Pollution lumineuse :

Les Nuits sans Lumière, c'est ce soir


Publié / Actualisé
Ça va être tout noir ! Top départ ce lundi 8 avril de la onzième édition des "Nuits sans Lumière". Si les elles sont organisées durant la période d'envol des jeunes pétrels de Barau pour éviter les échouages, l'objectif de cette opération est bien plus large... Notamment d'effectuer des économies énergétiques, de sensibiliser le public à la pollution lumineuse, à ses impacts et aux moyens de la réduire... Un nombre croissant de partenaires, publics et privés, s'engagent chaque année via ces campagnes d'extinction de l'éclairage. (Photo d'illustration : RB/Imaz Press Réunion)
Ça va être tout noir ! Top départ ce lundi 8 avril de la onzième édition des "Nuits sans Lumière". Si les elles sont organisées durant la période d'envol des jeunes pétrels de Barau pour éviter les échouages, l'objectif de cette opération est bien plus large... Notamment d'effectuer des économies énergétiques, de sensibiliser le public à la pollution lumineuse, à ses impacts et aux moyens de la réduire... Un nombre croissant de partenaires, publics et privés, s'engagent chaque année via ces campagnes d'extinction de l'éclairage. (Photo d'illustration : RB/Imaz Press Réunion)

Depuis 2009, l’opération Nuits Sans Lumière mobilise de plus en plus de partenaires,

La lutte contre la pollution lumineuse permet d’améliorer la santé (la lumière artificielle étant nuisible à notre rythme biologique), de réduire la facture énergétique des communes, de diminuer le réchauffement climatique (puisque la plus grande part d’électricité à La Réunion est produite à partir d’énergie fossile), de mieux observer les étoiles (et de contribuer à sensibiliser les jeunes générations), de protéger les pétrels (oiseaux marins endémiques en danger d’extinction, directement menacés par l’éclairage artificiel), de préserver les écosystèmes nocturnes (car la pollution lumineuse nuit également aux insectes, aux poissons, aux amphibiens et aux reptiles) et de protéger les tortues marines (qui ont impérativement besoin de l’obscurité des plages pour se reproduire)...

Lire aussi => La pollution lumineuse tue les pétrels et menace tout l'écosystème

En 2018, 19 des 24 communes de l’île se sont engagées à éteindre leur éclairage public sur les périodes d’échouages massifs des pétrels. Désormais, certaines se sont appropriées l’événement et proposent diverses actions en direction de la population.

Quelques exemples concrets de mobilisation qui auront lieu en 2019 : lâcher de pétrels sur le littoral de Champ-Borne avec les établissements scolaires de Saint-André, exposition d’astro- photos de l’artiste Luc Perrot au Musée régional Kélonia, extinction des enseignes lumineuses des 15 magasins E.Leclerc et de ceux de M.Bricolage (Saint-Paul, Saint-Pierre et Saint-Denis) durant toute la durée de l’opération, extinction de tous les sites sportifs de Saint-Denis, ateliers de découverte et de sensibilisation à la protection du Pétrel de Barau au collège de l’Oasis du Port etc.

Retrouvez le programme sur ce SITE, il permet de recenser toutes les initiatives portées par les différents acteurs et d’offrir au grand public un programme détaillé et mis à jour en temps réel.

Bilan 2018 des "Nuits sans lumière"

• 25 Nuits Sans Lumière
• 159 partenaires mobilisés sur l’ensemble du territoire (+8%)
• 102 événements organisés
• Animations : 2 215 personnes sensibilisées en animations directes
• Lâchers de pétrels : 1 010 enfants y ont assisté
• 988 Pétrels de Barau signalés, dont 879 sauvés
• Consommation électrique : 820 Mwh économisés (+5%)
• Equivalent en termes d’empreinte carbone : 800 tonnes de CO2 non rejetées
• Couverture presse : 82 articles dédiés
• Communication digitale : 244 000 personnes touchées

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !