Recapitalisation votée, petits actionnaires marginalisés :

Air Austral " entre en longue convalescence "


Publié / Actualisé
L'assemblée générale d'Air Austral a approuvé à une très large majorité, vendredi après-midi, le plan de recapitalisation de la compagnie qui va faire de la Sematra son actionnaire quasi-unique.

" Le capital existant paye les pertes ", a résumé Saam Golshani, conseiller financier de la direction, pour expliquer la philosophie du fameux " coup d'accordéon " qui s'est joué en moins de trois heures dans une salle du Parc des Expositions du Chaudron.
L'assemblée générale d'Air Austral a approuvé à une très large majorité, vendredi après-midi, le plan de recapitalisation de la compagnie qui va faire de la Sematra son actionnaire quasi-unique.

" Le capital existant paye les pertes ", a résumé Saam Golshani, conseiller financier de la direction, pour expliquer la philosophie du fameux " coup d'accordéon " qui s'est joué en moins de trois heures dans une salle du Parc des Expositions du Chaudron.
En acceptant de ramener la valeur des actions de 450 à 20 euros, l'assemblée générale a donné toutes les clés de l'entreprise à la Sematra, seul actionnaire à suivre l'augmentation de capital désormais ouverte. La société d'économie mixte dont le Conseil régional est le pilier principal, aux côtés du Conseil général et de la Caisse des Dépôts, s'apprête à injecter 63,5 millions d'euros. Si aucun autre actionnaire, ni aucun investisseur extérieur ne met la main à la poche dans les prochaines semaines, les participants au tour de table actuels seront réduits au rôle de " très petits porteurs ", se partageant 1% du capital, contre plus de 50% jusqu'alors.

" Ce qui était à craindre est aujourd'hui une réalité ", a déclaré à la sortie de l'assemblée générale Théophane Narayanin, très en colère depuis le début de la semaine à l'idée de voir sa participation de 5% ainsi diluée. Le chef d'entreprises a annoncé dans la foulée que son projet de réunir 5 M? d'argent frais pour Air Austral n'était plus d'actualité, dès lors que le coup d'accordéon était acté.

" Air Austral est une compagnie réunionnaise et le restera ", a pour sa part réaffirmé Didier Robert sous sa double casquette d'homme fort de la Sematra et de président du conseil de surveillance, tout en rappelant que le capital de l'entreprise " avait vocation à s'ouvrir à d'autres partenaires ". Le sort des actionnaires salariés et des entreprises réunionnaises qui avaient investi dans la compagnie depuis 2005 a aussi été évoqué. Des formules d'intéressement seront proposées aux premiers dans le cadre du business plan élaboré par Marie-Joseph Malé. Quant aux seconds, " rien ne les empêche de se déclarer ", a poursuivi le président du directoire, rappelant que la souscription était ouverte jusqu'à la hauteur de 70 millions d'euros : 6,5 M? d'actions sont donc encore à prendre. Des investisseurs institutionnels français resteraient intéressés.

Pertes apurées, dettes rééchelonnées en accord avec les banques : " Nous pouvons envisager l'avenir avec un peu plus de sérénité, commente Marie-Joseph Malé. Nous entrons dans une phase de convalescence qui va être longue ". C'est la plus amère des potions qui a été administrée aux actionnaires privés et aux salariés, résignés à l'avaler.

   

1 Commentaire(s)

Olbap97410, Posté
OUF !! celà me paraît être rassurant, Air Austral ne sera pas supprimé et j'aime beaucoup voyager avec cette compagnie qui me permet de prendre une correspondance à GILLOT pour arriver à Pierrefonds où je suis à cinq minutes de la caz de ma fille ... j'aime aussi cette compagnie pour sa poncutalité d'horaires, la gentillesse et la compétence de son personnel malgré les mauvais "coucheurs" qui râlent toujours pour rien et croient avoir affaire au personnel d'un hôtel, qui mérite cependant d'être autant respecté.
VOILA ... Départ le 2 septembre retour le 20 Octobre, vive la plus elle île enfin pour moi : LA REUNION !!
Très cordialement