Pour résorber le déficit budgétaire de la commune :

Le préfet augmente les impôts à Saint-Louis


Publié / Actualisé
Le préfet Jean-Luc Marx a décidé d'augmenter les impôts à Saint-Louis. C'est le déficit affiché de plus 14 millions d'euros sur le compte administratif 2012 qui a conduit le représentant de l'État à prendre cette décision. Dans un communiqué publié ce mercredi 3 juillet 2013 en fin d'après-midi, Jean-Luc Marx précise toutefois qu'il a "décidé de limiter la hausse des taux de telle sorte que l'effort à réaliser sur le budget 2014 pour résorber complètement le déficit cumulé soit limité à 5,5 millions d'euros". Il ajoute que "le niveau des taux fixés pour 2013 est inférieur à celui constaté en 2010". La hausse des impôts devrait donc être inférieure à 5 % et tourner autour des 3 %. Une nouvelle plutôt bien accueillie du côté de la mairie saint-louisienne, où l'on précise que c'est "conforme à ce qu'on attendait et très éloigné des montants fantaisistes qui avaient pu être évoqués".
Le préfet Jean-Luc Marx a décidé d'augmenter les impôts à Saint-Louis. C'est le déficit affiché de plus 14 millions d'euros sur le compte administratif 2012 qui a conduit le représentant de l'État à prendre cette décision. Dans un communiqué publié ce mercredi 3 juillet 2013 en fin d'après-midi, Jean-Luc Marx précise toutefois qu'il a "décidé de limiter la hausse des taux de telle sorte que l'effort à réaliser sur le budget 2014 pour résorber complètement le déficit cumulé soit limité à 5,5 millions d'euros". Il ajoute que "le niveau des taux fixés pour 2013 est inférieur à celui constaté en 2010". La hausse des impôts devrait donc être inférieure à 5 % et tourner autour des 3 %. Une nouvelle plutôt bien accueillie du côté de la mairie saint-louisienne, où l'on précise que c'est "conforme à ce qu'on attendait et très éloigné des montants fantaisistes qui avaient pu être évoqués".

Pour prendre cette décision, le préfet Jean-Luc Marx s’est appuyé sur les propositions de la chambre régionale des comptes formulées dans un avis datant du 7 juin 2013.

“Depuis 2009, le budget principal de la commune est soumis à un plan pluriannuel de redressement en vue de combler un déficit initial de 21 M€”, indique le communiqué de la préfecture. Il ajoute : “Ce plan a été allongé d’une année en 2010. En 2012, soit après trois années d’exercice, ce déficit était encore de 14 M€, malgré les budgets arrêtés par le préfet.”

Dans son avis, la commission régionale des comptes proposait en conséquence “une hausse du produit issu de la fiscalité, à hauteur de ce déficit, pour revenir à l’équilibre en 2013 conformément au plan de redressement”.

C’est sur la base de cet avis que le préfet a décidé d’arrêter le budget primitif principal de la commune de Saint-Louis. Mais le communiqué précise que “considérant le niveau déjà significatif des taux d’imposition sur la commune de Saint-Louis et les risques associés à une forte hausse de ceux-ci, Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion, a décidé de limiter la hausse des taux de telle sorte que l’effort à réaliser sur le budget 2014 pour résorber complètement le déficit cumulé, soit limité à 5,5 M€. Le niveau des taux fixés pour 2013 est inférieur à celui constaté en 2010.”

“Le respect rigoureux du budget arrêté par le préfet est la condition exclusive pour permettre à la commune de Saint-Louis de disposer à l’avenir de réelles marges de manœuvre pour faire face à ses obligations. Aussi le comité de suivi poursuivra ses réunions régulières en 2013 pour s’en assurer”, conclut le communiqué de la préfecture.

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !