Campagne pour la présidentielle :

"Alé di partou Mélenchon larivé"


Publié / Actualisé
Jean-Luc Mélenchon est arrivé à La Réunion ce dimanche matin 25 mars 2012. Devant la centaine de personnes venue l'accueillir, le candidat du Front de gauche pour la présidentielle s'est exclamé : "vive la justice sociale, vive la fraternité". "Je sais que c'est ce message que vous voulez faire passer jusqu'à Paris" a-t-il ajouté. Jean-Luc Mélenchon va passer sa journée au Port où il assistera à un pique-nique avec ses militants et sympathisants avant de participer à un meeting à la halle des manifestations. Il repart ce dimanche soir pour Paris.
Jean-Luc Mélenchon est arrivé à La Réunion ce dimanche matin 25 mars 2012. Devant la centaine de personnes venue l'accueillir, le candidat du Front de gauche pour la présidentielle s'est exclamé : "vive la justice sociale, vive la fraternité". "Je sais que c'est ce message que vous voulez faire passer jusqu'à Paris" a-t-il ajouté. Jean-Luc Mélenchon va passer sa journée au Port où il assistera à un pique-nique avec ses militants et sympathisants avant de participer à un meeting à la halle des manifestations. Il repart ce dimanche soir pour Paris.
L'avion de Jean-Luc Mélenchon devait atterrir à 10 heures 40. Il s'est posé à 10 heures 20, mais cela n'a pas écourté l'attente des militants du Font de gauche venus l'accueillir à l'aéroport. Au son du rouler et du maloya, ils ont attendu plus d'une heure que leur candidat arrive dans le hall de l'aérogare tout de rouge pavoisé. Les drapeaux du Front de gauche, ceux de la CGTR - Ivan Hoareau, secrétaire général de la centrale syndicale, est le représentant de Jean-Luc Mélenchon -, les tee shirts, les casquettes, tout ou presque affichait une couleur écarlate. "Il ne faut pas avoir honte de montrer ses couleurs" lance une militante juste avant d'entonner une "Internationale" reprise en ch?ur par d'autres militants. Le maloya, traditionnel ou improvisé, reprend également du service.

Certains esquissent des pas de danse avec en main des pancartes clamant : "nos cheveux sont lavables, pas notre cerveau", "si vous faites les moutons, vous serez tondus", "qu'ils partagent ou qu'ils dégagent", "le Smic à 1 700 euros". Les passagers fraichement débarqués s'étonnent de l'affluence et se renseignent sur la raison du rassemblement. Certains se joignent aux militants le temps d'un maloya.

Ivan Hoareau, mais également Jean-Hugues Ratenon (alliance des Réunionnais contre la pauvreté), Béatrice Leperlier, conseillère régionale Alliance, Gilles Leperlier (alliance des jeunes), Max Banon (CGTR) font partie des personnalités venues accueillir le candidat du Front de gauche.

Jean-Luc Mélenchon finira par arriver dans le hall de l'aérogare vers 11 heures. À ses côtés se trouve Younouss Omarjee, député européen (alliance des outremers). Bousculade des photographes et des caméras avides de saisir l'image censée être immanquable. Pas de vrai bain de foule pour le candidat du Front de gauche. Avec autour du cou un collier de fleur remis par une jeune Mahoraise, il est monté sur un banc pour s'adresser brièvement à son comité d'accueil. "Je suis conscient que votre rassemblement ne s'est pas fait pour ma personne mais pour faire passer un message à Paris. Vive la justice sociale" a-t-il lancé avant de donner rendez vous pour le pique-nique et le meeting de l'après-midi.

Il a encore salué ses militants debout à la porte de la voiture venu le chercher. "C'est bien, nous n'avons pas été ridicules, notre comité d'accueil a bien rassemblé" se sont félicités deux militants en regardant le convoi s'éloigner.

Mahdia Benhamla pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !

Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)