Bilan de la délinquance à La Réunion 2017 :

Les violences sexuelles en augmentation


Publié / Actualisé
L'analyse des crimes et des délits enregistrés par la police et la gendarmerie en 2017 à La Réunion se caractérise par une baisse des principaux faits de la délinquance sauf pour les violences sexuelles en augmentation de 8,21% et les violences intrafamiliales, notamment les violences conjugales. Elles demeurent préoccupantes à La Réunion avec 5 femmes tuées l'année dernière. Cependant, les premières données de l'année 2018 confirment une évolution favorable avec la baisse des faits de délinquance. Nous publions ci-après le communiqué envoyé par la préfecture.
L'analyse des crimes et des délits enregistrés par la police et la gendarmerie en 2017 à La Réunion se caractérise par une baisse des principaux faits de la délinquance sauf pour les violences sexuelles en augmentation de 8,21% et les violences intrafamiliales, notamment les violences conjugales. Elles demeurent préoccupantes à La Réunion avec 5 femmes tuées l'année dernière. Cependant, les premières données de l'année 2018 confirment une évolution favorable avec la baisse des faits de délinquance. Nous publions ci-après le communiqué envoyé par la préfecture.

 

Les atteintes aux biens (AAB) ont connu une baisse de près de 12% sur l'année 2017 par rapport à 2016 (17 606 faits en 2017 contre 19 950 en 2016). La Réunion reste largement en dessous de la moyenne nationale avec 21,45 faits/1000 habitants (33,61 au niveau national). Cette baisse s'explique par l'augmentation de la résolution d'affaires, grâce à un important travail d'investigation mené par les forces de l'ordre, mais également par un travail de pédagogie et de prévention mené auprès de la population (à l'exemple du dispositif tranquillité vacances).

Le rapprochement opéré dans le cadre de la police de sécurité du quotidien avec la population, les commerçants et les bailleurs sociaux, doit permettre de renforcer la prévention et donc la baisse des faits constatés. Certains dispositifs déjà en place (patrouilles équestres, VTT) permettent déjà une présence opérationnelle renforcée et réactive.

L’ensemble des items sont en baisse :
-20,97% de vols avec violences, avec notamment un net recul des vols à main armée : 24 en 2017 contre 39 en 2016.
-12,12 % de vols sans violence : avec notamment -3,71 % pour les cambriolages, -20,72% de vols d’automobiles et -26,30% de vols de deux roues.

• Les atteintes à l'intégrité physique des personnes (AVIP) baissent de 3,2% entre 2016 et 2017 (9018 faits constatés en 2017 contre 9339 en 2016) notamment en raison de la baisse importante des violences physiques crapuleuses (‑20,77%). Par ailleurs, les homicides passent de 14 à 10. Néanmoins, La Réunion reste au-dessus de la moyenne nationale avec 11 faits/1000 habitants contre 8,76 au niveau national.

Cela s’explique notamment par les violences physiques non crapuleuses qui augmentent de 2,76 %. Certains faits sont une priorité fondamentale de l’action des forces de l’ordre particulièrement les violences sexuelles qui augmentent de +8,21% et les violences intrafamiliales, notamment les violences conjugales qui demeurent préoccupantes à La Réunion : 5 femmes ont été tuées en 2017.

La professionnalisation de l'accueil des victimes et le renfort de travailleurs sociaux pour la prise en charge des femmes victimes de violences sont des axes retenus en priorité en 2018 dans le cadre de la police de sécurité du quotidien pour améliorer la prise en charge des victimes et la prévention de ces faits.

• La lutte contre l’insécurité routière :
Malgré une baisse du nombre de tués sur les routes (47 en 2017 contre 50 en 2016), le niveau des délits routiers reste élevé et le nombre d’accidents augmente (+2,30%). La lutte contre l’insécurité routière demeure une priorité cette année avec une mobilisation continue des forces de l’ordre sur des opérations de contrôle ciblées sur les comportements à risques (vitesse, alcool…).



www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !