En attendant les résultats des mesures annoncées :

À La Réunion, le mouvement des gilets jaunes n'a pas dit son dernier mot


Publié / Actualisé
Bientôt deux mois que le mouvement des gilets jaunes a commencé sur le plan national et local. À La Réunion, plus de 20 jours de mobilisation intense ont galvanisé le mouvement. La ministre des Outre-mer Annick Girardin a passé 4 jours sur l'île pour entendre les revendications et est repartie en métropole après avoir annoncé des mesures pour régler la crise. Au 1er janvier 2019, beaucoup d'annonces n'ont pas été mises en place faute de temps et de préparation des services en amont. Nous avons discuté avec les gilets jaunes de la Kaz du Peup Réyoné et ceux de Manapany. Selon eux le mouvement n'a pas dit son dernier mot.
Bientôt deux mois que le mouvement des gilets jaunes a commencé sur le plan national et local. À La Réunion, plus de 20 jours de mobilisation intense ont galvanisé le mouvement. La ministre des Outre-mer Annick Girardin a passé 4 jours sur l'île pour entendre les revendications et est repartie en métropole après avoir annoncé des mesures pour régler la crise. Au 1er janvier 2019, beaucoup d'annonces n'ont pas été mises en place faute de temps et de préparation des services en amont. Nous avons discuté avec les gilets jaunes de la Kaz du Peup Réyoné et ceux de Manapany. Selon eux le mouvement n'a pas dit son dernier mot.

Les mesures annoncées par la ministre ont couvert des sujets divers et variés : l'enfance et le soutien aux familles, la jeunesse, l'accompagnement vers l'emploi, fiscalité, habitat, le fret, enquête sur les supermarchés. Pourtant au 1er janvier, certaines des mesures annoncées ne sont pas effectives. Pour Dany, gilet jaune à Manapany, le constat est amer : "Pour l'instant il n'y a aucune avancée, on attend toujours les réponses du gouvernement"

Lire aussi => Les premières annonces de la ministre Annick Girardin
Lire aussi => De nouvelles annonces sur l'emploi, le logement et situation économique

Mesures locales

Bouclier Qualité-Prix, panier péï ou encore les 50 Réunionnais tirés au sort pour surveiller les prix, ces mesures spécifiques à la Réunion, pour le gilet jaune de Saint-Joseph "C'est un gros leurre". Dany voit d'un mauvais œil l'organisation de débat par la Région ou l'État, car selon lui, " ces réunions servent à voler les idées des gilets jaunes afin de créer un programme pour les prochaines échéances électorales ". Il s'explique :

Lire aussi => Annick Girardin : vers un encadrement plus sévère des prix à La Réunion

Changement de ton du pouvoir exécutif

Après l'acte VIII des gilets jaunes à Paris, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé de nouvelles mesures "d'ordre public". Le texte visera également à sanctionner plus sévèrement ceux qui organisent des manifestations non déclarées et à transformer en délit le fait de masquer son visage lors d'une manifestation, puni actuellement d'une contravention. Ce projet de loi n'inquiète pas vraiment le Saint-Joséphois : "Les gens ont compris que si on part vers la violence on sera réprimandé". Ces gilets jaunes souhaitent continuer de manifester dans le calme et sans violence.
 

Violences : deux poids deux mesures

Les images de violences inondent les réseaux sociaux à chaque rassemblement, samedi dernier c'est la vidéo d'un boxeur frappant des gendarmes à Paris qui a fait le tour du web. Dans le sud-oues à Toulouse, un policier a été filmé en train de frapper des manifestants. Le boxeur a d'ailleurs été présenté à un juge hier en comparution immédiate alors qu'aucune enquête est diligentée par le parquet pour le gendarme de Toulouse. Dany comprend la réaction du boxeur et avoue que dans la même situation il aurait réagi de la même façon.
 

"Ne rien lâcher"

Dany assure qu'il est tous les jours à Manapany, mercredi il se trouvait à Saint-Denis car il parcourt l'île afin de rencontrer les gilets jaunes des autres lieux de vie. Il invite d'ailleurs les gilets jaunes à continuer pacifiquement la mobilisation.
 


Pour les gilets jaunes après la visite de la ministre et les mesures annoncées, le constat est amer. Ils restent mobilisés en pensant plus loin. La vie chère, les taxes, le pouvoir d'achat reste d'actualité mais ils souhaitent donner un nouvel élan à la mobilisation. Les gilets jaunes veulent investir les collectivités et posséder un pouvoir décisionnel afin de mettre en place les revendications du peuple. Ils ne veulent plus laisser ces décisions aux élus.

jb/www.ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

CECCU , depuis son mobile, Posté
Les Gilets Jaunes ne sont pas le peuple et ils ne représentent pas le peuple pour représenter il faut être ÉLUS et eux je ne crois pas a moins que jus loupé un épisode ils ont peut-être fait les élections entre eux vue leur nombre c?est rapide et ils pensent être la France ils en sont bien bien loin
Chez nous il y a des institutions et il faut les respecter tout simplement il on voulu MR MACRON maintenant il le garde et si demain on revote ce serait encore lui il n'y a personne en face alors il on pas fini de pleurer............et en plus les gens vont commencer à en avoir marre et ça sera fini
CECCU , depuis son mobile, Posté
Les gilets jaunes sont les représentants du peuple tient c'est nouveau je crois que j'ai manqué un épisode.......il y'a eu des élections et ils ont été élus et j'ai pas vu ils ne sont rien et vraiment que des fouteur de merde qui ne seront JAMAIS contents en France il y a une constitution qui donne des droits dont celui de voter c'est la que l'on doit le faire quant aux élus on a les élus que l?on se donne si on vote pas ou on vote mal c'est pas au autres qu?il faut s'en prendre c'est à nous mêmes
Atbo , Posté
Eric, les élus grassement payés pour représenter le peuple ne font pas toujours leur boulot alors à un moment donné il faut se prendre par la main et agir
Eric, Posté
Il fait quoi comme boulot cet homme ? Son rÃ'le c'est pas d'emmerder leur peuple plutÃ't ? Encore une fois les gilets jaunes ne représentent pas le peuple. Ils n'ont pas de mandat.
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

30 reportage(s)
Kwa films

Sudel Fuma, héros créole

Kwa Films

"Gangster Project" à Cape Town

Kwa Films

Talents La Kour, le making-off...