Expulsion de l'immeuble Herbert Spencer au Port :

La mère de famille a été interpellée


Publié / Actualisé
Gina Masseaux, la mère de la famille expulsée le vendredi 30 octobre dernier de l'immeuble Herbert Spencer au Port a été interpellée par la police ce dimanche 1er novembre 2015 aux alentours de 17h30. Elle est ressorite du commissariat deux heures plus tard. C'est à la suite d'une conférence de presse donnée à la mairie du Port à 16 heures que la police a encerclé l'habitation investie illégalement par la famille Masseaux et a eu recours à l'expulsion. Même si la maison était initialement réservée à une enseignante, la famille ne comptait pas en partir pour le moment et attendait une rencontre avec le maire Olivier Hoarau ce lundi.
Gina Masseaux, la mère de la famille expulsée le vendredi 30 octobre dernier de l'immeuble Herbert Spencer au Port a été interpellée par la police ce dimanche 1er novembre 2015 aux alentours de 17h30. Elle est ressorite du commissariat deux heures plus tard. C'est à la suite d'une conférence de presse donnée à la mairie du Port à 16 heures que la police a encerclé l'habitation investie illégalement par la famille Masseaux et a eu recours à l'expulsion. Même si la maison était initialement réservée à une enseignante, la famille ne comptait pas en partir pour le moment et attendait une rencontre avec le maire Olivier Hoarau ce lundi.

C’est une histoire de fous qui a animé les ondes de radio FreeDom ce dimanche 1er novembre 2015. Avant son interpellation, Gina Masseaux et sa famille, à la rue depuis leur expulsion ce vendredi ont intégré illégalement une maison avec jardin sur la commune du Port, pensant que celle-ci, une fois rénovée, leur était réservée. Seulement, la véritable locataire - une enseignante - de ce logement initialement prévu pour les fonctionnaires publiques avait commencé à emménager et avait déjà une partie de ses meubles à l’intérieur de la case. En arrivant dans la maison dont elle est la signataire du bail, l’enseignante trouve la famille Masseaux qui a investit les lieux. " Je compatis avec la famille mais c’est moi qui me retrouve à la rue, le bail est à mon nom " précisera l’enseignante à la radio. Elle attend donc que la mairie trouve une solution à la situation pour que tout le monde soit finalement logé.

Le maire portois voulant " rétablir la vérité sur cette affaire " s’était exprimé sur le sujet ce samedi 31 octobre 2015 sur les ondes de la radio locale. " Entrer par effraction plutôt que d’occuper un logement en toute légalité, c’est irresponsable de la part de Mme Masséaux " a souligné Olivier Hoarau concernant l’acte de la mère de famille. Un appartement T4 à la Rivière des Gallets est toujours disponible pour Gina et ses enfants, celle-ci le refuse toujours malgré l'expulsion. Par la suite, le maire a décidé de porter plainte.

Pour rappel, le maire a précisé que les services de la commune ont déjà proposé 26 logements - dont une maison de plein pied -  à Mme Masseaux. A ce jour toutes ces propositions ont été refusées par l’intéressée. L’immeuble Herbert Spencer de la Semader, dans lequel vivait la famille est voué à la démolition pour cause d’insalubrité.
 

www.ipreunion.com

   

8 Commentaire(s)

Bil, Posté
26 logemet refuser alors qui ya des personne qui depuis des année essaye d"avoir 1 logement mme arrete de te faire honte et faire honte au la population portoise
97420, Posté
M. le maire, i fo pa fé 2 poids 2 mesures. Fo traite toulmond pareil. A coz ou fout pas dehor aussi cet i rest quartier l'oasis en tou illégalité alors qu'1 raport la fé sort tout demoun acoz saturnism.
Citoyen974, Posté
BRAVO Monsieur le Maire pour votre courage ! Si vous pouviez servir d'exemple aux autres, la Réunion avancerait à pas de géants !
26 propositions rejetées ! Elle ne devait pas vraiment être dans le besoin alors ! Honte à elle et à ceux qui l'ont manipulée ! Où ki lé la CNL, là ? Y entend pu à zot, après les bons conseils donnés à cette famille !
FDM, Posté
26 logements refusés alors qu'elle vivait dans un appart insalubre?
De qui se fout-elle?
En plus elle préfère entrer en illégalité et volé le logement de quelqu'un d'autre.
Si le maire avait accepté cela aurait été un appel d'air vers l'anarchie sur cette commune: quelque chose me plaît? Alors je me sers!!!
Mme Masséaux, ou veu une belle maison? allez travaille au lieu espèr cui ek l'argent zenfan et aide logement.
Ou lé pas victim dans cette affair. Toute la Réunion i voi aou comme une anarqueuse et un profitèr. Allé cachiette astèr.
, Posté
non ce n'est pas normal .
CMP, Posté
Si les dires de me le Maire sont véridiques cette mère de famille devrait revoir son comportement incivique et totalement anti éducatif!
On ne pénètre pas dans une habitation sans autorisation on squatte devant!!!
La justice doit sanctionner point barre!
Maintenant si cette maman a été expulsée avec ses enfants Manu militari c est fort regrettable que nos politiciens attendent que ce genre d incidents pour reagir!!!
Sommes nous dans un état de droit uniquement ? Les devoirs disparaissent et on se demande pourquoi nos jeunes sont devenus irrespectueux des règles...
FOX, Posté
26 LOGEMENTS !..... eh bin !......
Nathalie, Posté
Félicitations M le maire du Port, votre attitude que certains beaux penseurs ne manqueront pas de critiquer est bien plus respectable que celle du maire de st paul qui rémunère des gens qui tapent sur la table du conseil pour l'impressionner.