Saint-Louis :

Le budget arrêté, les impôts en hausse de 2,69 %


Publié / Actualisé
La préfecture de La Réunion a décidé d'arrêter ce mercredi 9 juillet 2014 le budget primitif principal de la commune de Saint-Louis. Jean-Luc Marx est allé dans le sens de la municipalité en prenant en compte l'objectif d'atteindre un déficit de 6,2 millions pour 2014. Ce dernier s'élevait à 8 millions d'euros pour le compte administratif de 2013. En conséquence, la hausse des impôts sera limitée cette année à 2,69 %. Une seconde hausse consécutive pour les Saint-Louisiens qui ont vu leurs impôts locaux augmenter de 3,8 % l'an dernier.
La préfecture de La Réunion a décidé d'arrêter ce mercredi 9 juillet 2014 le budget primitif principal de la commune de Saint-Louis. Jean-Luc Marx est allé dans le sens de la municipalité en prenant en compte l'objectif d'atteindre un déficit de 6,2 millions pour 2014. Ce dernier s'élevait à 8 millions d'euros pour le compte administratif de 2013. En conséquence, la hausse des impôts sera limitée cette année à 2,69 %. Une seconde hausse consécutive pour les Saint-Louisiens qui ont vu leurs impôts locaux augmenter de 3,8 % l'an dernier.

Saint-Louis n’en a pas fini avec ses problèmes de trésorerie. La commune, soumise à un plan pluriannuel de redressement, doit combler depuis 2009 un déficit de 21 millions d’euros. En 2012, ce dernier était encore de 14 millions d’euros, malgré les budgets arrêtés le préfet. Pour 2013, la chambre régionale des comptes prévoyait un retour à l’équilibre. Il n’en sera rien : l’exercice s’est achevé sur un déficit cumulé de 7,95 millions d’euros.

Malgré cette situation critique des comptes, la municipalité a continué à dépenser sans compter au premier semestre 2014. Par exemple, le préfet constate un effectif municipal en hausse de 8 % entre 2013 et 2014. " Le besoin de financement complémentaire sur ce poste est de l’ordre de 4 millions d’euros sur le budget principal et de 4,5 millions d’euros sur les budgets subventionnés du CCAS et de la caisse des écoles ", note la préfecture.

C’est dans ce contexte que la chambre régionale des comptes a procédé à une actualisation du projet de budget. Le CRC a proposé notamment une nette augmentation des impôts de manière graduelle : +5 % en 2014 et +5 % en 2015. Heureusement pour les Saint-Louisiens, Jean-Luc Marx n’a pas aveuglément suivi les conseils de la chambre.

" Sur la base de l’avis établi par la CRC de La Réunion, Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion, a décidé d’arrêter le budget primitif principal de la commune de Saint-Louis en reprenant la proposition de cible de déficit pour 2014, soit – 6,2 millions d’euros ", indique la préfecture. Après échange avec l’équipe municipale, " des recettes et économies ont pu être identifiées ", et la hausse des impôts sera limitée cette année à + 2,69 %.

" Les conditions d’exécution du budget sur l’année 2014 par la municipalité détermineront si, comme le prévoit le plan de redressement, une hausse plus importante des impôts pour 2015 est nécessaire pour atteindre la cible de – 2,5 M€ de déficit cumulé ", conclut la préfecture dans son communiqué.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !