"De nombreuses zones d'ombre" dans le dossier (actualisé) :

Homme retrouvé égorgé à Saint-Louis : les deux suspects placés en détention provisoire


Publié / Actualisé
Les deux hommes suspectés de meurtre à Saint-Louis et placés en garde-à-vue ont été placé en détention provisoire. Ce dimanche 11 novembre, ils étaient déférés devant le tribunal de Grande Instance de Saint-Pierre en vue de l'ouverture d'une information judiciaire. Vendredi 9 novembre, un homme âgé d'une quarantaine d'années a été retrouvé la gorge tranchée rue Sangoro dans le quartier de La Chapelle à Saint-Louis. Des traces de brûlure auraient été relevées sur le corps de la victime. Son frère et un habitant du quartier ont depuis été placés en garde à vue. D'après les premiers éléments médico-légaux, les seules blessures par arme blanche relevées sur la victime ne suffisent pas à expliquer son décès. Des analyses toxicologiques et anatomo-pathologiques ont donc été ordonnées pour pouvoir déterminer de façon définitive les causes de la mort.
Les deux hommes suspectés de meurtre à Saint-Louis et placés en garde-à-vue ont été placé en détention provisoire. Ce dimanche 11 novembre, ils étaient déférés devant le tribunal de Grande Instance de Saint-Pierre en vue de l'ouverture d'une information judiciaire. Vendredi 9 novembre, un homme âgé d'une quarantaine d'années a été retrouvé la gorge tranchée rue Sangoro dans le quartier de La Chapelle à Saint-Louis. Des traces de brûlure auraient été relevées sur le corps de la victime. Son frère et un habitant du quartier ont depuis été placés en garde à vue. D'après les premiers éléments médico-légaux, les seules blessures par arme blanche relevées sur la victime ne suffisent pas à expliquer son décès. Des analyses toxicologiques et anatomo-pathologiques ont donc été ordonnées pour pouvoir déterminer de façon définitive les causes de la mort.

"Je vous informe que les deux hommes déférés ce jour ont été mis en examen du chef de meurtre et placés en détention provisoire, annonce le Procueur de la République. S’ils ont fait usage de leur droit au silence devant le juge d’instruction, durant l’enquête :

  • Le frère de la victime (déjà condamné à 4 reprises, 3 fois pour des délits routiers, 1 fois récemment pour des menaces de mort sans lien avec les présents faits) a dans un premier temps reconnu avoir donné des coups de couteau à son frère à la suite d'une dispute pour motifs familiaux, avant de déclarer qu’en réalité, il ne se rappelait de rien. Il a également expliqué avoir passé de l'alcool à brûler sur le visage de son frère pour nettoyer les traces de sang, sans pouvoir expliquer l’origine des brûlures constatées ;
  • quant à l’ami présent au cours de la soirée, il a assuré ne pas avoir assisté à des violences.

Les investigations vont désormais se poursuivre sous l’autorité d’un juge d’instruction, et notamment des expertises médico-légales, psychologiques et psychiatriques, de nombreuses zones d’ombre subsistant dans ce dossier".

Rappel

L'homme a été retrouvé égorgé au domicile de son frère. Ce dernier a expliqué aux forces de l'ordre que la victime était arrivée la veille au soir avec une plaie au menton, ils avaient ensuite fait la fête avec un ami et beaucoup d'alcool. D'après les premiers éléments d'enquête, un couteau a été retrouvé dans l'appartement avec une lame tâchée de sang, un fauteuil de l'appartement porte des traces de sang et de brûlure, des voisins ont entendu au cours de la nuit des cris et bruits évoquant une dispute.

Lire aussi => Un homme retrouvé égorgé : deux personnes en garde à vue

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !