Peine plus lourde en appel pour le gérant de Plongée australe :

Deux ans de prison et interdiction définitive d'exercer suite à la mort de deux personnes


Publié / Actualisé
La cour d'appel de Saint-Denis a condamné, ce jeudi 6 septembre 2018, Tristan Carrera, gérant de Plongée Australe, à deux ans de prison avec sursis et une interdiction définitive d'exercer. Le 9 juin 2014, deux femmes étaient mortes lors d'une plongée nocturne au large de Grand-Bois à Saint-Pierre
La cour d'appel de Saint-Denis a condamné, ce jeudi 6 septembre 2018, Tristan Carrera, gérant de Plongée Australe, à deux ans de prison avec sursis et une interdiction définitive d'exercer. Le 9 juin 2014, deux femmes étaient mortes lors d'une plongée nocturne au large de Grand-Bois à Saint-Pierre

La Cour d’Appel a prononcé une peine plus sévère que lors du premier procès. Tristan Carrera est désormais condamné à deux ans de prison avec sursis et une interdiction définitive d'exercer au lieu d’un an avec sursis et deux ans d’interdiction d’exercer.

Lors du procès en appel qui s'est tenu en juin 2018, le parquet avait requis cinq ans de prison avec sursis à son encontre et une interdiction définitive d'exercer son activité professionnelle dans la plongée, ainsi que la fermeture définitive du club Plongée australe.

Les faits se sont produit Le 9 juin 2014, deux femmes étaient décédées lors d’une plongée nocturne à Saint-Pierre. Le gérant de Plongée Australe avait maintenu la sortie avec neuf personnes à bord d'une embarquation prévue pour sept personnes, malgré un vent fort et des vagues jusqu’à six mètres. Des conditions météorologiques qui avaient amené trois autres clubs de plongée  à annuler leurs sorties. Des mesures de prudence qui ont dû peser négativement dans la défense de Tristan Carrera qui a toujours maintenu avoir fait un choix éclairé et responsable.

www.ipreunion.com

 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !