Saint-Denis - Important déploiement des forces de police (actualisé à 8h58) :

Une dizaine d'interpellations dans le Bas de la Rivière


Publié / Actualisé
Une dizaine de personnes a été interpellée à la suite de la série de perquisitions qui a eu lieu tôt ce mardi matin 20 novembre 2012 dans le Bas de la Rivière à Saint-Denis. Ainsi que l'annonçait Imaz Press Réunion dès 6 heures ce mardi matin, les perquisitions ont eu lieu dans plusieurs immeubles du quartier. Dans le cadre de cette opération de grande envergure, un important dispositif de police, incluant notamment le GIPN (groupement d'intervention de la police nationale), a été mis en place. Tout le quartier a été quadrillé dès le lever du jour. Pour le moment, peu d'indications ont filtré sur les raisons de ces perquisitions et interpellations, mais selon les premiers éléments d'information, l'opération de police serait en rapport avec des faits de racket.
Une dizaine de personnes a été interpellée à la suite de la série de perquisitions qui a eu lieu tôt ce mardi matin 20 novembre 2012 dans le Bas de la Rivière à Saint-Denis. Ainsi que l'annonçait Imaz Press Réunion dès 6 heures ce mardi matin, les perquisitions ont eu lieu dans plusieurs immeubles du quartier. Dans le cadre de cette opération de grande envergure, un important dispositif de police, incluant notamment le GIPN (groupement d'intervention de la police nationale), a été mis en place. Tout le quartier a été quadrillé dès le lever du jour. Pour le moment, peu d'indications ont filtré sur les raisons de ces perquisitions et interpellations, mais selon les premiers éléments d'information, l'opération de police serait en rapport avec des faits de racket.

Selon le témoignage d'une habitante du quartier, les forces de l'ordre sont arrivées tôt ce mardi  matin. "J'étais en train de prendre ma douche lorsque j'ai entendu un énorme bruit, j'ai vraiment eu très peur. J'ai entrouvert la porte pour voir ce qui se passait. J'ai vu des policiers tout en noir et armés. Je me suis enfermée chez moi", dit-elle. Une autre résidente raconte : "J'ai entendu crier, j'ai d'abord cru que quelqu'un était en train de se suicider, avant de voir la police". L'intervention des forces de l'ordre a provoqué un attroupement au pied des immeubles où se sont passées les perquisitions.

www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

Mesrine, Posté
interdit a la bac et interdit au bleu ce n"est pas un compte ce n'est que réalité
Resident, depuis son mobile, Posté
Je comprends que la police doit faire son travail, mais j'ai vraiment eu peur ce matin en entendant le bruit des portes qu'on defoncent. Mais bon il parait que c'est pour la bonne cause
Mensonges974, Posté
"Interdi a la bac" "interdi aux bleu".... ils ont de l'humour les p'tites virgules... parce que sinon niveau "Français" ils leur faut absolument le Bescherelle 2012.... Sinon comme d'habitude, de bien belles mises en images ;)
Gipn, depuis son mobile, Posté
Tres bonne photo qui illustre bien le probleme des quartiers oublies