organisée par le préfet, Michel Lalande.

Mahdia Benhamla pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !