Le Tampon - La gramoune n'a pas encore été retrouvée :

Disparition de Suzanne Alin (81 ans) - Un homme interpellé après une course poursuite avec les gendarmes


Publié / Actualisé
A l'issue d'une course poursuite avec les gendarmes, un homme de 30 ans a été interpellé au Tampon dans la nuit du mercredi 1er février au jeudi 2 février 2017. Son interpellation a eu lieu dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Suzanne Alin âgée 81 ans. L'homme était au volant de la voiture de la gramoune lorsqu'il a été pris en chasse par les forces de l'ordre. Il a été placé en garde à vue. Suzanne Alin n'a pas encore été retrouvée (Photo d'illustration)
A l'issue d'une course poursuite avec les gendarmes, un homme de 30 ans a été interpellé au Tampon dans la nuit du mercredi 1er février au jeudi 2 février 2017. Son interpellation a eu lieu dans le cadre de l'enquête sur la disparition de Suzanne Alin âgée 81 ans. L'homme était au volant de la voiture de la gramoune lorsqu'il a été pris en chasse par les forces de l'ordre. Il a été placé en garde à vue. Suzanne Alin n'a pas encore été retrouvée (Photo d'illustration)

La famille  de la gramoune avait alerté les gendarmes du Tampon ce mercredi 1er février. Inquiets de ne pas avoir de nouvelles, depuis quelques jours, de Suzanne Alin qui vit seule, ses proches s'étaient rendus à son domicile. Ils avaient alors découverts des traces d'ffraction ainsi que des traces de sang.

Les gendarmes se rendaient sur les lieux et "découvraient effectivement des traces de sang évoquant une scène violente au domicile de madame Alin, laquelle n'était pas découverte" indique le procureur de Saint-Pierre, Laurent Zuchowicz, dans un communiqué publié ce jeudi.

La section de recherches de la gendarmerie était chargée de l'enquête. "Des constations de police technique et scientifiques étaient réalisées durant une grande partie de la journée du 1er février" ajoute le procureur.

Les investigations ont donc conduit à l'interpellation d'un homme de 30 ans dans la nuit de mercredi à jeudi. Il été "au volant de la voiture de la victime" lorsqu'il a été appréhendé "après une course poursuite avec les gendarmes", souligne Laurent Zuchowicz.

Selon une information donnée par Réunion 1ere radio ce jeudi matin, des proches de la gramoune aurait reçu au moins un sms disant  "j'étais malade, ça va mieux mais je suis aphone". La famille a tout de suite mis en doute l'authenticité de ces messages, la veille dame n'ayant pas l'habitude de texter.

"Les investigations se poursuivent, notamment ain de retrouver Madame Alin et d'analyser l'ensemble des prélèvements effectués, et devraient déboucher rapidement sur l'ouverture d'une information judiciaire" termine le procureur.

mb/www.ipreunion.com

 

 

 

   

2 Commentaire(s)

Zaz, Posté
Bravo pour ce bel a priori et cette merveilleuse publicité... pourquoi pas des villes de voleurs, de cambrioleurs,tant qu'on y est? Certaines villes y gagneraient une jolie réputation.
Eric, Posté
Après l'équipe Tamponnaise du couple d'assassin de commençants de Grand Bois, et ceux qui prostituaient leur mère sur la même commune, ce nouveau cas...
Le Tampon est il la nouvelle adresse des malfrats ?