Il a de nouveau été entendu par les gendarmes sur son salaire de 6.800 euros :

Renvoi ou non en correctionnelle dans l'affaire des musées régionaux : Didier Robert bientôt fixé sur son sort


Publié / Actualisé
Didier Robert a une nouvelle fois été interrogé par les gendarmes de la caserne Vérines à Saint-Denis ce mercredi 1er juillet 2020. Le président du conseil régional a été auditionné dans le cadre de l'affaire des musées régionaux. Cette enquête préliminaire pour détournement de fonds publics avait été ouverte l'an dernier après qu'Imaz Press ait révélé l'encaissement par Didier Robert d'un salaire de 6.800 euros nets par mois entre 2017 et 2018 en tant que PDG de la société publique locale Réunion des musées régionaux (SPL RMR). Le mardi 24 septembre, le président du conseil régional avait déjà été entendu en audition libre pendant 7 heures. Il devrait maintenant être rapidement fixé sur son sort. Le procureur de Saint-Denis va décider prochainement de son renvoi ou non devant le tribunal correctionnel (Photo : audition à la caserne Vérines le 24 septembre 2019 rb/www.ipreunion.com)
Didier Robert a une nouvelle fois été interrogé par les gendarmes de la caserne Vérines à Saint-Denis ce mercredi 1er juillet 2020. Le président du conseil régional a été auditionné dans le cadre de l'affaire des musées régionaux. Cette enquête préliminaire pour détournement de fonds publics avait été ouverte l'an dernier après qu'Imaz Press ait révélé l'encaissement par Didier Robert d'un salaire de 6.800 euros nets par mois entre 2017 et 2018 en tant que PDG de la société publique locale Réunion des musées régionaux (SPL RMR). Le mardi 24 septembre, le président du conseil régional avait déjà été entendu en audition libre pendant 7 heures. Il devrait maintenant être rapidement fixé sur son sort. Le procureur de Saint-Denis va décider prochainement de son renvoi ou non devant le tribunal correctionnel (Photo : audition à la caserne Vérines le 24 septembre 2019 rb/www.ipreunion.com)

Le président de la collectivité régionale a donc repris le chemin de la caserne Vérines ce mercredi. Il y a été auditionné pendant au moins 4 heures par les gendarmes en compagnie de son avocat, dans le cadre de l'affaire des musées régionaux. Une information révélée par nos confrères de Réunion 1ère et ensuite confirmée à Imaz Press par le procureur de Saint-Denis Eric Tuffery.

Selon nos informations au cours de cette nouvelle audition Didier Robert aurait continuer de clamer sa bonne foi en soulignant avoir remboursé la totalité des sommes jugées litigieuses.

De sources judiciaires ont indique que "cette audition consitue le dernier acte de procédure avant la décision d'un renvoi en correctionnelle ou d'un classement sans suite". Cette seconde option aurait de quoi interpeller, alors que d'autres élus ont été appelés à s'expliquer sur des affaires diverses, même en pleine campagne électorale. C'était le cas de Gilbert Annette, dont la mairie a été perquisitionnée le 3 mars dernier, Nassimah Dindar ou Jean-Paul Virapoullé qui devaient être jugés en correctionnelle le 3 avril et ont vu leurs procès repoussés en raison du confinement, ou encore Joseph Sinimalé, en garde à vue le 2 juin. 

Didier Robert, ex-candidat à la mairie de Saint-Denis, aura eu la chance d'être convoqué après le second tour des municipales et sa sèche défaite face à Ericka Bareigts

- Au fil de la procédure du dossier des musées régionaux -

Le 8 novembre 2018, Imaz Press révélait le salaire que touchait Didier Robert pour le poste de directeur général de la SPL Réunion des musées régionaux : 6 800 euros nets par mois. Une somme que le président de Région s’était vu octroyé par le conseil d’administration de la société publique locale.

Alors qu’un an plus tôt, les salariés des musées régionaux s’étaient mis en grève pour, notamment, demander la revalorisation de leurs salaires et avaient été éconduits, Didier Robert, lui, par un vote à main levée du conseil d’administration s’était vu fixé puis accordé un salaire net de 6 800 euros, une augmentation de 52% par rapport à son prédécesseur.

Lire aussi : cher Monsieur Didier Robert, nous sommes tellement heureux de vous savoir à l'abri du besoin

Cette révélation d’Imaz Press était intervenue quelques jours avant le 17 novembre 2018, début du mouvement des Gilets jaunes. Lesquels, en lutte contre les injustices, n'avaient pas apprécié que ce même président de Région qui comptait augmenter les taxes sur le carburant touchait un revenu en tant que directeur général des musées régionaux. Le "rends l’argent Didier" était sur beaucoup de lèvres et pas mal de pancartes. C’était d’ailleurs devenu l’une des revendications de la colère jaune : plus de transparence de la part des élus.

