Gendarmerie de Bras-Panon :

La poudre suspecte n'est pas dangereuse


Publié / Actualisé
De la poudre suspecte a été déposée par un couple vivant dans la commune à la gendarmerie de Bras-Panon lundi 7 mars dans l'après-midi. Plusieurs gendarmes et les deux civils qui ont été en contact avec le produit ont été mis en quarantaine à l'intérieur du lieu. Après une série de tests menés par les équipes des sapeurs-pompiers spécialisés dans la lutte contre les risques bactériologiques ou chimiques, il apparaît qu'il n'y a pas de menace et qu'il s'agit une nouvelle fois d'un canular. Le dispositif de sécurité a été levé en fin de journée. C'est le quatrième cas de poudre suspecte retrouvée, après le restaurant Vapiano à Saint-Denis, l'hôtel des impôts de Champ Fleuri et le lycée Georges Brassens à Sainte-Clotilde.
De la poudre suspecte a été déposée par un couple vivant dans la commune à la gendarmerie de Bras-Panon lundi 7 mars dans l'après-midi. Plusieurs gendarmes et les deux civils qui ont été en contact avec le produit ont été mis en quarantaine à l'intérieur du lieu. Après une série de tests menés par les équipes des sapeurs-pompiers spécialisés dans la lutte contre les risques bactériologiques ou chimiques, il apparaît qu'il n'y a pas de menace et qu'il s'agit une nouvelle fois d'un canular. Le dispositif de sécurité a été levé en fin de journée. C'est le quatrième cas de poudre suspecte retrouvée, après le restaurant Vapiano à Saint-Denis, l'hôtel des impôts de Champ Fleuri et le lycée Georges Brassens à Sainte-Clotilde.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !