Disparition d'un militant infatigable de la cause réunionnaise (actualisé) :

Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de Témoignages, est décédé


Publié / Actualisé
Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de Témoignages et militant de la cause réunionnaise, est décédé dans la nuit du dimanche 22 novembre au lundi 23 novembre 2020. Lulu, comme nous l'appelions, était âgé de 74 ans. Journaliste émérite, infatigable défenseur de l'identité et de la langue réunionnaise, membre du parti communiste réunionnais, il était venu à La Réunion pour la première fois en 1969, Il "a subi la répression parce qu'il avait pris position pour le progrès dans notre pays. Il a été expulsé et exilé vers la France. Mais dès qu'il a pu, il est revenu dans notre île. Lucien donne toute sa vie à La Réunion" écrivait de lui en juin 2012 le journal Témoignages. A Simone, son épouse, à Anne Laude, Laurent et Elsa, ses enfants, à ses proches, et à ses camarades, Imaz Press présente ses condoléances attristées et les les assure de son soutien (Lucien et Simone Biedinger le 31 mai 2020 - Photo rb/www.ipreunion.com)
Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de Témoignages et militant de la cause réunionnaise, est décédé dans la nuit du dimanche 22 novembre au lundi 23 novembre 2020. Lulu, comme nous l'appelions, était âgé de 74 ans. Journaliste émérite, infatigable défenseur de l'identité et de la langue réunionnaise, membre du parti communiste réunionnais, il était venu à La Réunion pour la première fois en 1969, Il "a subi la répression parce qu'il avait pris position pour le progrès dans notre pays. Il a été expulsé et exilé vers la France. Mais dès qu'il a pu, il est revenu dans notre île. Lucien donne toute sa vie à La Réunion" écrivait de lui en juin 2012 le journal Témoignages. A Simone, son épouse, à Anne Laude, Laurent et Elsa, ses enfants, à ses proches, et à ses camarades, Imaz Press présente ses condoléances attristées et les les assure de son soutien (Lucien et Simone Biedinger le 31 mai 2020 - Photo rb/www.ipreunion.com)

Les réactions après le décès de Lucien Biedinger

• La rédaction du journal Témoignages

Nous avons la douleur d’apprendre le décès de notre camarade Lucien Biedinger, dit Lulu, survenu dans la nuit à son domicile. Il menait ces derniers mois son dernier combat contre la maladie.
Lulu fut rédacteur en chef de Témoignages durant de longues années, et fut tout au long de sa vie très impliqué dans la vie culturelle et politique de La Réunion. Il dirigeait ces dernières années la rubrique des informations culturelles de Témoignages.

A sa femme Simone et à ses enfants, nous exprimons nos plus sincères condoléances.

• Parti communiste réunionnais

"Ki sa i komand dan nout péi !", c’était une des citations préférées de Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de Témoignages et militant communiste jusqu’à son dernier souffle. Son parti était celui de la libération du peuple réunionnais, car comme de plus en plus d’entre nous, Lucien Biedinger était convaincu qu’un jour ou l’autre, le peuple réunionnais assumera
pleinement toutes ses responsabilités dans son pays, La Réunion.

Ce mot d’ordre si souvent rappelé venait de ses années d’expériences de militantisme, forgées aux coeurs des luttes du peuple réunionnais en tant que compagnon de route de Paul Vergès. A la fin des années 1960, Lucien Biedinger a découvert La Réunion en tant que Volontaire à l’Aide Technique (VAT). Dans le cadre de son service national, il fut nommé professeur de philosophie au Lycée de l’Immaculée Conception à Saint-Denis. Il vit rapidement la réalité de La Réunion, sous le règne de l’oppression du peuple réunionnais par un régime qui avait remplacé le droit de vote par la fraude massive, les violences, les prisonniers politiques. Il s’engagea au sein du groupe Témoignages Chrétien de La Réunion aux côtés notamment de Reynolds Michel.

Ce progressisme déplaisait au pouvoir. Décision fut prise d’expulser Reynolds Michel et Lucien Biedinger. Ce fut un autre appelé du contingent de l’époque, Alsacien comme lui, qui signifia à Lucien Biedinger son expulsion : Denis Kessler, futur dirigeant du Medef. Les communistes furent ceux qui manifestèrent leur solidarité contre cette injustice. Dans cette épreuve se forgea une relation sans faille entre Lucien Biedinger et le secrétaire général du PCR, Paul Vergès.

C’est derrière les barreaux d’un cachot que Lucien Biedinger termina son service national. Dès sa libération, il n’eut qu’une préoccupation : revenir à La Réunion. Alors qu’une carrière de professeur de Philosophie lui tendait les bras dans son Alsace natale, Lucien Biedinger revint avec son épouse Simone. Ils avaient décidé de venir apporter leur soutien à la cause du peuple réunionnais. Dès leur arrivée, une campagne de presse visait à empêcher l’embauche de Simone Biedinger qui recherchait un emploi d’infirmière. Lucien Biedinger était alors secrétaire de Paul Vergès, et il était donc à ses côtés quand le Parti communiste réunionnais conquit ses premières positions de pouvoir.

Après avoir animé Témoignages Chrétien de La Réunion aux côtés notamment du Père René Payet, il fut nommé à cette responsabilité à Témoignages. Responsable pendant plus de 20 ans
de la sortie quotidienne de notre journal, Lucien Biedinger était un militant très disponible au sein de la Section communiste du Port. Il mettait un point d’honneur à appliquer scrupuleusement les décisions de la Direction du Parti, et prenait du temps à en expliquer les enjeux à celles et ceux qui n’arrivaient pas à les comprendre. Cette pédagogie se traduisait dans ses écrits au sein des nombreux articles qu’il publia dans Témoignages.

L’âge de la retraite signifia pour lui de nouvelles activités. En plus de la culture où il était bien connu des militants, il avait pris la responsabilité de s’impliquer dans deux secteurs : la philosophie et le vélo en tant que mode de déplacement. Il fut ainsi la cheville ouvrière du Cercle philosophique réunionnais et du Comité réunionnais de promotion du vélo.

Parallèlement, il continuait à contribuer à la marche de Témoignages, et apportait les réflexions issues de sa longue expérience aux dirigeants du Parti et aux militants de la Section communiste du Port.

Lucien Biedinger est né à 10.000 kilomètres de La Réunion, sur le territoire de l’ancienne puissance coloniale. Malgré le contexte de la répression, il n’a pas hésité à tout quitter pour se mettre au service du peuple réunionnais. A Témoignages et au PCR, nous ne doutons pas que son exemple suscitera de nouvelles vocations.

A son épouse Simone, à ses enfants et petits enfants, à ses proches et amis, le Parti communiste réunionnais adresse ses sincères condoléances.

• Idriss Issop Banian, président du Groupe de dialogue interreligieux

En unissant son destin à notre Ile, Lulu avait embrassé l’âme réunionnaise. A travers ses activités rédactionnelles ou ses engagements associatifs  il a toujours fait montre d’un attachement sincère aux valeurs et aux espoirs de la société réunionnaise, sur laquelle il a constamment porté un regard bienveillant et optimiste.

C’est ainsi  qu’il a toujours été attentif au développement de notre vivre ensemble et du  dialogue interculturel et inter-religieux. Ses  écrits sur les activités du GDIR étaient toujours empreints d’encouragement et d’admiration. Par sa présence constante à nos Journées de la Fraternité  il exprimait son adhésion inconditionnelle à notre désir de promouvoir l'amitié, l'unité et la paix au sein de notre peuple. Maintes fois  à la fin de ces journées je lisais dans ses yeux une forme de plénitude qui le rendait si attachant et si fraternel.

Homme simple au grand cœur et d’une grande sensibilité, amoureux de notre terre réunionnaise, il était devenu pour beaucoup d’entre nous un Réunionnais de cœur. Il était des nôtre. Nous ne l’oublierons pas

• Emmanuel Séraphin, président du TCO

C’est avec une grande émotion que j’apprends le décès de Lucien Biedinger. Lulu, comme nous l’appelions tous, a voué toute sa vie à militer pour les valeurs humanistes et progressistes auxquelles il était profondément attaché. Engagé au côté du journal français " Témoignages Chrétien ", il a naturellement rejoint à La Réunion l’organe de presse du Parti communiste réunionnais, " Témoignages ", dont il est devenu rédacteur en chef. Son nom restera à jamais attaché à ce journal.

En toutes circonstances, il a manifesté une fidélité inébranlable à son Parti et à son journal. Au-delà de ce militantisme, Lulu était aussi un homme impliqué auprès des acteurs culturels et il était très sensible au dialogue inter-religieux. En celà, ses convictions politiques rejoignaient ses convictions philosophiques.

Enfin, il avait une passion invétérée pour le vélo. Sa pratique avait valeur d’exemple et il a beaucoup oeuvré pour le développement du vélo dans sa ville du Port.
Au moment où il nous quitte, je tiens à saluer sa mémoire et présente à son épouse Simone, à ses filles Anne-Laude et Elsa, à son fils Laurent et à tous ses proches mes très sincères condoléances.

• Jean Hugues Ratenon, député

C’est avec tristesse que j’apprends ce jour le décès de Lucien Biedinger, qu’on appelait Lulu par amitié. Je salue ici avec respect sa mémoire. Un camarade de lutte pour l’identité Réunionnaise ; la résistance, un grand défenseur de l’environnement avec notamment la promotion du déplacement en vélo sur notre île mais aussi défenseur des peuples opprimés, comme aux Chagos.

Ancien rédacteur en Chef de Témoignages, le journal du PCR, il s’est toujours battu pour la liberté d’expression, soutenir les luttes sociales sans compter de dénoncer les fraudes électorales de l’époque. A sa famille, à ses proches, à ses amis, je présente mes très sincères condoléances.

• Huguette Bello, maire de Saint-Paul

Lucien a été un camarade de lutte. Il avait pour devise "S’lawaeschakampf / la vie est un combat". Lulu a été de tous les combats pour une société réunionnaise plus juste, un monde durable meilleur. Il n’était pas homme de résignation face à la pauvreté et aux injustices, ce qui lui a valu d’être expulsé de La Réunion ! Il a perpétué sur la terre réunionnaise les valeurs de courage, de solidarité, héritées de ses grands-parents et parents, résistants au nazisme.

J’adresse toute mon affection et mes condoléances attristées à son épouse Simone, leurs enfants Anne Laude, Laurent et Elsa ainsi qu’à tous ses proches.

• Nassimah Dindar, sénatrice

Je viens d’apprendre le décès de Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef du journal Témoignages. Du fait de son engagement, du fait de sa volonté d’œuvrer au développement de La Réunion, du fait aussi de son engagement politique, du fait enfin de son amour pour l’île qui l’avait adopté et qu’il avait fait sienne,

Lucien Biedinger était un Réunionnais passionné. Après sa retraite il avait continué son engagement associatif pour le développement des transports en commun et de l’usage du vélo, et nous avions souvent échangé au Département sur ces thématiques.  Ses coups de cœur et ses "coups de gueule"vont nous manquer.

Cette disparition m’attriste. Il va nous manquer. A sa famille, à ses amis et notamment à ses anciens collègues, je présente mes plus sincères condoléances et les assure de tout mon soutien.

• Cyrille Melchior, président du Conseil départemental

J’apprends avec tristesse le décès de Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de Témoignages. Journaliste et militant associatif, Lucien Biedinger illustrait à merveille l’esprit de résistance, refusant toutes formes d’injustice, et défendant une certaine idée de la solidarité, et du bien-vivre ensemble. Il avait également une vision lucide des grands enjeux contemporains, notamment ceux liés à l’écologie et au développement durable, faisant la promotion de l’usage du vélo. La Réunion perd une personnalité brillante, tant par son talent journalistique que par ses idées novatrices et clairvoyantes.

A sa famille et à ses proches, j’adresse, en mon nom personnel, et au nom de l’ensemble des Conseillers départementaux, mes condoléances les plus sincères.

• Philippe Naillet, député

C’est avec tristesse que j’apprends la disparition de Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef du journal Témoignages, l’organe de presse du parti communiste réunionnais. Il restera à jamais comme un homme de conviction et d’engagement, dont la plume précise, passionnée et juste était au service de la justice sociale et de l’émancipation des Réunionnais.

J’adresse mes sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à ses camarades.

• Reynolds et Martine Michel

C’est un militant modèle, un passionné de la liberté et de la libération des peuples, qui s’en va. C’est  un proche avec lequel nous avons noué des liens solides de partage, de solidarité et de fraternité qui nous quitte dans l’amitié d’une conversation interrompue. C’est un frère qui est resté vivant  jusqu’au bout qui retrouve aujourd’hui un coin de paradis.

• Didier Robert, président du conseil régional

Le nom de Lucien Biedenger restera attaché au Journal Témoignages. Il a été un témoin précieux de l’évolution de la société réunionnaise de ces dernières décennies. J’adresse mes sincères condoléances à son épouse, ses enfants ainsi qu’à toutes celles et ceux qui ont collaboré avec lui

• Eric Fruteau

Avec peine et compassion nous apprenons le décès de Monsieur Lucien Biedinger, ancien journaliste et rédacteur en chef du journal Témoignages. Nous adressons nos condoléances émues à sa femme ainsi qu’à toute sa famille et ses proches. Nous saluons son engagement et sa fidélité à son parti, le PCR.  " Lulu " a été aussi un grand animateur du cercle philosophique réunionnais et un ardent défenseur de la cause du Vélo ! Je retiendrai également l’image d’un militant désintéressé qui a su consacrer du temps et de la disponibilité à défendre là où il était notre île La Réunion.

• Firose Gador

Lulu mon frèr, mon kamarad, ou la parti... Mon kèr le gro. Mi pans Simone,  Anne-Laude, Laurent et Elsa. Mi souvien out gran lamour pou out Madam. Moin na souvnans out gayarsité pou la vy, pou lo Port, pou la Réunion.

Lulu ou lété - ou va rest pou moin et pou la Réunion - in militan politik, kiltirel, filosofik, associatif. Kan mi pans a ou, mi pans kréol en omaj’ le gran militan la lang kreol kou lété.

Tou demoune y koné sé ki Lulu, un gran mesié, journalist, militan. Pa bezwin mi redi. Mé pou moin, dan la section lo Port mi va rappel à moin out bann 4 ti mo ou té done à moin kan nou té en réunion ek le zinfo, le zacsyon dan le péi.

Out langazman la inspire a moin. Lulu mon kèr lé gro, mi di a ou Adié. Nou continué le konba!

• André Thien Ah Koon, maire du Tampon

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris, ce jour, la disparition de Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de Témoignages. Je salue la mémoire d’un homme courageux et fidèle à ses idéaux, qui a longtemps tenu la plume, aux côtés de Paul Vergès, pour la défense de ses idéaux concernant la Réunion. Nous ne partagions pas la même vision pour La Réunion et ce sont nos âpres combats qui m’ont permis, en des temps d’incertitudes, d’obtenir l’égalité sociale pour les Réunionnais.

A sa famille, à ses proches et à ses camarades, je présente avec respect mes plus sincères condoléances.

• Max Banon, représentant de la CGTR Sud

C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends le décès de "Lulu" .J'adresse mes condoléances à sa famille. Le mouvement syndical réunionnais perd un camarade, qui était toujours disponible et qui était de toutes les manifestations. Je me rappelle du combat Cospar où Lulu était omniprésent. Vu la situation de crise que traverse notre petit pays, nous perdons une voix importante pour construire un nouveau projet réunionnais social, économique avec une meilleure répartition de richesses.

Cher Lulu repose en paix.

• La CGPER

La CGPER a eu la tristesse d’apprendre le décès de Lucien Biedinger, ancien rédacteur en chef de Témoignages, journal dont il était encore un des contributeurs réguliers. Les planteurs et les éleveurs de La Réunion perdent un de leurs amis, un camarade qui militait à leurs côtés dans tous les combats qu’il fallut mener pour améliorer la situation de tous les agriculteurs de notre île.

Alors qu’une carrière d’enseignant lui tendait les bras en France, avec sa femme Simone ils prirent la décision de tout quitter pour venir à La Réunion, d’où Lucien venait d’être expulsé en raison de ses sympathies avec les chrétiens progressistes et les communistes durant son service national accompli comme professeur de philosophie au Lycée de l’Immaculé Conception à Saint-Denis.

Ils se mirent alors au service des causes réunionnaises qui leur semblaient justes. Pendant plusieurs décennies, Lucien Biedinger a oeuvré pour que la voix des planteurs et des éleveurs soit entendue dans l’opinion à une époque où des organisations de progrès comme la CGPER étaient interdites d’antenne. C’est un des gardiens de la mémoire des luttes des Réunionnais qui nous quitte.

La CGPER fait donc part de ses condoléances attristées à Simone, à leurs enfants et petits-enfants ainsi qu’à la famille, aux proches, aux amis et à l’équipe de Témoignages.

   

12 Commentaire(s)

Batite, Posté
Toutes mes condoléances à Simone, Anne-Laude, Laurent et Elsa. Même si j'étais jeune et n'a pas connu plus que cela Lulu, mes souvenirs ont été très agréables lors des noÃ"ls passés ensemble à Bois nèfle. Mes pensées vont vers vous durant ce deuil, je connais bien cette douleur qui s'estompe avec le temps. Que Lulu repose en paix ! Je vous embrasse Béatrice.
Jean luc, Posté
Comment ne pas être fier du cousin Lucien un combattant pour les nobles causes dans la plus grande des discrétion. Marraine peut être fier de son fils. Qu'il repose en Paix. Condoléances à Simone, sa famille et à l'ensemble du peuple Réunionnais. Antoinette et Jean Luc.
Astuce, depuis son mobile, Posté
Un bon moune
Sabine BOYER, Posté
Lulu, nous artrouv' su la route ! Pour saluer ton départ quelques fleurs, des pensées. J'avais 17 ans et un maître à penser la liberté. On t'appelait Lulu car tu étais "sage". Ton compagnon, la lutte. Ton pouvoir, communiquer. Tu portais le rouge comme une fleur couleur de sang. Tu voulais que ça change et tu nous faisais bouger. De reportages en reportages tu as guidé mes premiers pas de journaliste. Sans un cri de guerre ni de haine, tu resteras le seul rédacteur en chef qui ne crie pas. Pourtant on entendait à chaque conférence de rédaction à la rue Monthyon : Lève-toi car il est temps ! Il est temps d'apprendre, de témoigner. D'une identité, d'un savoir Â" réyonné Â". La pensée créole qui émerge te doit reconnaissance. Que lève ton âme dans la lumière de la connaissance. La Réunion lé la
Thierry Marck, Posté
Au revoir mon ami !Tu faisais parti avec Simone de ces gens incontournables, ancrés dans leur engagement et tellement respectables.Nous eÃ"mes des combats communs, toi le politique droit dans tes bottes, moi le médecin VAT "zoreille" qui découvrait grâce à toi et à Paul Vergès le néocolonialisme médical.Ta droiture, parfois taxée de rigidité, s'alliait avec une empathie et une écoute permanentes.Avec "Monette" (Simone) vous formiez un couple exemplaire, d'une solidité la plus totale.Tu fais partie du combat pour la dignité du peuple Réunionnais. A jamais !Respect et merci.Thierry
Dominique Besson Soubou, Posté
Grande tristesse. j'adresse toutes mes condoléances à Simone, aux enfants; ma solidarité aux camarades du PCR, de Témoignages - salut et fraternité
Nacou, Posté
Salut mon vieux camarade merci à ou d'avoir permis mettre le pied dans le monde de la presse écrite à cité d'Antoine Mounien dans la rubrique sport à tes cÃ'tés moin l'a appris le metier le dimanche soir dans local la rue monthiyon avec un autre dalon partit aussi Marcel lulu mi te aime écoute à ou cause créole et regarde à ou sur les routes et surtout dans voir aou ek ou madame Simone pédale sur Zot tandem merci encore condoléances à toute ta famille et repose en paix camarade
Covid, Posté
RESPECT A LULU.IL A MENER DURAND TOUTE SA VIE UNE LUTTE CONTRE LES RÉACTIONNAIRES...REPOSE EN PAIX.
Erick, Posté
Lé trist perd in dalon konm Lulu ,in konbatan pou nout pei Larényonkondoléans son famy,son bann zamiMersi pou nout zanfan Lulu
Thomas, Posté
Condoléances à la famille J'ai participé à des Rando vélos avec son couple, très sympathique
JONI, Posté
Mi lé trist lir sa so matin....Ropose an pé LULU. Kondoléance a son famy.
Moi, Posté
Adieu lulu