[VIDEO/PHOTOS] Faits supposés de fraude électorale, corruption et vol (actualisé) :

Chambre de commerce : Ibrahim Patel mis en examen et remis en liberté


Publié / Actualisé
Ibrahim Patel a été mis en examen, placé sous contrôle judiciaire et remis en liberté en milieu de journée ce mercredi 31 octobre 2018. Il avait été placé en garde à vue lundi à 7h, Ibrahim Patel, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion (CCIR), a été déféré au tribunal de Saint-Denis vers 7h35 ce mercredi. Durant 48h, il a été entendu par les enquêteurs dans les locaux du commissariat Malartic (Saint-Denis) En plus du président - qui est aussi vice-président du conseil régional -, huit autres personnes ont aussi été placées en garde à vue. Deux d'entre-elles ont également été présentées ce mercredi matin. Les six autres personnes ont été remises en liberté à l'issue de leur garde à vue. Les faits reprochés remontent aux élections consulaires de 2016 et portent sur des faits supposés de fraude électorale, corruption passive, de vol et de recel de vol.
Ibrahim Patel a été mis en examen, placé sous contrôle judiciaire et remis en liberté en milieu de journée ce mercredi 31 octobre 2018. Il avait été placé en garde à vue lundi à 7h, Ibrahim Patel, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de La Réunion (CCIR), a été déféré au tribunal de Saint-Denis vers 7h35 ce mercredi. Durant 48h, il a été entendu par les enquêteurs dans les locaux du commissariat Malartic (Saint-Denis) En plus du président - qui est aussi vice-président du conseil régional -, huit autres personnes ont aussi été placées en garde à vue. Deux d'entre-elles ont également été présentées ce mercredi matin. Les six autres personnes ont été remises en liberté à l'issue de leur garde à vue. Les faits reprochés remontent aux élections consulaires de 2016 et portent sur des faits supposés de fraude électorale, corruption passive, de vol et de recel de vol.
  • IPR

    Le MEDEF demande que la CCIR soit placée sous tutelle de l'Etat

    Le MEDEF Réunion demande à ce que la CCIR puisse être placée sous tutelle de l’Etat de toute urgence, en attendant une décision de justice sur les questions de fraudes électorales.

    "Dans le contexte de récentes informations concernant des soupçons de fraudes lors de la dernière élection qui s’est tenue à la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Réunion en 2016, le MEDEF Réunion tient à rappeler qu’il n’a eu de cesse de demander bien en amont de cette élection une modification du dispositif électoral.

    Le MEDEF Réunion a formulé à de nombreuses reprises des propositions aux représentants de l’Etat, garant du bon déroulement des élections de la CCIR, pour assurer une élection traduisant de façon transparente et réelle la volonté des ressortissants ; il a notamment été proposé le passage au vote électronique, ainsi que c’est le cas dans de nombreuses régions métropolitaines.

    Il s’avère que la future Loi PACTE prévoit un vote électronique obligatoire sur les prochaines élections des Chambres de Commerce, et le MEDEF Réunion s’en félicite.

    En revanche, et parce que la CCIR se doit de jouer un rôle moteur dans l’accompagnement des entreprises, notamment au travers de la représentativité, tant en secteur d’activité que de taille d’entreprise, et de l’exemplarité de ses élus, le scrutin doit impérativement refléter à la fois le tissu économique et les attentes de l’ensemble des entreprises.

    Pour se faire, le MEDEF Réunion en appelle à la représentation de l’Etat localement pour prendre toute mesure pour préserver cet outil et lui conférer toute sa place d’acteur du développement local.
    Dans le contexte actuel, et au vu des difficultés financières rencontrées par la CCIR actuellement, le MEDEF Réunion demande à ce que la CCIR puisse être placée sous tutelle de l’Etat de toute urgence, en attendant une décision de justice sur les questions de fraudes électorales.
    La Chambre de Commerce et d’Industrie se doit d’être le reflet de notre développement économique et de nos entreprises , notamment par rapport aux pays de la zone, et se doit de porter nos enjeux au national. Il est par conséquent impératif que cette institution retrouve au plus vite une stabilité et une composition qui lui permette d’assumer pleinement ses missions."

  • IPR

    [IL PEUT REVENIR A LA CHAMBRE]

    Ibrahim Patel a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire, mais contrairement aux réquisitions du Parquet, le juge d'instruction ne lui a pas fait interdiction de se rendre à la Chambre de commerce. Son avocat, Maître Navarro, se dit satisfait et refuse de précier les motifs de la mise examen. Regardez

     

  • IPR

    [MIS EN EXAMEN ET PLACÉ SOUS CONTROLE JUDICIAIRE]

    Après plusieurs heures d'audtion, Ibrahim Patel a été mis en examen à la mi journée. Il a été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Voici ses premiers mots à sa sortie du tribunal

     

  • IPR

    L'instruction commence pour les trois mis en cause dans l'affaire de fraude électorale présumée. Ibrahim Patel et ses deux plus proches élus, Younous Vally et Andy Hutson seront présentés au Procureur de la République. Si la procédure suit son cours, ils seront ensuite présentés à un juge d'instruction qui leur signifiera leur mise en examen puis il passeront devant le juge des libertés et de la détention qui décidera si ils sont placés en détention provisoire (si elle est demandée par le Parquet ou le juge) ou laissés libres sous contrôle judiciaire. 

     

     

     

  • IPR

    Discussion entre les avocats

    L’avocat d'Ibrahim Patel, Maître Navarro en robe qui discute avec l’avocat d’un autre mis en cause :

  • IPR

    [BEAUCOUP DE CAISSES]

    Plusieurs perquistions ont été menées dans le cadre de cette affaire et de nombreux documents saisis. Ce mercredi matin au tribunal il a fallu une demie douzaine de policiers pour transporter toutes les caisses de documents sur le bureau des magistrats, regardez

  • IPR

    [LE PARQUET ET LE JUGE]

    Ibrahim Patel va maintenant être présenté au Parquet et au juge d'instrution. Ces présentations se feront dans le courant de la matinée et pourraient durer plusieurs heures

  • IPR

    [ARRIVÉ DANS UN FOURGON]

    Ibrahim Patel est arrivé au tribunal de Saint-Denis. En provenance du commissariat Malartic, le fourgon de police qui le transportait s'est engouffré dans garage situé au rez-de-chaussé du palais de Justice.

    Avec deux autres personnes le président de la chambre de commerce va être présenté à un juge d'instruction. Il lui sera demandé de s'expliquer sur des faits supposés de fraude électorale, de corruption passive, de vol et de recel de vol en rapport avec l'élection à la chambre consulaire en 2016.

    Regardez :

    `

     

    Ibrahim Patel et huit autres personnes ont été interpellés lundi matin et placés en garde à vue. Plusieurs perquisitions ont lieu, notament au siège de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Réunion (CCIR) à Saint-Denis.

    Six personnes ont été relâchées à l'issue de leur garde à vue, deux autres et Ibrahim Patel sont donc déférés.

     

À propos

Ce que l'on sait

Ibrahim Patel, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de la Réunion avait été placé en garde à vue lundi 29 octobre à 7h. Il a été interpellé à son domicile de fonction à Saint-Denis, puis après avoir été entendu, M. Patel et les policiers se sont rendus au siège de la CCIR vers 9h. 

La fin de sa garde a vue du président lui a été notifiée après 48 heures passées dans les locaux du commissariat Malartic. Selon son avocat Me Navarro, Ibrahim Patel est éprouvé par cette enquête mais il a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées. 

Lire aussi => CCIR : Ibrahim Patel a passé la nuit en garde à vue

Le procureur Eric Tuffery et les enquêteurs ont réalisé une perquisition de plus de deux heures lundi matinau siège de la CCIR. Ils sont repartis avec plusieurs cartons sous les bras. Neufs personnes, Ibrahim Patel et huit autres, ont été questionnés concernant des fraudes lors de l'élection à la chambre consulaire en 2016.

Lire aussi => Dépouillement : "on fait voter les morts"

Taux de participation de 7% en France et de 60% à la Réunion

Bruno Cohen, candidat de l'élection avait porté plainte et accusait Ibrahim Patel de fraude électorales. Il dénoncait à l'époque le nombre d'entreprise 41 000 existantes à la Réunion alors qu'en 2010 seules 25 000 entreprises étaient recensées. Une hausse de 60% mathématiquement peu probable, selon M. Cohen, si on regarde les chiffres du chômage qui atteint plus de 30% des actifs sur le département. Autre point de désacord, le taux de participation qui atteint envrion 7% en France pour les élections consulaires, alors qu'en 2016 le taux de participation était de 60%.

Lire aussi => Fraude supposée aux élections : c'est celui qui dit qui l'est

A la Réunion, le vote se fait par bulletin papier sous enveloppe et non par vote électronique. La supposée fraude aurait été facilité par ce mode de vote.

Les documents saisis n'ont pas encore révélé une quelconque anomalie, mais l'enquête commence seulement et elle s'annonce longue. En attendant Ibrahim Patel prépare sa défense avec son avocat Me Sébastien Navarro.

jb/www.ipreunion.com

 

   

3 Commentaire(s)

Hugo, Posté
Quel culot de la part du président de la CCI de nous jeter à la figure que tout va bien.
La malhonnêteté est si bien récompensée ? Comment justifier un tel comportement aussi arrogant ?
Désastre de notre société.
Objection , Posté
Des soirées à 1000 personnes, où sont ces mangeurs- buveurs - profiteurs: aucun soutien la preuve qu’on est seul lorsqu’on commet des fraudes!
Aterla, Posté
Eh bien... Pour la démocratie c'est mal parti si on commence à écrire et à dire que des élections électroniques (piratables) sont plus sûres que des élections avec trace papier,