Aucun lien n'est établi avec l'attaque de Charlie Hebdo (actualisé à 15h25) :

Fusillade au sud de Paris : la jeune policière est décédée


Publié / Actualisé
Au lendemain de l'attaque terroriste qui a visé la rédaction de Charlie Hebdo, une nouvelle fusillade a eu lieu dans le sud de Paris ce jeudi 8 janvier 2014. Au niveau de l'avenue Pierre Brossolette, entre Montrouge et Malakoff, deux policiers municipaux ont été atteints par des tirs d'arme automatique alors qu'ils intervenaient sur un accident de la circulation. L'une des victimes - une jeune policière stagiaire - est décédée des suites de ses blessures, selon plusieurs médias citant une source policière. D'après les premiers éléments, il n'y aurait eu qu'un seul tireur, qui portait un gilet pare-balles et était muni d'une arme de poing et d'une arme automatique. L'homme a ensuite pris la fuite, ce qu'a confirmé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve arrivé sur place. "Aucun lien formel ne peut être établi à ce stade" avec l'attaque de Charlie Hebdo, ont affirmé des sources proches du dossier. (image Twitter/Hélène Lam Trong)
Au lendemain de l'attaque terroriste qui a visé la rédaction de Charlie Hebdo, une nouvelle fusillade a eu lieu dans le sud de Paris ce jeudi 8 janvier 2014. Au niveau de l'avenue Pierre Brossolette, entre Montrouge et Malakoff, deux policiers municipaux ont été atteints par des tirs d'arme automatique alors qu'ils intervenaient sur un accident de la circulation. L'une des victimes - une jeune policière stagiaire - est décédée des suites de ses blessures, selon plusieurs médias citant une source policière. D'après les premiers éléments, il n'y aurait eu qu'un seul tireur, qui portait un gilet pare-balles et était muni d'une arme de poing et d'une arme automatique. L'homme a ensuite pris la fuite, ce qu'a confirmé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve arrivé sur place. "Aucun lien formel ne peut être établi à ce stade" avec l'attaque de Charlie Hebdo, ont affirmé des sources proches du dossier. (image Twitter/Hélène Lam Trong)

Près d'une demi-heure après l'attaque, un homme de 52 ans a été interpellé, mais "il n'est pas évident qu'il soit lié avec la fusillade", avait indiqué un représentant du ministère de l'Intérieur sur Europe 1. Selon une source policière citée par l'AFP, "ce n'était pas le bon". "L’homme que l’on recherche s’est enfui à bord d’une Clio qui vient d’être retrouvée à Arcueil (Val-de-Marne)", a ajouté cette source. A Arcueil, le quartier a été bouclé au niveau de la station de RER Laplace.

Le parquet antiterroiste s'est saisi de l'enquête.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !