Risque requin - Sécurisation des spots à Saint-Gilles-les-Bains :

Boucan Canot : sous les filets, le surf


Publié / Actualisé
Ce vendredi 10 octobre 2014 s'est achevée la pose des nouveaux filets de baignade à Boucan Canot, un peu plus au large que les précédents, permettant de nouveau la pratique du surf - sous certaines conditions - et des activités nautiques. En attendant les résultats de l'appel d'offres lancé par la mairie de Saint-Paul, voilà en tout cas le début d'une "redynamisation" de l'un des sites balnéaires les plus fréquentés de La Réunion, mais aussi l'un des plus frappés par la crise requin. Ce lundi comme ce mardi matin, les pratiquants ont pu s'en donner à coeur joie.
Ce vendredi 10 octobre 2014 s'est achevée la pose des nouveaux filets de baignade à Boucan Canot, un peu plus au large que les précédents, permettant de nouveau la pratique du surf - sous certaines conditions - et des activités nautiques. En attendant les résultats de l'appel d'offres lancé par la mairie de Saint-Paul, voilà en tout cas le début d'une "redynamisation" de l'un des sites balnéaires les plus fréquentés de La Réunion, mais aussi l'un des plus frappés par la crise requin. Ce lundi comme ce mardi matin, les pratiquants ont pu s'en donner à coeur joie.

"C’est le début de la sécurisation et du retour des activités nautiques. Ça redonne le sourire à tout le monde !" Adjoint de Saint-Gilles-les-Bains à la mairie de Saint-Paul, Patrick Flores a vu avec grand plaisir les surfeurs remonter sur leurs planches ces jours-ci sur le spot de Boucan Canot.

Un retour des activités nautiques et la baignade permis par la pose des nouveaux filets. "C’est le même principe qui existait déjà, sauf que la zone de baignade a été agrandie", précise Patrick Flores. Le dispositif a été installé plus au large, "pour éviter l’impact des vagues", englobant "la patate du milieu" et la "droite" de Boucan.

"Lorsque la baignade ne sera pas possible, le surf sera autorisé jusqu’à une certaine limite", poursuit l’élu saint-paulois. "Il reste une réglementation à faire, on peut être amené à définir une zone de baignade et une zone de surf", ajoute-t-il.

Mais pour Patrick Flores, "le plus important est que les gens soient en sécurité à Boucan, même si le risque zéro n’existe pas". L’installation des filets s’inscrit ainsi dans un projet plus vaste, qui est celui de "redynamiser" le site. "Il y a eu la piétonisation, la délocalisation du festival du film, un partenariat avec une association de beach-tennis... On revoit des familles à Boucan", détaille l’adjoint de Saint-Gilles, soulignant également les bienfaits économiques de l’opération : "On a déjà eu huit CDI signés sur toute la zone", se félicite-t-il.

Seul petit bémol : "Maintenant que le secteur est piéton, il faut que les gens comprennent que ça ne sert à rien de vouloir rentrer avec sa voiture..."

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !