Avocate frappée à Mayotte :

Les quatre agresseurs présumés maintenus en détention


Publié / Actualisé
Les magistrats ont décidé de maintenir en détention les quatre agresseurs présumés - dont deux Réunionnais - de l'avocate du barreau de Mamoudzou, passée à tabac en septembre 2015, indique le quotidien France Mayotte.
Les magistrats ont décidé de maintenir en détention les quatre agresseurs présumés - dont deux Réunionnais - de l'avocate du barreau de Mamoudzou, passée à tabac en septembre 2015, indique le quotidien France Mayotte.

La Chambre de l'instruction a étudié mardi 5 janvier 2016 la demande des agresseurs présumés de mise en liberté conditionnelle, rapporte le quotidien France Mayotte. L'avocate du barreau de Mamoudzou a été agressée mercredi 2 septembre alors qu'elle se rendait à son cabinet. D'après le récit du journal mahorais, "trois individus encapuchonnés" l'attendait dans la cage d'escalier de son immeuble pour la rouer de coups avant de s'enfuir à bord d'une "voiture positionnée à l'avance". Rapidement, quatre personnes ont été interpellées et mises en examen pour violences aggravées dont deux Réunionnais.

Au cours de l'audience mardi 5 janvier, l'avocat général, Vincent Le Pannerer, a relevé la question d'un commanditaire toujours non identifié qui aurait payé les quatre agresseurs présumés. Les deux Réunionnais et les deux Mahorais ont un casier judiciaire et les magistrats ont estimé que le risque de non présentation était trop important pour les remettre en liberté conditionnelle. Les quatre individus seront donc maintenu en détention au centre pénitentiaire de Majicavo.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !