En correctionnelle il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité :

Affaire des loyers "marrons" : le procès d'Ibrahim Patel renvoyé au 20 février 2020


Publié / Actualisé
Condamné à huit mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité par le tribunal correctionnel de Saint-Denis le vendredi 15 mars 2019, Ibrahim Patel devait passer devant la cour d'appel ce jeudi 19 septembre. Le procès a été renvoyé au 20 février 2020. Le président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) est poursuivi pour escroquerie, abus de biens sociaux, faux et usage de faux. Il est suspecté de ne pas avoir payé les loyers de son entreprise située à Saint-Paul durant plusieurs années. Le chef d'entreprise aurait sous-loué ledit local et aurait encaissé les chèques, toujours, sans s'acquitter du loyer à son propriétaire (Photo rb/www.ipreunion.com)
Condamné à huit mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité par le tribunal correctionnel de Saint-Denis le vendredi 15 mars 2019, Ibrahim Patel devait passer devant la cour d'appel ce jeudi 19 septembre. Le procès a été renvoyé au 20 février 2020. Le président de la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion (CCIR) est poursuivi pour escroquerie, abus de biens sociaux, faux et usage de faux. Il est suspecté de ne pas avoir payé les loyers de son entreprise située à Saint-Paul durant plusieurs années. Le chef d'entreprise aurait sous-loué ledit local et aurait encaissé les chèques, toujours, sans s'acquitter du loyer à son propriétaire (Photo rb/www.ipreunion.com)

 L’affaire supposée commence en juillet 2013, par le biais de la société qu’il dirige. Ibrahim Patel loue un local commercial situé en plein centre-ville de Saint-Paul. Selon son contrat de location il doit payer un loyer mensuel de 651 euros par mois à son logeur. Pour une raison indéterminée, l’élu cesse de payer à partir de mars 2014, précise le JIR qui a révélé l’affaire au début de cette année.

En plus de ces loyers impayés, Ibrahim Patel aurait sous loué, sans droit, le local commercial à un courtier en assurance à partir d’avril 2015. Le montant de la sous location était de 1030 euros par mois, soit quasiment le double du loyer mensuel... impayé.

Le bailleur impayé finit par porter plainte. L’affaire supposée arrive sur le bureau du juge des référés en mai 2017. Le montant des loyers dus s’élève alors à plus de 23 000 euros. Ibrahim Patel finit par payer en urgence et le dossier sera classé sans suite.

Il n'en a pas été de même en procédure pénale, d’où les procès en correctionnelle et en cour d'appel. 

Lire aussi : Ibrahim Patel condamné à huit mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité

www.ipreunion.com

 

 

   

1 Commentaire(s)

GERARD97460, Posté
Mais pour qui il se prend vraiment ce PATEL, il se croit intouchable depuis qui 'il est président de la Chambre des Commerces, tous ces gens qui sont à des postes importants sans aucun diplômes et connaissance de ce poste, un peu comme Didier ROBERT. La Réunion est vraiment une HONTE par rapport aux autres îles de l'Océan Indien qui vivent sans l'aide de l'état providence ou de la CEE..
Je me demande bien quand est ce que les réunionnais comprendront cela avant de mettre tous ces incompétents au pouvoir, après on se demande pourquoi on a eu un président comme MACRON, à cause de la bêtise des réunionnais..
Je pense que l'indépendance aurait été une excellente chose pour notre île...