Océan Indien - Archipel des Comores (actualisé à 20h56) :

Crash au large de Moroni : tous les passagers ont survécu


Publié / Actualisé
Les 29 personnes (25 passagers et 4 membres d'équipage) qui se trouvaient à bord de l'Ambrer 125 de la compagnie Inter Îles Air sont tourtes en vie. L'avion (notre photo - Samuel Boscher Mayotte-Matin) nouvellement acquis par la compagnie privée comorienne s'est crashé au large de la Grande Comore ce mardi 27 novembre 2012 en début d'après-midi. Il avait décollé de l'aéroport d'Hahaya à 14 heures 21 (heures de La Réunon) et faisait route vers Anjouan. Selon des témoignages recueillies par la radio nationale comorienne, une aile de l'appareil aurait commencé à se détacher juste après l'envol. Pour sa part, la compagnie aérienne dans un communiqué publié mardi soir indique que, pour "une raison encore indéterminée le commandant de bord a demandé à la tour de contrôle un atterrissage d'urgence. Lors du dernier virage, l'appareil a perdu de l'altitude et le pilote a réussi un amerrissage. Les passagers ont parfaitement respectés les consignes de sécurité données par le personnel naviguant". La compagnie met à la disposition des familles des passagers les numéros d'urgence suivants: Comores : +269 3428210 - Mayotte : +262 639697362
Les 29 personnes (25 passagers et 4 membres d'équipage) qui se trouvaient à bord de l'Ambrer 125 de la compagnie Inter Îles Air sont tourtes en vie. L'avion (notre photo - Samuel Boscher Mayotte-Matin) nouvellement acquis par la compagnie privée comorienne s'est crashé au large de la Grande Comore ce mardi 27 novembre 2012 en début d'après-midi. Il avait décollé de l'aéroport d'Hahaya à 14 heures 21 (heures de La Réunon) et faisait route vers Anjouan. Selon des témoignages recueillies par la radio nationale comorienne, une aile de l'appareil aurait commencé à se détacher juste après l'envol. Pour sa part, la compagnie aérienne dans un communiqué publié mardi soir indique que, pour "une raison encore indéterminée le commandant de bord a demandé à la tour de contrôle un atterrissage d'urgence. Lors du dernier virage, l'appareil a perdu de l'altitude et le pilote a réussi un amerrissage. Les passagers ont parfaitement respectés les consignes de sécurité données par le personnel naviguant". La compagnie met à la disposition des familles des passagers les numéros d'urgence suivants: Comores : +269 3428210 - Mayotte : +262 639697362

"Des embarcations de pêcheurs présentes aux alentours ainsi qu’une vedette militaire ont pu aider à l’évacuation des passagers" précise le communiqué de la compagnie. L'appareil se trouvait alors à environ 4 kilomètres des côtes. À noter que deux personnalités du gouvernement comorien se trouvaient dans l'avion. Elles partaient inaugurer le port de Mustamudu, la ville principale de l'île d'Anjouan. Deux ressortissants Français se trouvaient également  à bord.

Le pire a d'abord été envisagé, puisque que quelques minutes après l'accident seule une quinzaine de personnes avait pu être repérée et secourue. "Les ambulances arrivent de toute la Grande Comore, les gens sont sous le choc" indiquait, un témoin joint à Moroni par radio Freedom une heure après le crash.

La radio nationale diffusait en continue des versets du Coran, en signe de respect pour les victimes. C'est sur ces mêmes ondes , vers 16 heures (heure de La Réunipon) qu'était finalement annoncé que tous les passagers et membres d'équipage étaient en vie. "C'est un vrai miracle" commentaient des témoins interrogés par la radio nationale comorienne. "Nous sommes très croyants, nos prières ont sauvé tous ces gens" ajoutaient-ils.

Inter Iles Air est une compagnie aérienne comorienne privée. Jusqu'en août 2012, elle disposait de trois appareils, (deux Cessna 404 et un Cesna 207). Elle a fait l'acquisition en août dernier de l'Embraer 120 qui s'est crashé (notre photo, l'Embraer 120 sur le tarmac de l'aéroport de Mayotte – Photo Samuel Boscher Mayotte-Matin). De fabrication brésilienne et d’une capacité d’une trentaine de places, l'avion a été acquis auprès d’une filiale d’Air France, indique le journal comorien Al-watwan. Sur le plan de la sécurité, aux dires des responsables, “l’aéronef présente toutes les garanties puisque ça fait plusieurs mois  qu’il était en train de subir un grand toilettage en Slovénie” cite le journal comorien

La compagnie dessert toutes les îles de l'archipel des Comores (Grande Comore, Anjouan, Mohéli) et Mayotte. Le siège social de l'entreprise est basé à Mutsamudu, la ville principale d'Anjouan. 

Sur son site le journal comorien Al-watwan  note que la compagnie a été "créée en 2008 avec un monomoteur de six places de location qui servait plutôt d’avion-taxi surtout à destination de Mayotte". La compagnie "n’a cessé depuis d’accroître sa flotte". Inter Iles Air "s’est engouffrée dans le vide occasionné par les déboires techniques ou financiers qui ont amené à la disparition de ses concurrents potentiels" dit encore Al-watwan. Inter Îles Air est une compagnie familiale fondée, notamment, par Inzoudine Sefdine. Son frère et son fils sont ainsi pilotes au sein de la compagnie.

Rappelons qu'un Airbus A 310 de la compagnie Yemenia-Airlines s'était écrasé à 18 miles nautiques des côtes comoriennes dans la nuit du undi 29 au mardi 30 juin 2009 avec 152 personnes à bord. En provenance de Roissy, il effectuait la liaison Sanaa (Yémen) - Moroni (Comores). Il s'était écrasé en mer à quelques minutes de son atterrissage. Seule une adolescente de 14 ans avait survécu au crash.

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Ibrahim abdallah, Posté
Allah est grand. Bravo a l'equipage de leur grand courage! Ils meritent tous l'etoile d'Anjouan. Ces sont des heros!!!
Abdou, Posté
Rien n'impossible devant notre seigneur,c'est pour cette raison k g tiens cette occasion a vous conseiller de le remercier (dir alhamdoulillah ) plus tot k de s'etonner du miracle divin.Mais aussi tirer une lecon pour l'avenir.