Sainte-Marie :

Les Gaspards - L'agresseur présumé de la fillette de 4 ans toujours en fuite


Publié / Actualisé
L'auteur présumé de l'agression contre une petite fille de 4 ans dans le quartier des Gaspards (Sainte-Marie) est toujours activement recherché par les gendarmes ce vendredi 11 mars 2016. Agé d'une cinquantaine d'années, il aurait enlevé, séquestré et peut-être violé la fillette ce jeudi après-midi (Photo d'illustration)
L'auteur présumé de l'agression contre une petite fille de 4 ans dans le quartier des Gaspards (Sainte-Marie) est toujours activement recherché par les gendarmes ce vendredi 11 mars 2016. Agé d'une cinquantaine d'années, il aurait enlevé, séquestré et peut-être violé la fillette ce jeudi après-midi (Photo d'illustration)

L'auteur présumé des faits est le voisin des parents de la petite victime. En début d'après-midi, alors que la fillette jouait à l'extérieur de l'appartement familial, l'homme l'a enlevé et l'a conduite dans son appartement.

C'est là qu'il l'aurait ligotée et bâillonnée. L'enquête déterminera s'il a également agressé sexuellement la petite fille. Il aurait ensuite transporté la petite victime sur un chemin, peu fréquenté à cette heure de la journée, du parcours de santé de Sainte-Marie et l'aurait abandonnée sur place avant de prendre la fuite.

La fillette a été retrouvée toujours ligotée et bâillonnée par deux passants. Son corps portait des traces d'agression. Elle a été hospitalisée au centre hospitalier de Saint-Denis pour y recevoir des soins et des examens.

Très vite après la disparition de la petite fille les soupçons se sont portés sur le cinquantenaire. Les parents ont donné un signalement précis aux gendarmes qui ont immédiatement entamé des recherches en hélicoptère et au sol avec le soutien des chiens pisteurs. La compagne de l'agresseur présumé a été interpellée pour être interrogée. Des affaires appartenant à la petite fille et des traces de sang auraient été retrouvés dans l'appartement du couple.

La chasse à l'homme pour appréhender le cinquantenaire s'est poursuivie jusque tard dans la nuit. L'auteur présumé des faits ne seraint pas inconnu de la justice

www.ipreunion.com
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !