[PHOTOS/VIDÉO] Jamel Debbouze parle de la perte de son bras :

Michel et Marlène Admette : "Jamel est responsable de la mort de notre fils"


Publié / Actualisé
Dans l'émission "Au Tableau" diffusée sur C8, le mercredi 7 février 2018, Jamel Debbouze s'exprime pour la première fois sur la perte de son bras droit. La conséquence d'une collision avec un train à la gare de Trappes en banlieue parisienne le 17 janvier 1990. Jean-Paul, fils du ségatier réunionnais Michel Admette et de sa femme Marlène, ne s'en sortira pas, fauché lui aussi. Un décès passé sous silence par Jamel lors de son passage à la télévision. Contacté, le couple Admette continue d'affirmer que ce dernier est responsable de sa mort. (Photo d'archives)
Dans l'émission "Au Tableau" diffusée sur C8, le mercredi 7 février 2018, Jamel Debbouze s'exprime pour la première fois sur la perte de son bras droit. La conséquence d'une collision avec un train à la gare de Trappes en banlieue parisienne le 17 janvier 1990. Jean-Paul, fils du ségatier réunionnais Michel Admette et de sa femme Marlène, ne s'en sortira pas, fauché lui aussi. Un décès passé sous silence par Jamel lors de son passage à la télévision. Contacté, le couple Admette continue d'affirmer que ce dernier est responsable de sa mort. (Photo d'archives)

 

"J’ai traversé les rails en pleine nuit sans regarder ni à droite, ni à gauche, je voulais juste gagner du temps, j’ai fait une bêtise, je n’ai pas écouté mes parents et je me suis rendu compte tard que c’était une bêtise de ne pas écouter ses parents", précise l’ancien acteur de la série H, questionné sur son accident survenu pendant son adolescence.

Retrouvez ci-dessous cette séquence.

Selon la présentatrice de l’émission, Caroline Delage, Jamel Debbouze a été déstabilisé par cette question posée par des enfants de 8 à 12 ans. Elle explique qu’il n’a pas demandé à ce que la séquence soit coupée au montage. Ce passage télévisé révolte les Admette, installés à Bras-Panon dans l’Est de l’île.

Car il comporte une omission : la mort de leur fils Jean-Paul le jour de la collision. Ils accusent toujours Jamel Debbouze d’avoir poussé leur fils sous un train pour lui voler son blouson en 1990. Moment où il serait tombé sur les rails et aurait été fauché.

"Nous avons très mal pris et très mal vécu son intervention à la télévision. Nous ne dormons plus. On ne souhaite à aucun parent de vivre ça. Nous n’arrivons plus à supporter tout cela. Jamel a tué notre fils. Il ment. Ça se voit", réagit Marlène Admette par téléphone. Elle maintient ses accusations. Jamel Debbouze a toujours plaidé la thèse de l’accident.

La justice lui a donné raison et  rendu un non-lieu en première instance comme en appel. Tous les recours en justice ensuite déposés par les Michel Admette et son épouse ont été rejetés

Très émue, Marlène Admette demande de l’aide des Réunionnais pour "faire éclater la vérité". "Les médias ou les gens doivent se mobiliser pour nous aider. Nous ne demandons pas la charité mais je veux un face-à-face avec lui sur un plateau de télévision en métropole afin que Jamel nous dise la vérité sur la mort de notre fils", ajoute-t-elle.

Selon elle, si l’humoriste a annulé sa tournée à La Réunion en 2007 c’est "par peur". Michel et Marlène Admette et leurs proches avaient en effet manifesté contre sa venue.

"Nous avons tout perdu depuis la mort de notre fils. Nous pensons à lui tout le temps. Nous ne vivons pas, nous survivons très mal", dit encore Marlène Admette. Dans un livre "La Communauté" sur la ville de Trappes, deux journalistes du Monde reviennent sur la perte du bras de l’humoriste.

Celui-ci n’a pas voulu les rencontrer pour en parler. "C’est à la gare de Trappes qu’il va, en voulant aller plus vite, traverser les voies pour attraper plus vite le bus. Il va se faire happer par le train Paris-Nantes qui arrive à toute vitesse. Son copain Jean-Paul en mourra et lui sera gravement blessé", précisera l’une des auteures lors de la promotion de l'ouvrage. Une version très loin d'être partagée par les Admette.

ts/www.ipreunion.com

   

9 Commentaire(s)

Wass, Posté
Si il ya un temoin. le conducteur du train peut être qu'il a vue quelque chose , faut avoir le dossier pour en juge .
Y we do, Posté
Si il l'avait pousser bin il aurait enlever son bras qui est amputée aujourd'hui donc moi je pense que justement il voulait aider son ami et a laissé son bras jusqu'à qu'il arrive à le sortir des rails
Anonyme, Posté
Ce que je comprends pas c'est que la famille Admette est certaine que Jamel est coupable mais si je comprends bien l'histoire ils n'étaient pas dans les lieux à ce moment-là..à part Jamel je crois il n'y a aucun témoin donc je vois mal comment les juges ne peuvent pas donner raison à Jamel
Lili.cc, Posté
La famille Admette et connues à la reunion dc pas vrt besoin de l'argent de Jamel
Le jeune commenteur, Posté
je trouve etrange les propos de la famille admete car on dirais qu'ils sont absolument sur que c'est jamel moi je dirais que vu que jamel doit etre assez aisee ils veulent gagner des sous sur le dos de leur defunt fils et quand au bras de jamel on ne peut pas obligatorement dire que c'etait pour poussee son AMI mais peut pour le tirer en dehors de la voie du train moi je dis qu'il ne faut pas juger trop vite seul jamel peut savoir
David, Posté
Mais bon la justice à toujour et toujour même en appel innocente debouzze même après plusier requête de la famille la justice lui a donné raison donc je ne sais pas quoi dire les juges ne sont pas des abruti tout de meme
Justiciere masquée, Posté
Je ne connaissais pas cette histoire avant, mais depuis que je suis tombée sur un article évoquant la fin de ce pauvre jean Paul je me sens mal à l'aise avec cet "artiste" accusé de meurt. Je pense que si plus de personnes en métropole connaissaient cette histoire, elles le boycotterairent comme je vais le faire. C'est vrai que c'est bizarre qu'il ait perdu seulement bras dans l'accident.. Il devait donc être tendu à l'horizontale au moment du passage du train... ?
Pseudo, Posté
Si mr Debouze avouait aujourd'hui c'en serait fini pour lui
Jeje, Posté
Un face à face avec la famille Admette. La vérité.