Mort de Carl Davies :

Le mineur de 16 ans de nouveau devant le juge


Publié / Actualisé
Quatre suspects ont été mis en examen pour meurtre et écroués dans l'affaire Carl Davies la semaine dernière. L'un d'entre eux, un mineur de 16 ans en détention provisoire depuis le jeudi 7 février à la prison de Domenjod, sera présenté de nouveau au palais de justice de Champ Fleuri, devant le juge des libertés et de la détention ce lundi 11 février 2013.
Quatre suspects ont été mis en examen pour meurtre et écroués dans l'affaire Carl Davies la semaine dernière. L'un d'entre eux, un mineur de 16 ans en détention provisoire depuis le jeudi 7 février à la prison de Domenjod, sera présenté de nouveau au palais de justice de Champ Fleuri, devant le juge des libertés et de la détention ce lundi 11 février 2013.

L’affaire Carl Davies connaît des rebondissements depuis plusieurs jours. Jeudi dernier, deux suspects, dont un mineur de 16 ans, ont été mis en examen pour meurtre et placés en détention. Le lendemain, le même scénario s’est répété pour deux autres suspects, considérés comme les principaux mis en cause dans le meurtre du marin britannique.

Ce lundi 11 février 2013, le mineur de 16 ans est de nouveau au palais de justice de Champ Fleuri à Saint-Denis. Un délai de quatre jours lui avait en effet été accordé pour préparer sa défense. Il sera présenté devant le juge des libertés cet après-midi pour savoir si sa détention provisoire est maintenue. Jeudi dernier, il niait les faits qui lui sont reprochés. Pour rappel, son frère, âgé de 26 ans, a également été écroué le jeudi 7 février dans cette affaire.

Maître Yannick Mardenalom, l’avocat du mineur, indiquait jeudi que son client "donne des informations sur qui selon lui était là, d'après les bruits qui circulent dans le quartier, mais il ne donne aucune information sur son implication directe". D'après l'avocat, "avant la découverte du corps de Carl Davies, le bruit courait dans le quartier que quelqu'un avait été tué". Le mineur mettait lui en cause deux autres suspects dans cette affaire. Ces deux suspects ont été écroués vendredi.

Demain, mardi 12 février,  ce sera au tour de l’un des suspects placé en détention vendredi, d’être de nouveau devant le juge des libertés. L’homme, âgé de 24 ans, est soupçonné d’être celui qui se serait battu une première fois avec Carl Davies. Il aurait appelé à la rescousse ses amis après avoir perdu sa bagarre contre l'ancien militaire. C’est à ce moment que les choses auraient tourné au drame.

Un quatrième suspect a été mis en examen pour meurtre dans cette affaire. Celui-ci, âgé de 24 ans, est soupçonné d’avoir donné des coups de pieds fatals à Carl Davies. Vendredi, il a été placé en détention à la prison de Saint-Pierre. 

Pour rappel, après une longue période de flottement, l’enquête sur la mort du ressortissant britannique a été relancée ces derniers jours. Alors que le corps sans vie de Carl Davies a été retrouvé sans vie le 9 novembre 2011 en contrebas du boulevard U2 à Saint-Denis, un an après, les circonstances de sa mort n’avaient toujours pas été résolues.

Toutefois, en novembre 2012, une vaste opération policière sur une affaire de racket en centre-ville de Saint-Denis débouche sur l’interpellation de neuf personnes dans le Bas de la Rivière et six jeunes sont écroués. Plusieurs d’entre eux ont été entendus la semaine dernière au commissariat Malartic dans l’affaire Carl Davies.

Il semble désormais établi que qu’il y a eu une bagarre entre Carl Davies et l’un des jeunes du quartier du Bas de la Rivière. Ancien militaire des Royal Marines, le Britannique serait parvenu à se défendre et le jeune aurait alors appelé à l'aide des amis. Les enquêteurs planchent maintenant sur deux pistes principales concernant la suite des faits. "Soit Carl Davies a pu s'enfuir et il a été poursuivi par ses assaillants jusqu'au boulevard U2 où il a été battu à mort et laissé sur place. Soit il a été passé à tabac à mort sur les lieux de la tentative de vol et son corps a été transporté dans une voiture au-dessus du canal d’évacuation des eaux pluviales du boulevard U2" confiait une source proche de l'enquête le 6 février 2013.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !