[PHOTOS/VIDEO] Drame familial (actualisé) :

Rivière des Galets : un homme tue ses trois jeunes fils


Publié / Actualisé
Un père de famille d'une quarantaine d'années a tué ses trois jeunes fils ce dimanche 25 mars 2019. Le drame a eu lieu en fin de matinée dans la case familiale située à la Rivière des Galets au Port. L'auteur supposé des faits a été interpellé. Les causes du drame ne sont pas encore déterminées (Photo rb/www.ipreunion.com)
Un père de famille d'une quarantaine d'années a tué ses trois jeunes fils ce dimanche 25 mars 2019. Le drame a eu lieu en fin de matinée dans la case familiale située à la Rivière des Galets au Port. L'auteur supposé des faits a été interpellé. Les causes du drame ne sont pas encore déterminées (Photo rb/www.ipreunion.com)

Âgés de 2 ans, 4 ans et 5 ans "les trois petits garçons  ont été tués par leur père qui en avait la garde" pendant les vacances scolairesnote le procureur de la République, Eric Tuffery qui a fait le déplacement sur les lieux du drames. "Il devait les ramener à leur mère ce soir" ajoute le magistrat.

Interrogé pour savoir de quelle manières les enfants ont été tués, le procureur a répondu "des constations ont été faites par les médecins légistes. Les autopsie seront pratiqués demain (lundi - ndlr) on saura alors de quoi les enfants sont morts". Dans un premier temps, il a été indiqué que les petites victimes avaient été étranglées.

- "Il a prémédité ses actes" -

Le proceur a donné quelques détails sur le déroulement des faits. "Le père a appelé la mère (dont il était séparé - ndlr), il aurait dit qu'il allait tuer les enfants et se suicider. La mère et une tierce persone ont prévenu les forces de l'ordre et les secours. Le père s'est pendu et il a été sauvé par les pompiers. Il a été  hospitalisé et placé en garde à vue". Il a précisé "nous sommes à peu près certains qu'il a prémédité ses actes"'.

Eric Tuffery a confirmé qu'une petite fille de 9 ans ans "a réussi à s'échapper". "Son témoignage sera important pour comprendre le déroulement des faits" dit-il

- Soutiens -

Huguette Bello, très émue réagit en sa qualité de députée : "une indicible tristesse, une profonde émotion devant l’impensable qui s’est pourtant produit aujourd’hui  à la Rivière des Galets. Trois jeunes enfants, trois petits garçons, trois frères ont perdu la vie, tués par leur propre père. Ces mots font mal.

Je pense à leur maman et à ce malheur immense qui vient de s’abattre sur sa vie. Je pense à leur grande sœur, à cette petite fille marquée à jamais.
A elles deux, je veux dire toute mon affection et tout mon soutien. Leur chagrin est devenu celui de toute La Réunion. Nous pleurons avec elles."

Monique Orphé, présidente de l'association "Osons agir":  "Ce matin (dimanche 24 mars ndlr), trois enfants ont été assassinés par leur père. Un acte atroce, monstrueux qui n’est ni acceptable, ni justifiable. Un drame qui laisse dans une terrible douleur une mère de famille et la soeur des victimes. L’association " Osons Réagir " présente ses plus sincères condoléances à la famille.

Ce drame nous rappelle tristement celui qui est intervenu quelques jours à peine où une femme a perdu son bébé suite aux coups reçus par son compagnon.

Les violences faites aux enfants sont bien trop souvent les conséquences des violences faites aux femmes. Lors des séparations conflictuelles, les enfants deviennent des victimes collatérales et sont pris en otage.

En France 143 000 enfants vivent dans un foyer où une femme a déclaré être victime de violences commises par son conjoint ou son ex-conjoint. 42 % de ces enfants ont moins de 6 ans. Chaque année, à la Réunion, plus 4000 enfants sont victimes de maltraitance.

Des chiffres effrayants qui nous interpellent et ne peuvent laisser indifférents. Ce nouveau drame pose une exigence envers les autorités compétentes (Etat et Département) : la nécessité d’amplifier les actions de prévention pour mieux protéger les enfants exposés aux conflits familiaux."

Peu après les faits, le maire du Port, Olivier Hoarau, a publié le communiqué suivant : "le drame, survenu aujourd’hui à la Rivière des Galets, nous jette tous dans un profond effroi. Le conseil municipal et moi-même adressons à la mère des enfants tragiquement disparus et à ses proches, nos condoléances les plus attristées.

Nous lui apporterons le réconfort dont elle aura besoin, des pensées chaleureuses et un indéfectible soutien pour surmonter cette terrible épreuve.
Malgré tout notre désarroi, il nous appartient, avec l’accompagnement de nos partenaires institutionnels, de rechercher les causes sociales d’une telle tragédie. Nous devons renforcer nos outils de veille, de prévention et de lutte contre les violences intrafamiliales.

Les crimes perpétrés, aujourd’hui, ne doivent pas, ne doivent plus se produire dans une société libre, humaniste et fraternelle. Des enfants innocents s’en sont allés. Paix à leurs âmes !"

L'union des femmes réunionnaises a pour sa part publié le communiqué suivant : "ce dimanche 24 mars 2019. La folie d'un père s'abat sur 3 enfants, 3 petites vies innocentes (...) Cet infanticide odieux, ignoble nous révolte et nous plonge dans un grand désarroi et une profonde tristesse. Nos pensées les plus sincères vont vers la famille meurtrie et à l'enfant qui survit à ses frères.

Nous leur adressons nos condoléances et nous leur assurons notre soutien dans cette terrible épreuve. L'UFR ne cesse de répéter que les violences conjugales, les violences intrafamiliales causent de graves et profonds dégâts dans les familles mais laissent surtout des blessures indélébiles sur les enfants.

Ces enfants sont des victimes directes, à part entière, et non pas des victimes indirectes, collatérales comme on cherche à nous la faire croire, pour se dédouaner de la faiblesse du système et des procédures de protection des victimes. 3 enfants ont payé de leur vie les limites de nos institutions. Cela suffit, il faut à tout prix arrêter ce massacre d'innocents !"

Quant à Valérie Auber, conseillère municipale d'opposition, elle publié cette réaction : "c’est avec effroi que j’ai appris le drame survenu ce dimanche à la Rivière des Galets. La folie d'un homme a frappé, emportant avec elle, trois petites victimes innocentes.

Ce jour, ce sont deux familles, mais aussi tout un quartier, qui sont plongés dans une peine profonde. Malheureusement, ce drame nous rappelle également que nous devons continuer à nous mobiliser pour que cessent à jamais les violences intra-familiales.

À la maman, à la famille, et aux proches de ces trois petits anges, je leur adresse mes plus sincères condoléances et leur exprime mon entier soutien dans cette douloureuse épreuve.

www.ipreunion.com (mis en ligne dimanche 24 mars 2019 à 13h01 - actualisé)

   

2 Commentaire(s)

PAIRE2COEURS, Posté
Bonjour,
Une société qui oppose en permanence l'homme et la femme ne peut pas donner de bons résultats et qui montrent sans arrêt les violences, viols, cours d'assises, tribunal, etc..au lieu de montrer en parallèle les bons exemples.
Quel modèle pour les jeunes et les familles !!
Il faut lutter contre toutes les violences homme-femme-enfant et non pas que pour l'homme,que pour la femme et que pour l'enfant.
Marche blanche contre les violences de toute nature homme-femme-enfant
Réunir au lieu de diviser !!!

BARSAMIAN Bernard Président
0692327835 0262681600
assopaire2coeurs@hotmail.fr
facebook bernard barsamian
Sylviane23, Posté
ce n'est pas qu'un quartier qui est touché par cet horrible acte, c'est toute la communauté réunionnaise, moi réunionnaise qui habite hors département, j'adresse toutes mes prières à la maman et à sa fille, que ces 3 petits anges veillent sur elles, réconfortez les peuple réunionnais