La candidate et le militant ont été attaqués au Brûlé :

Saint-Denis : trois personnes arrêtées après l'agression d'Yvette Duchemann


Publié / Actualisé
Une semaine après l'agression visant la candidate écologiste Yvette Duchemann et l'un des militants de Génération écologie à Saint-Denis, une confrontation a eu lieu entre les victimes et les personnes interpellées. A ce jour, trois individus ont été arrêtés par la police. Le dernier, présenté ce jeudi 12 mars aux victimes, a reconnu les faits et a présenté ses excuses auprès du militant qui a été passé à tabac. Il soupçonne une côte cassée et doit encore passer des radiographies pour en avoir la confirmation. L'enquête de la police se poursuit afin de retrouver les autres suspects impliqués dans l'agression. Une dizaine de personnes sont concernées. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)
Une semaine après l'agression visant la candidate écologiste Yvette Duchemann et l'un des militants de Génération écologie à Saint-Denis, une confrontation a eu lieu entre les victimes et les personnes interpellées. A ce jour, trois individus ont été arrêtés par la police. Le dernier, présenté ce jeudi 12 mars aux victimes, a reconnu les faits et a présenté ses excuses auprès du militant qui a été passé à tabac. Il soupçonne une côte cassée et doit encore passer des radiographies pour en avoir la confirmation. L'enquête de la police se poursuit afin de retrouver les autres suspects impliqués dans l'agression. Une dizaine de personnes sont concernées. (Photo d'illustration rb/www.ipreunion.com)

Ce jeudi 12 mars, la police a contacté la candidate écologiste Yvette Duchemann et François Baptisto, le militant agressé la semaine dernière, afin de leur proposer une confrontation avec les individus interpellés. Une première confrontation a déjà eu lieu ce mercredi, face aux deux premiers suspects interpellés. François Baptisto s'y est rendu seul, la candidate n'ayant pas souhaité s'y rendre, craignant de revoir ses agresseurs.

Un autre individu a été interpellé par la suite et la police a proposé aux deux victimes une nouvelle confrontation ce jeudi 12 mars. A nouveau, la candidate a refusé de rencontrer la personne interpellée. Le militant François Baptisto s'est entretenu avec lui. "Il s'agit du plus violent", nous raconte-t-il. "Le soir de l'agression, c'est lui qui a rameuté les autres, et lui qui a arraché les panneaux de campagne." Le militant a reçu un coup de pied dans les côtes par cette même personne. "Je suis tombé au sol et là le groupe s'est jeté sur moi et a continué à me frapper."

Selon le militant, l'individu rencontré ce jeudi a "reconnu les faits et s'est excusé". Yvette Duchemann et le militant se disent tous deux choqués par cette agression. Rappelons que le jeudi 5 mars, les deux victimes ont été prises à partie alors qu'elles collaient des affiches de campagne dans le quartier du Brûlé, à Saint-Denis. Yvette Duchemann a été saisie par le col, François Baptisto de son côté a été roué de coups comme expliqué plus haut. Tous deux ont finalement réussi à s'enfuir et appeler la brigade anti-criminalité. Pendant ce temps le groupe d'individus s'en est pris à la voiture du militant, en cassant les rétroviseurs et en détruisant le matériel de campagne à l'intérieur du véhicule.

L'enquête des policiers se poursuit pour retrouver les autres individus impliqués dans l'agression. Le militant suspecte une côte cassée et explique avoir "extrêmement mal" en se déplaçant. Il doit encore se rendre chez le radiologue. Yvette Duchemann, après des douleurs au cou, va mieux mais elle explique qu'elle et son camarade sont être suivis psychologiquement à partir du mois d'avril, après la campagne des municipales.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

Gabouillat, Posté
Dans quel but cette agression ? Et ce n'est pas une histoire de soulard !!! 2 militants ecolos visés qui ne représente pas un réel danger électoralement parlant. Attaqué lâchement....c'est deux ou trois couillons ne ce sont ils pas tout simplement trompés de cible ? Peut être que la diffusion de leur état civil sera un révélateur de leurs ambitions ? Pour le compte de qui de quoi ils auraient agit en réalité !!! Car enfin nous ne sommes pas sur l'assassinat d'un Kennedy.....cette affaire est très certainement bouclé depuis ces dernières heures par l'autorité mais sauf aussi qu'elle peut, peut être etre tres ambarrassante a dévoiler.
Sceptique, Posté
Il y a des enfants qui se font agresser à la sortie de l école et on nous bassine avec une Pauvre militante qui désire se remplir les poches sur le dos des administrés . L enquête à été rapide à mon goÃ"t par rapport à nos enfants qui veulent étudier . C est ca la France et vive la France