Le Tampon - Julien Alezan passe aux aveux. Il est écroué :

Suzanne Alin, 81 ans, violentée, découpée et brûlée


Publié / Actualisé
Julien Alezan, 30 ans, a été mis en examen et écroué ce vendredi soir 3 février 2017 pour vol avec violences ayant entraîné la mort de la victime et atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Interpellé dans la nuit du mardi 1er février au mercredi 2 février, il avoué aux enquêteurs être entré au domicile de Suzanne Alin, 81 ans, le mardi 24 janvier pour lui voler de l'argent, sa voiture et de la nourriture. Il a reconnu avoir frappé la gramoune et lui avoir plongé la tête dans l'eau de la baignoire ce qui lui a été fatal. Il a indiqué avoir ensuite découpé le corps et avoir amené les morceaux en forêt pour les brûler. Julien Alezan encourt la réclusion criminelle à perpétuité
Julien Alezan, 30 ans, a été mis en examen et écroué ce vendredi soir 3 février 2017 pour vol avec violences ayant entraîné la mort de la victime et atteinte à l'intégrité d'un cadavre. Interpellé dans la nuit du mardi 1er février au mercredi 2 février, il avoué aux enquêteurs être entré au domicile de Suzanne Alin, 81 ans, le mardi 24 janvier pour lui voler de l'argent, sa voiture et de la nourriture. Il a reconnu avoir frappé la gramoune et lui avoir plongé la tête dans l'eau de la baignoire ce qui lui a été fatal. Il a indiqué avoir ensuite découpé le corps et avoir amené les morceaux en forêt pour les brûler. Julien Alezan encourt la réclusion criminelle à perpétuité

Les proches de Suzanne Alin avait alerté les gendarmes du Tampon ce mercredi 1er février. Inquiets de ne pas avoir de nouvelles depuis quelques jours de la gramoune, qui vit seule, ils s'étaient rendus à son domicile. Ils avaient alors découverts des traces d'effraction ainsi que des traces de sang.

Une enquête était ouverte et Julien Alezan "était interpellé au volant du véhicule de la victime, après une course poursuite avec les gendarmes entre Le Tampon et le Port" rappelle le procureur de Saint-Pierre, Laurent Zuchowicz, dans un communiqué publié ce vendredi soir.

L'homme est un voisin de la victime, "d’un bon niveau intellectuel", mais déprimé depuis avril 2016 où il avait cessé de travailler. Il avait fini par quitter  le domicile familial fin décembre 2016, "vivant tel un sans domicile fixe et manquant de ce fait de ressources pour se nourrir et se loger". Sa famille avait lancé un avis de recherches resté sans succès.

Placé en garde à vue, Julien Alezan "a fini par reconnaître que le 24 janvier dernier vers midi, il s’était introduit chez la victime en vue de lui extorquer de l’argent, lui dérober sa voiture et de la nourriture. Il l’avait alors violentée, lui occasionnant d’important saignements, puis attachée. Il s’était ensuite emparé de son téléphone pour répondre à sa place par SMS aux gens qui tentaient de la contacter" déclare le procureur.

Dans la nuit, comme Suzanne Alin refusait de lui révéler le numéro de ses cartes bancaires, "il lui avait plongé à plusieurs reprises la tête dans l’eau de la baignoire, cette nouvelle scène de violence s’avérant fatale pour cette personne âgée de menue corpulence" indique le Parquet.

Julien Alezan "avait quitté les lieux puis était revenu à plusieurs reprises les jours suivants pour les nettoyer et faire disparaître le corps, après avoir acheté divers effets à cette fin avec les cartes bancaires de la victime" détaille le procureur. Finalement, le 31 janvier dernier, l'homme "avait tronçonné la dépouille en plusieurs parties puis était parti les brûler en forêt".

Selon le Parquet Julien Alezan est "conscient de ses actes, il a assuré les regretter et avoir honte de s’en être pris à une aussi +gentille personne+".

"Déféré ce jour devant un juge d’instruction, le mis en cause, condamné à une seule reprise en novembre 2016 pour un délit routier, a été mis en examen pour vol (sac, cartes bancaires, téléphone et véhicule) précédé, accompagné ou suivi de violences ayant entraîné 1a mort de la victime (peine encourue : réclusion criminelle à perpétuité) et atteinte à l'intégrité d’un cadavre" écrit Laurent Zuchowicz dans son communiqué

Julien Alezan a donc été placé en détention provisoire. Les recherches se poursuivent afin de retrouver le corps de Suzanne Alin.

mb/www.ipreunion.com

 

   

2 Commentaire(s)

Jose, Posté
Encore un beau spécimen à mettre à la mer !
" gentille personne" ? , Posté
que cette ordure croupisse à perpétuité avec les autres dégénérés de grand bois