Méconnaissance des dossiers, classe politique et population peu convaincues :

La République en Marche avance clopin-clopant à La Réunion


Publié / Actualisé
Ces deux derniers mois, la fédération LREM 974 est au top. Adhésion des élus, ferveur populaire, une équipe soudée et motivée, tout cela augure du meilleur pour les élections européennes... Ça, c'est le message que Farid Mangrolia, le référent départemental LREM fraîchement nommé aimerait envoyer. Et soyons francs, c'est utopique. Quand on connaît le passé du parti à La Réunion, les difficultés à se structurer, à convaincre les élus, la longue traversée du désert et les guerres intestines, on peut sérieusement douter. Il suffit de gratter un peu pour se rendre compte qu'il y a des failles, des lacunes et qu'au vu de la cote de popularité d'Emmanuel Macron ces derniers mois, convaincre les Réunionnais et la classe politique est mission quasi impossible. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Ces deux derniers mois, la fédération LREM 974 est au top. Adhésion des élus, ferveur populaire, une équipe soudée et motivée, tout cela augure du meilleur pour les élections européennes... Ça, c'est le message que Farid Mangrolia, le référent départemental LREM fraîchement nommé aimerait envoyer. Et soyons francs, c'est utopique. Quand on connaît le passé du parti à La Réunion, les difficultés à se structurer, à convaincre les élus, la longue traversée du désert et les guerres intestines, on peut sérieusement douter. Il suffit de gratter un peu pour se rendre compte qu'il y a des failles, des lacunes et qu'au vu de la cote de popularité d'Emmanuel Macron ces derniers mois, convaincre les Réunionnais et la classe politique est mission quasi impossible. (photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Un manque de lucidité

Nommé référent territorial de LREM péi le 14 février dernier, Farid Mangrolia a réponse a tout… souvent à côté. Macroniste convaincu, il vend sa soupe comme un véritable VRP. Son débit de parole est rapide, il mitraille ses arguments à tel point qu’il est bien difficile de l’arrêter. D'ailleurs ses arguments, il semble les avoir appris par cœur, le terme VRP prend tout son sens.

Dès le début de la conversation, sa première précision: " La République en marche compte 1800 adhérents à La Réunion, nous sommes 7 personnes à gérer le parti au quotidien et entre février et mars, nous avons réussi à créer trois groupes portant l’étiquette LREM à la Cinor, Saint-Denis et Saint-Paul et 25 comités locaux ".  Pas peu fier, Farid Mangrolia poursuit " tout ce qui a été difficile est derrière nous, aujourd’hui, notre seule difficulté c’est d’être présents et de convaincre les Réunionnais ".

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes 

Et quand on lui parle de la difficulté du parti à se structurer, il monte sur ses grands chevaux et n’hésite pas à égratigner ses prédécesseurs au passage " l’ère Garcia et l’ère Chane Tef sont terminées, aujourd’hui, ceux qui sont là, ce sont les vrais, ceux qui y croient vraiment, on a un groupe soudé " s’emporte le trentenaire.

Sympa pour Carine Garcia écartée du poste de " patronne locale " du parti car accusée par la base d’avoir été parachutée dans Sud aux dernières législatives au détriment d’un autre candidat. Aujourd’hui, selon Farid Mangrolia, malgré cet affront, Carine Garcia est toujours aussi motivée et mobilisée à Saint-Paul où elle est à la tête d’un comité local. Nous n’avons pas réussi à la contacter, on aurait pourtant vraiment aimé avoir sa version…

Henri Chane Tef, lui, aura été référent départemental de LREM moins d’un an. Officiellement, il a démissionné pour cause de maladie. Officieusement, le sexagénaire était aux prises avec la direction parisienne du parti notamment avec Laetitia Redonet, la conseillère Outre-mer de LREM " elle me mettait des bâtons dans les roues, j’avais l’impression d’être un pot de fleurs et je ne supportais plus cette gouvernance pyramidale " souffle l’ancien " patron local ".  Le bénédictin reste un macroniste convaincu et continue à prêcher pour son poulain dans l’Est. Même s’il n’est pas dupe et s’attend à un scénario du même genre que celui du premier tour de la présidentielle pour les européennes: la France insoumise en tête, suivie par le Rassemblement national et en troisième position (seulement) LREM.

Les élections européennes, c'est dans la poche 

Farid Mangrolia, sur son petit nuage, est beaucoup, beaucoup mais alors beaucoup plus confiant. Pour lui, LREM a toutes ses chances à la Réunion "notre île a un ambassadeur de choix, Stéphane Bijoux, d’ailleurs, il ne représente pas que La Réunion, il représente les Outre-mer" précise-t-il avant d’ajouter "j’ai entendu des critiques sur ce choix notamment sur son manque d’attache à La Réunion mais il a le profil parfait, il connaît La Réunion et la Métropole, c’est un plus". Sur l’assise de Younous Omarjee député européen (FI) qui a enchaîné deux mandats consécutifs et se présente à sa propre succession "jusqu’ici, il a bénéficié d’un manque d’enthousiasme de la classe politique pour ce scrutin et n’avait pas de candidat sérieux face à lui, avec la liste Renaissance, il ne passera pas". Il est fort confiant et bien sûr de lui…

Sur fond de chantage

Quant au manque de représentativité de LREM à La Réunion, le jeune parti ne recense dans ses rangs qu’un parlementaire réunionnais LREM, le sénateur Michel Dennemont et aucun maire même si Michel Vergoz ne cache pas sa macro-compatibilité... Un fait que Farid Mangrolia balaie d’un revers de main "attendez vous à une adhésion massive des élus locaux à notre cause dans les prochaines semaines, Christophe Castaner avait prévenu lorsqu’il était délégué général de LREM, les maires qui ne soutiendront pas la liste LREM aux européennes ne bénéficieront pas de l’appui du parti aux municipales, ils auront un candidat LREM en face".

