Une jeune femme était décédée :

Accident mortel du viaduc de Saint-Paul : le contrôleur technique placé en garde à vue


Publié / Actualisé
Ce jeudi 11 avril 2019, l'employé du centre de contrôle technique du Chaudron qui avait validé la visite du "camion de la mort" a été placé en garde à vue par les gendarmes. Il devra expliquer pourquoi il avait autorisé le véhicule à circuler sur les routes réunionnaises malgré de gros défauts mécaniques. (Photo d'archive : RB/Imaz Press Réunion)
Ce jeudi 11 avril 2019, l'employé du centre de contrôle technique du Chaudron qui avait validé la visite du "camion de la mort" a été placé en garde à vue par les gendarmes. Il devra expliquer pourquoi il avait autorisé le véhicule à circuler sur les routes réunionnaises malgré de gros défauts mécaniques. (Photo d'archive : RB/Imaz Press Réunion)

Le drame s’était produit le 6 novembre 2017 sur le viaduc de Saint-Paul. Un poids lourd lançait ces 42 tonnes sur un camion frigorifique le projetant violemment sur une petite Twingo. La jeune conductrice de la voiture légère a été tuée. Elle avait 20 ans.

Lire aussi => Route des Tamarins - La mort à 20 ans

Le chauffeur du camion avait été placé en garde vue et expliquaient qu’il n’avait pas réussi à freiner son véhicule en raison d’un défaut… L’expert judicaire avait par la suite découvert sur le camion de la société de transport de Thierry Darmon Incana, de graves défaillances.

Lire aussi => Carambolage sur la route des Tamarins - Le conducteur du poids-lourd en garde-à-vue

Son compteur affichait 46.000 kilomètres alors qu’il en avait parcouru au moins un million, les freins étaient défaillants, le système ABS déconnecté, les essieux de la remarque déséquilibrés… Pourtant le camion avait un contrôle technique valide.  Le contrôleur devra donc s’expliquer.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !