Il intègre le cabinet du maire de Saint-Paul :

Cyrille Hamilcaro (re) fait parler de lui


Publié / Actualisé
Avec le confinement et la crise du Covid-19, Cyrille Hamilcaro, habitué des affaires, des polémiques et de la justice, avait presque réussi à se faire oublier. C'était sans compter sur Emmanuel Séraphin, élu d'opposition à la mairie de Saint-Paul, qui a jeté ce dimanche 3 mai 2020 un pavé dans la mare, annonçant l'embauche de l'ancien maire de Saint-Louis au cabinet du maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, en qualité de directeur de cabinet, pour un salaire "minimum" de 8.000 euros. Une affirmation démentie en partie par Cyrille Hamilcaro qui confirme tout de même rejoindre le cabinet de l'édile saint-paulois (Photo archives rb/www.ipreunion.com)
Avec le confinement et la crise du Covid-19, Cyrille Hamilcaro, habitué des affaires, des polémiques et de la justice, avait presque réussi à se faire oublier. C'était sans compter sur Emmanuel Séraphin, élu d'opposition à la mairie de Saint-Paul, qui a jeté ce dimanche 3 mai 2020 un pavé dans la mare, annonçant l'embauche de l'ancien maire de Saint-Louis au cabinet du maire de Saint-Paul, Joseph Sinimalé, en qualité de directeur de cabinet, pour un salaire "minimum" de 8.000 euros. Une affirmation démentie en partie par Cyrille Hamilcaro qui confirme tout de même rejoindre le cabinet de l'édile saint-paulois (Photo archives rb/www.ipreunion.com)

C’est sur sa page facebook qu’Emmanuel Seraphin a évoqué cette embauche. "Cyrille Hamilcaro est le nouveau directeur de cabinet du maire de Saint-Paul", commente-t-il, évoquant même un salaire "minimum" de 8.000 euros. "Alors que toutes les communes se préoccupent de trouver des solutions pour soutenir les plus faibles, faciliter le travail des soignants, aider le tissu économique, préparer la rentrée scolaire ou bien de prévenir la santé du personnel communal, le maire de Saint-Paul, n’a qu’une seule obsession : refaire son retard électoral", note l’élu de l’opposition saint-pauloise.

Ces affirmations ont été démenties quelques heures après par l’intéressé. Sur sa page facebook Cyrille Hamilcaro a en effet confirmé avoir été recruté en qualité de "collaborateur" au sein du cabinet de Joseph Sinimalé, "pendant un temps déterminé". Il dément par ailleurs, dans le Journal de l’Ile de ce jour, un salaire de 8.000 brut par mois.

Cette embauche semble liée à la crise du Covid-19 et au report quasi certain des élections municipales au mois de septembre ou octobre 2020. En effet, depuis son retour de Mayotte où il exerçait la profession de chargé de mission Syndicat intercommunal d'élimination et de valorisation des déchets de Mayotte (SIDEVAM), Cyrille Hamilcaro s’était consacré aux élections municipales de mars lors desquelles il est arrivé en seconde position avec 25,36% des voix, derrière Juliana M’Doihoma, (26,46%) et devant Claude Hoarau (25,32%).

Ce recrutement, même s’il n’est pas illégal, fait tout de même polémique dans un contexte où bon nombre de Réunionnais ont des difficultés à travailler ou craignent de perdre leur emploi à cause de la crise sanitaire actuelle, mais surtout compte tenu du passé sulfureux du bénéficiaire de cet emploi.

En effet, rappelons que Cyrille Hamilcaro a été condamné plusieurs fois par la justice. En 2007 d’abord, alors qu’il est maire de Saint-Louis et conseiller général,  il est condamné à de la prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité  pour recel d’escroquerie dans une affaire de terrains agricoles.

Il avait également été obligé de quitter ses fonctions de maire de Saint-Louis en 2014, après avoir été condamné à deux ans d'emprisonnement avec sursis, 40.000 euros d'amende, et surtout à 5 ans d’inéligibilité, dans l’affaire Surgine Fontaine. Il a aussi été mis en cause et condamné dans d'autres affaires (harcèlement moral, prise illégale d’intérêts et favoritisme).

Plus récemment, le 5 février dernier, Cyrille Hamilcaro, candidat à la mairie de Saint-Louis, a été entendu par les gendarmes en tant que témoin dans une enquête portant sur le détournement d’un fichier du personnel à la mairie.

Lire aussi : Saint-Louis : Cyrille Hamilcaro entendu par les gendarmes

Sur le plan professionnel, Cyrille Hamilcaro a aussi fait des vagues. D’abord concernant son embauche en tant que Directeur de l’Association des Maires de La Réunion en 2014, ce qui avait valu une enquête sur les conditions de son recrutement.

Rebelote en 2016 où Cyrille Hamilcaro annonce son retour à la mairie de Saint-Louis en qualité de "conseiller et de référent politique bénévole". Une enquête pour gestion de fait a été ouverte, suite à un signalement de la Chambre régionale des comptes, ce qui a valu un placement en garde à vue de l’intéressé suivi d’un placement sous contrôle judiciaire avec interdiction de remettre les pieds à la mairie.

Même à Mayotte, son recrutement en qualité de chargé de mission à la SIDEVAM avait fait des remous, compte tenu de son passif politique et professionnel. Ce que ne manque pas de souligner d’ailleurs Cyrille Hamilcaro dans sa publication facebook : "or, rarement dans l’histoire de notre pays, quelqu’un aura attiré autant d’attention que moi dans ses moindres faits et gestes. Si c’est normal lorsque je fais de la politique, cela ne l’est pas pour ma vie personnelle et professionnelle", commente-t-il.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

4 Commentaire(s)

La vérité si je mens !, Posté
l'on peut (re)lire sur ce Monsieur:
Jeudi 4 Septembre 2014, Condamnation définitive de Cyrille Hamilcaro dans l'affaire de la pépinière
Mardi 19 Juillet 2016, Affaire Hamilcaro: La mairie de Saint-Louis perquisitionnée
Vendredi 9 Décembre 2016, Cyrille Hamilcaro mis en examen
Lundi 19 Décembre 2016, Hamilcaro menotté: Une image humiliante? pour la majorité municipale
Mardi 27 Décembre 2016, Cyrille Hamilcaro et Stéphane Fouassin entendus par la Gendarmerie
Mercredi 5 Avril 2017, Mise en examen de Cyrille Hamilcaro: La requête en nullité rejetée
Mercredi 18 Juillet 2018, Le contrôle judiciaire de Cyrille Hamilcaro maintenu<
Mercredi 5 Février 2020, Cyrille Hamilcaro entendu par les gendarmes de St-Pierre
Jeudi 20 Février 2020, Poursuite irrégulière de l'activité de maire : Cyrille Hamilcaro et Patrick Malet renvoyés en correctionnelle
Eric, Posté
Sur quelle base a- t-il été embauché ? Y a-t-il eu un appel à candidature ?
Déjà que nous avons sur Saint-Paul une affaire d'emploi fictif en cours, ne va-t -on pas sur une deuxième affaire ?
Depuis l'embauche des gros bras en début de la mandature de Monsieur Sinimalé, la Commune de Saint-Paul n'a pas cessé de partir à la dérive.
Popote, Posté
Si le poste est libre, il a les compétences, capacités, diplômes pour. A ma connaissance, il devait être attaché territorial, poste acquis par concours. Mais là, c vrai que les pages de son carnet sont toutes noires. Sera difficile de changer même son salaire y suffira pas li (supprimé pour prise à partie - webmaster)
THOR, Posté
On profite du COVID pour faire n'importe quoi, le citoyen a d'autres soucis, ces hommes politiques TOUS des bouffons (je m'excuse pour ceux qui sont honnêtes mais trop minoritaires comme on dit "ils payent pour les autres") ...mais un jour le citoyen se réveillera j'espère........il faut sortir de cette République bananière......n'oubliez pas 1789 !