La ministre, porte parole du gouvernement, à La Réunion :

Najat Vallaud-Belkacem rencontre Jean-Yves Langenier au Port


Publié / Actualisé
2ème jour de visite pour Najat Vallaud Belkacem, ministre des droits de la femme, porte-parole du gouvernement. Ce samedi 23 février 2013, elle s'est rendue au Port, secouée par des violences urbaines en début de semaine suite à des manifestations contre le chômage. Arrivée vers 9 heures 05, la ministre s'est entretenue à la mairie durant trente minutes avec le maire de la commune, Jean-Yves Langenier. Le préfet, Jean-Luc Marx et la sous préfète de Saint-Paul, Chantal Ambroise assistaient à l'entrevue. Jean-Yves Langenier avait demandé que des mesures d'urgence soient prises pour faire face à la situation sociale dramatique. À l'issue de cette rencontre, Najat Vallaud-Belkacem a, notamment, déclaré que les contrats aidés et emplois d'avenir étaient les solutions apportés par le gouvernement pour inverser la courbe du chômage. Elle s'est engagée à faire remonter les attentes et demandes du maire du Port. Pour sa part, Jean-Yves Langenier s'est dit satisfait de cet entretien, soulignant que "la ministre a fait preuve d'une écoute attentive". Cette visite au Port n'était pas prévue dans le programme initial de la ministre. À noter qu'aux abords de la mairie, un important dispositif de gendarmes a été déployé. Par ailleurs, avant de se rendre dans la commune portoise, Najat Vallaud-Belkacem a rencontré une délégation de l'association des maires à 8 heures en préfecture ce samedi.
2ème jour de visite pour Najat Vallaud Belkacem, ministre des droits de la femme, porte-parole du gouvernement. Ce samedi 23 février 2013, elle s'est rendue au Port, secouée par des violences urbaines en début de semaine suite à des manifestations contre le chômage. Arrivée vers 9 heures 05, la ministre s'est entretenue à la mairie durant trente minutes avec le maire de la commune, Jean-Yves Langenier. Le préfet, Jean-Luc Marx et la sous préfète de Saint-Paul, Chantal Ambroise assistaient à l'entrevue. Jean-Yves Langenier avait demandé que des mesures d'urgence soient prises pour faire face à la situation sociale dramatique. À l'issue de cette rencontre, Najat Vallaud-Belkacem a, notamment, déclaré que les contrats aidés et emplois d'avenir étaient les solutions apportés par le gouvernement pour inverser la courbe du chômage. Elle s'est engagée à faire remonter les attentes et demandes du maire du Port. Pour sa part, Jean-Yves Langenier s'est dit satisfait de cet entretien, soulignant que "la ministre a fait preuve d'une écoute attentive". Cette visite au Port n'était pas prévue dans le programme initial de la ministre. À noter qu'aux abords de la mairie, un important dispositif de gendarmes a été déployé. Par ailleurs, avant de se rendre dans la commune portoise, Najat Vallaud-Belkacem a rencontré une délégation de l'association des maires à 8 heures en préfecture ce samedi.

Aucune escale n'était prévue au Port, comme Imaz Press Réunion l'avait fait remarquer ce jeudi 21 février. Mais compte tenu du contexte social actuel particulièrement tendu, Najat Vallaud-Belkacem a bouleversé son programme initial pour rencontrer ce samedi matin Jean-Yves Langenier. Sa commune a été secouée en début de semaine par des mouvements sociaux, des violences urbaines et des émeutes dus au taux de chômage important.

À l’issue de cet entretien qui a duré trente minutes, Najat Vallaud-Belkacem a déclaré qu’il était "important, au cours de son déplacement de venir au plus près des événements de ces derniers jours". "Il est vrai que le taux de chômage à La Réunion, et en particulier chez les plus jeunes est particulièrement préoccupant", a-t-elle reconnu.

Elle a aussi indiqué que "des réponses ont déjà été apportées". "Des réponses d’urgence qui permettent de passer la crise, car nous sommes plongés dans une crise économique. Nous faisons tout pour renverser la courbe du chômage, comme le dit François Hollande, d’ici la fin de l’année 2013. En attendant, il faut offrir une solution à ces jeunes qui sont sans activités et sans perspectives. Les contrats aidés, les emplois d’avenir sont une solution importante", a-t-elle noté. "Au delà de ces quelques réponses, il faut faire en sorte de développer l’activité économique. Nous avons la chance d’être dans une sorte de poumon économique dans cette ville où nous pouvons développer le tourisme et toutes les activités qui vont permettre de créer de l’emploi dans les prochaines années", a expliqué la ministre.

Concernant la durée des contrats aidés, Najat Vallaud-Belkacem a souligné qu’il faut une certaine souplesse car "les missions ne sont pas les mêmes". "Il faut aussi avoir en tête l’intérêt des jeunes, qui est d’être relativement longtemps dans un emploi, que ce soit sous forme de contrat aidé, ou d’emploi d’avenir pour y acquérir une expérience, la valoriser et trouver un emploi dans la foulée. Nous ne sommes pas là pour colmater les brèches", a-t-elle poursuivi.

Najat Vallaud Belkacem s’est aussi engagée à faire remonter les propositions de Jean-Yves Langenier au gouvernement. "Nous allons voir comment soutenir davantage les projets qui ont vocation à créer davantage d’activités dans cette commune et aux alentours", a-t-elle souligné. "Mieux former, aider pendant cette période de crise grâce à des contrats spécifiques et en même temps, préparer l’avenir en faisant venir de l’activité, c’est tout un programme que nous allons mettre en œuvre", a-t-elle, par la suite, précisé.

Pour sa part, Jean-Yves Langenier s’est dit satisfait de cet entretien. Il a, notamment, indiqué avoir fait part à la ministre et porte-parole du gouvernement de la problématique de l’emploi en général, des perspectives et de ses analyses sur la question. "J’ai aussi souligné les incohérences auxquelles nous devons faire face. Cette problématique de l’emploi doit être prise à bras le corps. J’espère que nous aurons une réponse", a-t-il ajouté.

À la question de savoir s’il estime avoir été écouté, Jean-Yves Langenier a répondu : "Oui, la ministre a fait preuve d’une écoute attentive. Elle a posé beaucoup de questions et était visiblement intéressée à mieux connaître la situation de l’île". Le maire du Port a aussi rappelé que Najat Vallaud-Belkacem est ministre des droits des femmes mais aussi porte-parole du gouvernement, et qu’à ce titre, elle s’est engagée à faire remonter les attentes et les demandes.

Rappelons que Jean-Yves Langenier avait demandé au gouvernement de prendre des mesures "exceptionnelles et urgentes" afin de lutter contre le chômage. Il avait été rejoint dans sa demande par l'ensemble des maires, lesquels soulignent que l'emploi relève prioritairement des compétences de l'État. Des maires qui estiment, entre autres, que les contrats d'avenir doivent être exonérés et qui souhaitent le retour aux contrats aidés de 6 mois. Une délégation de l'association des maires a, d'ailleurs, été reçue en préfecture à 8 heures ce samedi par Najat Vallaud-Belkacem.

Après cette visite au Port, Najat Vallaud-Belkacem se rendra à Saint-Paul où il sera question des actions en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Dans l'après-midi, elle sera au parc des expositions à Saint-Denis où, en tant que porte-parole du gouvernement, elle s'adressera aux élus "pour une communication de l'État en direction de La Réunion". La ministre terminera son séjour par la signature de conventions pour des emplois d’avenir.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !