Le gouvernement de Manuel Valls a été dévoilé ce mercredi :

George Pau-Langevin nouvelle ministre des Outre-mer


Publié / Actualisé
La Guadeloupéenne George Pau-Langevin a été nommée ministre des Outre-mer du gouvernement formé par le nouveau Premier ministre Manuel Valls, ce mercredi 2 avril 2014. Elle occupait auparavant le poste de ministre déléguée auprès du ministre de l'Éducation nationale, chargée de la Réussite éducative, dans le précédent gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Elle succède ainsi à Victorin Lurel. À noter également la nomination de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie ou encore de Bernard Cazeneuve à l'Intérieur, dans un gouvernement limité à 16 ministres.
La Guadeloupéenne George Pau-Langevin a été nommée ministre des Outre-mer du gouvernement formé par le nouveau Premier ministre Manuel Valls, ce mercredi 2 avril 2014. Elle occupait auparavant le poste de ministre déléguée auprès du ministre de l'Éducation nationale, chargée de la Réussite éducative, dans le précédent gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Elle succède ainsi à Victorin Lurel. À noter également la nomination de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie ou encore de Bernard Cazeneuve à l'Intérieur, dans un gouvernement limité à 16 ministres.

Comme prévu, c’est un gouvernement "resserré" qu’a concocté Manuel Valls. Il sera constitué de 16 ministères, dont celui des Outre-mer confié à George Pau-Langevin, qui succède à Victorin Lurel. Ce n’est donc pas encore cette fois-ci qu’un Réunionnais entrera au gouvernement. Si la rumeur Thierry Robert n’était qu’un poisson d’avril orchestré par lui-même, les noms de Jean-Claude Fruteau et d’Ericka Bareigts avaient également circulé.

Concernant le reste de ce gouvernement dit "de combat", seules deux nouvelles têtes font leur entrée : Ségolène Royal à l’Ecologie et François Rebsamen au Travail. Parmi les promus, on retrouve Arnaud Montebourg, qui se voit confier le ministère de l’Economie en plus du redressement productif et du numérique, Benoît Hamon, qui succède à Vincent Peillon à l’Education nationale, ou encore Najat Vallaud-Belkacem, à la tête d’un grand ministère englobant les droits des femmes, la ville, la jeunesse et les sports.

Alors que beaucoup la disait partante, Christiane Taubira demeure elle Garde des Sceaux et ministre de la Justice, tandis que Stéphane Le Foll conserve l’Agriculture et devient le nouveau porte-parole du gouvernement.

Voici les ministres du nouveau gouvernement :

Affaires étrangères et développement international : Laurent Fabius

Ecologie, développement durable et énergie : Ségolène Royal

Education nationale, enseignement supérieur et recherche : Benoît Hamon

Justice, garde des Sceaux : Christiane Taubira

Finances et comptes publics : Michel Sapin

Economie, redressement productif et numérique : Arnaud Montebourg

Affaires sociales : Marisol Touraine

Travail, emploi et dialogue social : François Rebsamen

Défense : Jean-Yves Le Drian

Intérieur : Bernard Cazeneuve

Droits des femmes, ville, jeunesse et sports : Najat Vallaud-Belkacem

Décentralisation, réforme de l’Etat et fonction publique : Marilyse Lebranchu

Culture et communication : Aurélie Filipetti

Agriculture, porte-parole : Stéphane Le Foll

Logement et égalité des territoires : Sylvia Pinel

Outre-mer : George Pau-Langevin

www.ipreunion.com

   

3 Commentaire(s)

FOX, Posté
Il faut croire que Flamby (supprimé pour injure - webmaster ipreunion)....considère les élus Réunionnais comme des incapables, et que les antillais sont probablement plus intelligents, façon de dire....mais ceci étant dit je peux comprendre Flamby,quand on voit nos pitoyables élus....qui sont à l image des votants, en tout cas concernant certaines communes !.....Mais il y a peut ètre une explication....une bonne partie de cette population aime bien le chabouk.....Aler encore du pain , des jeux, de l alcool.....du zamal.....de l artane.....pour abrutir ce bon peuple! n oublions que les régionales arrivent à grand pas! A bientot!
Renarde, Posté
Mais Thierry Robert n'est pas dans la liste?
Charlyrunbaie, Posté
Ce gouvernement pourra-t-il aider M. Valls à réussir ?
Sinon il hypothéque son avenir présidentiable.
Dans tous les cas, il faut qu'il réussisse pour la France et les français dont la situation est difficile et l'avenir sombre.