Pour accueillir 8.000 étudiants internationaux francophones :

Signature d'une convention pour la construction d'un "Campus des Lumières"


Publié / Actualisé
Un groupement d'entreprises privées, des institutions publiques dont l'Université de La Réunion et des organismes de formations signent une convention de partenariat visant à bâtir un campus international pluridisciplinaire dénommé " Campus des Lumières ". Ce campus a vocation à voir évoluer, d'ici 10 ans, 8.000 étudiants internationaux francophones.
Un groupement d'entreprises privées, des institutions publiques dont l'Université de La Réunion et des organismes de formations signent une convention de partenariat visant à bâtir un campus international pluridisciplinaire dénommé " Campus des Lumières ". Ce campus a vocation à voir évoluer, d'ici 10 ans, 8.000 étudiants internationaux francophones.

Dans 50 ans, près de 80 % des francophones (597 millions) vivront en Afrique où la " croissance francophone " est "beaucoup plus rapide" que la démographie. Face à cette croissance démographie soutenue, l'éducation privée croît plus vite que l'éducation publique sur le continent Africain. L’Afrique représente environ un étudiant en mobilité sur dix dans le monde, avec un taux de mobilité deux fois plus élevé que la moyenne mondiale. En métropole, première destination des étudiants africains, ils représentent 43,2% des étudiants étrangers.

Parallèlement à La Réunion, la difficulté de trouver un logement pour un étudiant, surtout étranger, est croissante. Les coûts d'exploitation des organismes de formation restent élevés en raison notamment de la rareté des locaux disponibles dans l'île, les vocations des enseignants vacataires qui aujourd'hui vivent très peu de leur activité de formation, faute d'un volume horaire d'enseignement suffisant, sont fragilisées à La Réunion. Enfin, L'Université de La Réunion dispose de locaux inoccupés ou insuffisamment utilisés.

Dans le but de proposer une solution globale et ouverte sur l'international aux acteurs de la formation supérieure à La Réunion, un groupement d’entreprises dénommé " Station’R " s’est constitué et signe aujourd’hui le lancement de l’étude de préfiguration de la collaboration public/privé.

Ce groupement est composé de :

  • des sociétés CBO Territoria, Medialight et Orika.
  • de partenaires institutionnels " Territoires d’Industrie " représenté par le Conseil Régional de La Réunion, la CIREST, la CINOR, et l’Université de La Réunion.
  • des structures de formation IONIS Education Group, TetraNergy, Isodom, Institut de Formation de La Réunion, Créalise, Osipro, Hautes Etude des Systèmes d’Ingénierie de Production, Expernet, Strategis Consultants et la Cité des dirigeants.

" Station'R " vise à bâtir et exploiter un campus international pluridisciplinaire dénommé " Campus des Lumières " destiné au regroupement et à la mutualisation de moyens des écoles de formation supérieure de l'île. Pour un investissement avoisinant 500 millions d’euros, 8000 étudiants vont accéder à une formation pluridisciplinaire à La Réunion d’ici 10 ans. Digital et Communication, Biotech et Santé, Management et Économie Circulaire seront les domaines d’étude proposés aux étudiants.

De part son dimensionnement (près de 25 ha), le choix de sa pluridisciplinarité et l'inter-nationalisation de sa population étudiante (40 % d'étudiants étrangers), le projet " Campus des Lumières " est de nature à accélérer l'attractivité à l'international de l'ensemble de l'offre de formation supérieure de La Réunion en direction des marchés cibles en Afrique continentale, dans le grand océan Indien et vers l'Asie.

Le projet est conçu dans une démarche de coopération public/privé avec ses partenaires institutionnels, en premier lieu L'Université de La Réunion contribuant ainsi à des économies d'échelle et à la cohérence de l'offre de l'enseignement supérieur public et privé au sein d'un projet collaboratif.

Le travail collaboratif entre les partenaires du projet " Campus des Lumières " commence par leur participation à l'étude de préfiguration du projet qui permettra de définir un cahier des charges en commun. Rendez vous dans 6 mois.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !