Cinq personnes sont actuellement en garde à vue :

Saint-André : un cadavre retrouvé enterré et égorgé dans un jardin


Publié / Actualisé
Un cadavre a été découvert à moitié enterré dans la cour d'une maison à Saint-André, dans le secteur de Champ-Borne. La victime, présentant des blessures à la tête et à la gorge, aurait été agressée à l'arme blanche le vendredi 19 décembre 2014. Le principal suspect, le seul occupant de l'habitation, a été interpellé par les forces de l'ordre suite à la découverte macabre survenue dimanche. Ce lundi 22 décembre 2014, cinq personnes sont toujours interrogées en garde à vue afin de déterminer les raisons de ce passage à l'acte et les responsabilité de chacun. Les investigations sont en cours afin de reconstituer le scénario du drame.
Un cadavre a été découvert à moitié enterré dans la cour d'une maison à Saint-André, dans le secteur de Champ-Borne. La victime, présentant des blessures à la tête et à la gorge, aurait été agressée à l'arme blanche le vendredi 19 décembre 2014. Le principal suspect, le seul occupant de l'habitation, a été interpellé par les forces de l'ordre suite à la découverte macabre survenue dimanche. Ce lundi 22 décembre 2014, cinq personnes sont toujours interrogées en garde à vue afin de déterminer les raisons de ce passage à l'acte et les responsabilité de chacun. Les investigations sont en cours afin de reconstituer le scénario du drame.

Dimanche matin, suite à un appel anonyme, les force de l'ordre ont découvert le corps sans vie d'un homme dans le jardin d'une petite maison à Saint-André. La personne, retrouvée à moitié enterrée par les policiers, aurait été victime d'une violente agression à l'arme blanche. La dépouille présentait notamment une entaille profonde à la gorge.

La victime n'a pas encore été formellement identifiée par les autorités. Mais elle pourrait bien être le fossoyeur du cimetière de Champ-Borne, situé non loin de l'habitation où le cadavre a été découvert. En revanche, le principal suspect a été repéré et interpellé par les forces de l'ordre. Seul habitant de la maison où la découverte macabre a eu lieu, ce jeune homme aurait revendiqué son méfait dans le quartier.

L'employé communal aurait été agressé et tué au cours d'une soirée arrosée. Ce sont ainsi 5 personnes qui sont actuellement en garde à vue, interrogées par les enquêteurs de la sûreté départementale. Le but : connaître la responsabilité de chacun dans ce crime. Pendant ce temps, les investigations sont en train d'être menées afin de connaître les circonstances de ce drame.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !