XVe Sommet de la Francophonie :

Organisation internationale de la Francophonie : l'option Jack Lang pour succéder à Abdou Diouf


Publié / Actualisé
Deux prétendants semblaient s'être détachés dans la course à la succession d'Abdou Diouf, au secrétariat général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : le Mauricien Jean Claude de l'Estrac et surtout la Canadienne Michaëlle Jean. Mais si l'Elysée a paru agréer la volonté d'Ottawa de diriger la francophonie, l'Afrique susciterait une candidature française surprenante, celle de Jack Lang
Deux prétendants semblaient s'être détachés dans la course à la succession d'Abdou Diouf, au secrétariat général de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) : le Mauricien Jean Claude de l'Estrac et surtout la Canadienne Michaëlle Jean. Mais si l'Elysée a paru agréer la volonté d'Ottawa de diriger la francophonie, l'Afrique susciterait une candidature française surprenante, celle de Jack Lang

Fin novembre 2014, les 29 et 30 du mois prochain, si la menace Ebola ne reporte pas le rendez-vous, le XVe Sommet de la Francophonie prévu à Dakar (Sénagal), verra son Secrétaire général, Abdou Diouf, élu puis réélu à ce poste prestigieux depuis 2002, céder sa place à qui aura réussi à "charmer" les représentants des 77 États et gouvernements qui composent l'OIF. Le secrétariat général est une sinécure de haut vol, qui donne à son titulaire des privilèges et un rang de chef d'Etat, nonobstant un budget  - environ 80 millions d'euros -, quelque peu étique au regard des ambitions proclamées et du poids croissant de l'Afrique dans les affaires du monde.

Le bal des prétendants prend en conséquence une tournure de jeu de massacre feutré. En lice une litanie de candidats, soutenus par leurs Etats respectifs. A commencer par les Africains, auxquels échoit traditionnellement le secrétariat général. Se sont peu ou prou engagés, Henri Lopes, 77 ans, ambassadeur du Congo en France depuis 16 ans, Pierre Buyoya, 65 ans, ex-président du Burundi, Désiré Kadré Ouédraogo, 61 ans, ex-premier ministre du Burkina Faso recasé à la Cédéao (Communauté économique des Etats de l'Afrique de l' Ouest) ; s'ajoutent à ces personnalités, le Togolais Edem Kodjo, 76 ans, qui fut secrétaire général de l'OUA, et son collègue Dioncounda Traoré, ex-président du Mali, le Béninois Adrien Houngbédji, le Gabonais Jean Ping et le président libanais Michel Sleiman… Toujours au titre de l'Afrique, du moins s’en réclame-t-il, le Mauricien Jean Claude de l'Estrac, secrétaire général de la Commission de l'océan Indien (COI).

" Abdou Diouf, n'a pas été inerte… "

Mais ces prétendants épars, soit qu'ils traînent une piètre réputation de dictateur à la retraite, comme Pierre Buyoya, soit qu'ils apparaissent par trop liés au clientélisme de leur pays d'origine, ou que leur candidature semble insignifiante, n'ont pas obtenu l'adoubement du puissant secrétaire général, Abdou Diouf. Lequel a possiblement été un peu froissé par les commentaires tenus par Jean Claude de l'Estrac à son endroit. Le "challenger" mauricien a récemment déclaré à la presse canadienne que "l'actuel secrétaire général de l'OIF, Abdou Diouf, n'a pas été inerte, mais qu'il a été discret au sujet de ses interventions diplomatiques…"

Face au bloc africain, le Canada de Stephen Harper, a investi lourdement dans la campagne de Michaëlle Jean, 57 ans, ex-gouverneur général du Canada, et qui fut donc à ce titre représentante officielle de la reine d'Angleterre, Elizabeth II, à Ottawa. Parfait apparatchik international, elle atteste d'un authentique passeport canadien, a épousé un Français et revendique de par ses racines haïtiennes d'être "une enfant d'Afrique".

L'appui des institutions canadienne - financier et humain - a été tel qu'un début de polémique s'est fait jour dans la presse québecquoise ; ce qui n'a pas empêché, le Premier ministre, Stephen Harper, de peser de tout son poids économique sur Paris en échange d'un agrément français à Dakar : "Pour obtenir le soutien plus franc de Paris envers Michaëlle Jean, le Premier ministre canadien, Stephen Harper, pourrait s’engager à augmenter la quote-part de son pays au Fonds multilatéral unique (FMU), le budget de l’OIF, en baisse depuis 2009, notamment en raison des restrictions budgétaires de la France qui empêchent de maintenir son niveau habituel de participation…" (La Lettre du continent numéro 692 du 22 octobre 2014).

Décoré du Grand Cordon du Wissam Al Alaoui

François Hollande qui vient d'accomplir un voyage officiel au Canada n'a pas manqué d'aborder le sujet francophonie avec son hôte. Son apparente neutralité à l'endroit des prétendants africains, Jean Claude de l'Estrac y compris, a semblé donner du crédit à un axe Paris-Ottawa favorable à Michaëlle Jean, avec qui le président français s'est entretenu à Ottawa. Mais si les chances de Jean Claude de l'Estrac d'être soutenu par la France paraissent bien entamées, en dépit du soutien qui lui est prodigué par le Premier ministre Navin Ramgoolam, qui compte Ségolène Royal dans ses influents amis, Michaëlle Jean ne peut être assurée d'un blanc-seing français. En effet, à Paris, depuis quelque temps, circule dans les ministères, le nom d'un joker français, soutenu par Abdou Diouf. Selon La lettre de l'Expansion, cette candidature aurait été suscitée "par la plupart des pays africains et surtout par l'actuel secrétaire général, Abdou Diouf, qui ne se satisfaisaient pas des candidatures officiellement présentées…"

L'homme récemment décoré par le roi du Maroc, Mohamed VI, du Grand Cordon du Wissam Al Alaoui, ne serait autre que le président de l'Institut du monde arabe, Jack Lang. Une candidature atypique que l'Elysée n'aurait pas désavouée. De par son statut de pays riverain de l'océan Indien, la France ne pourrait-elle présenter un postulant au titre de l'Afrique ? Ce serait, ironiquement, le point ultime d'aboutissement des décolonisations. Et l'opportunité pour l'administrateur québécois Clément Duhaime, dont le mandat s'achève en 2018, de ne point démissionner. Pour mémoire, c'est lui qui a réformé de fond en comble l'organisation de l'OIF, privilégiant la part de l'investissement dans la gestion du budget de l'institution. C'est encore lui qui devrait être l'exécuteur du plan stratégique pensé par Abdou Diouf pour la décennie suivante…

 Philippe Le Claire pour Imaz Press Réunion

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    FOX, Posté
    Alorsque cet incapable de Hollande à réussi l exploit de nous mèttre les deux pieds dans la merde.....et que la France va mal ,voir très mal......tout à fait entre nous , qui va succédé à qui concernant la francophonie, vous pensez que ça va intéresse qui ?!......mais je pense qu un bon nombre de....sans dents, s en bat les c....... Bon nombre de Français,je parle des départements outre mer aussi bien sur, ils se sentent mal.....ils aspirent à une vie meilleure et donc équilibrée.....et rien n est fait dans ce sens.... et zot i vien fèr chier nou avec in l information ke nou na rien à foutre.....ça i rempli pa lo ventre domoun.... Hollande fou le camp.....comme l a dit Sarkozy, casse toi pauvre con !.....Hollande.....tu as détruis notre FRANCE.....