Niveau stratégie, soutenir Emmanuel Macron, c’est presqu’un suicide politique vu la période de disgrâce qu’il traverse actuellement. Le mouvement des Gilets jaunes, le bide du Grand débat national ont bien entamé l’image et la cote de popularité du président. La théorie de Farid Mangrolia, on veut bien y croire mais finalement, qui a besoin de qui ? Les maires de La République En Marche ou le contraire ? Et pour finir, ce n’est pas comme si ça se bousculait pas au portillon pour gagner l’investiture LREM donc on peut émettre un doute raisonnable quant à la faisabilité de mettre un candidat LREM dans chaque communes de l’île… Mais Farid Mangrolia a raison sur un point: on pourrait avoir des surprises…

Erreurs de casting

Le parti rame même si référent territorial veut nous faire croire le contraire. Et les personnes sur lesquelles mise LREM ne sont pas toujours très rompues à l’exercice. Par exemple Sarah Bouaoune, nommée animatrice locale LREM à l’Étang-Salé le 8 avril dernier. La jeune femme, candidate malheureuse à la législative partielle pour la 7ème circonscription pourrait tenter l’aventure des municipales en 2020. L’interview avec Sarah Bouaoune a été surréaliste. Une profonde méconnaissance des dossiers, aucune solution concrète apportée. Beaucoup mais alors beaucoup de blancs, de doutes, d'hésitations, d'imprécisions et souvent la même réponse " il faut du temps " .

Par contre, Sarah Bouaoune est loyale, très loyale à LREM. Elle adhère à 100% à la politique sociale menée actuellement par le gouvernement.

Sur la question des trois mesures qu’il faudrait mettre en place à La Réunion en priorité, l’animatrice du Sud a mis un temps fou à répondre et c'était très décousu, on vous a fait un  condensé:  "il faudrait changer les choses dans l’éducation, il y a beaucoup trop d’élèves dans les classes. On devrait aussi s’occuper de l’énergie, on dispose de tout à La Réunion, le solaire, le vent...  Il faut développer les énergies renouvelables. Et mettre des marges qui sont en accord avec les Réunionnais, valoriser le commerce local, qu’il y ait plus de contrôle."

Des mesures intéressantes, qui rejoignent, pour certaines, les revendications des Gilets jaunes.  Mais quand on demande à Sarah Bouaoune comment on pourrait les mettre en place concrètement, avec quels fonds, ce qu’il faudrait changer à la législation, ls solutions qu'elle souhaite apporter... Là, on la perd "c’est une discussion, une construction entre les politiques et la société civile, un travail". Oui, certainement qu’avec des discussions, on va aller loin...

La République en marche va-t'elle réussir à s'implanter à La Réunion ? 

C'est pas gagné, La République en marche avance clopin-clopant à La Réunion. Des erreurs de casting, un enthousiasme débordant, presque du déni, un manque d’adhésion de la part de la population et de la classe politique... Même si Farid Mangrolia affirme le contraire "le parti LREM à La Réunion est structuré, attire les élus de tous bords et les militants", on est bien sceptiques...

fh/www.ipreunion.com

   

7 Commentaire(s)

Certains sont loin du compte , Posté
https://www.facebook.com/ipreunion/videos/168752377387694?sfns=mo
Pas très vrai cet article
Monique la traitre, Posté
PAS UNE VOIX A L EQUIPE MACRON.....
Lol , Posté
Vive la neutralité de la presse
Le Sudiste, Posté
Quel article dénigrant, il faut se dire que la politique n'est pas que pour des spécialistes ayant réponse à tout mais aussi pour des citoyens qui souhaitent s'engager. LREM le permet à la Réunion, et c'est une grande avancée dans une île ou la politique était autrefois une affaire de clan. Il y a des réglages à faire, mais j'espère que ça deviendra une vraie alternative malgré la haine des réseaux sociaux ou des articles pas toujours flatteurs. Les citoyens qui veulent que les choses avancent savent que le président a un vrai projet.
P.lebon, Posté
Cet article est le reflet exacte de la vérité le journaliste est des plus informés. Je suis Marcheur depuis le 16 avril 2016 et a ce jour si les vrais marcheurs devaient se réunir une cabine téléphonique suffirait a les recevoir. Il ne reste QUE les alimentaires de la politique ceux qui espère avoir des miettes des postes ou autre. Tous ceux qui avaient été écartés pour insincerité L élection a venir sera le plus cruel drs fiasco malheureusement et le RN va faire un carton.
Paul Mc Watson, depuis son mobile, Posté
Une épidémie de supporters de notre grand incapable d'une seule once d'humanité, sauf à l'encontre de ses amis du CAC40, fuyards de tous bords, nous appauvrissant de plus en plus, à tel point que nous en sommes à descendre dans la rue... voilà une bonne nouvelle locale. Sont ils eux aussi candidats au concours du plus riche du cimetière? A moins que ce soit le Guinness Book of Records... de quoi gerber...
Eri974, Posté
Quand La LREM tombera, on se souviendra des noms qui se sont associés à ce mouvement anti-constitutionnel !