Didier Robert annonçait alors l'abandon de l’augmentation des taxes sur le carburant sur une période de trois ans. Le 30 novembre 2018, interrogé à la préfecture par Imaz Press, le président de Région déclairt qu'il démissionnait de son poste de directeur général de la SPL des musées régionaux, prononçant son, désormais mythique "un homme, un mandat, une fonction".

Lire aussi : Didier Robert annonce sa démission des Musées régionaux

Lire aussi : "Un homme, un mandat, une fonction" : démissions en série

Le 7 décembre 2018, le Quotidien avait révélé que Didier Robert aurait "empoché un chèque de 111.870 euro" de cette SPL au titre de salaires non versés depuis mars 2016. Le président de avait formellement démenti et avait annoncé qu'il portait plainte pour diffamation, incitation à la haine et appel au meurtre. Il avait déclaré : "Je n’ai aucun moment perçu la somme de 111.870,96 euros. C’est un propos mensonger de la part de ce journaliste" ajoutait-il. Il affirmait dans le même temps qu'il entendait utiliser ce chèque afin de créer une fondation pour développer des actions culturelles et scientifiques dans le prolongement des activités des musées régionaux.

A notre connaissance cette fondation n'a toujours pas vu le jour. 

Lire aussi : cher monsieur Didier Robert ceci n'est pas un appel au meurtre

Lire aussi : Didier Robert : "Je n'ai à aucun moment perçu la somme de 111.870 euros"

Dans un rapport rédigé le 30 août 2018 et notifié le 8 novembre de la même année, la chambre régionale des comptes se penche sur la gestion et le fonctionnement de la SPL. Elle souligne que la rémunération de 6.800 net par mois du PDG s'est faite "sans autorisation du Conseil d’administration de la SPL.

La Chambre régionale des comptes (CRC) décide de porter l'affaire dès le 20 septembre devant le parquet de Saint-Pierre, lequel a ouvert le 10 octobre une enquête préliminaire pour détournement de fonds publics et recel de détournement de fonds publics. Le président de Région indiquait alors dans un commuiqué : "la CRC, sur la base d'appréciations juridiques particulièrement dénuées de base légale, a saisi l'autorité de poursuite (le parquet – ndlr) qui s'est cru fondée, à la vue de cette analyse lourdement erronée, à ouvrir une enquête préliminaire du chef de détournement de fonds publics et recel"

Lire aussi : les Musées régionaux, Didier Robert et son salaire à 6.800 : cette fois c'est bien fini

Imaz Press s'était procuré ce rapport de la Cour des comptes dans son intégralité. Nous en avions publié des extraits. Il était notamment question des "procédures de recrutement" jugées "opaques" et du salaire de Didier Robert augmenté de 52% par rapport à son prédecesseur... A ce propos la Chambre qui a transmis le dossier au Parquet "invite la société (les Musées) à obtenir le remboursement des sommes versées à l'intéressé entre le 1er septembre 2017 et le 30 juin 2018"...

Lire aussi : musées : la Cour des comptes demande le remboursement des salaires de Didier Robert

Le 2 avril 2019, des témoins sont auditionnés par les gendarmes dans le cadre de l'enquête préliminaire.

Lire aussi : musées régionaux : des témoins auditionnés par les gendarmes

- Outre ce dossier des Musées régionaux, deux autres enquêtes préliminaires concernent le président de Région -

En avril 2019, la Haute autorité de la transparence de la vie publique (HATVP) lui d’avoir "omis de (de déclarer) une partie substantielle de (ses) revenus".
L'institution estimait "nécessaire de porter ces faits, susceptibles de constituer des infractions pénales, à la connaissance du procureur de la République de Saint-Denis de La Réunion et lui a transmis l'ensemble du dossier.

Lire aussi : La déclaration d'intérêts de Didier Robert atterrit sur le bureau du procureur

Lire aussi : cher Monsieur Didier Robert, comptez sur nous... et sur notre soutien bien sûr

Une autre procédure portant sur le nombre de collaborateurs et conseillers techniques employés par la Région est en cours depuis plusieurs mois

Lire aussi : Région Réunion - Le Cabinet, dépendances et apparentés compteraient 166 membres

Par ailleurs en octobre 2015, une quinzaine de perquisitions avaient été menées au domicile de Didier Robert et de ses proches dans le cadre d'une enquête préliminaire pour corruption ouverte par le parquet national financier. Dans cette affaire portant sur l'attribution des marchés de la nouvelle route du littoral, un conseiller régional avait aussi été mis en garde à vue.

Lire aussi : Enquête sur la NRL : une quinzaine de perquisitions menées, notamment à la Région et chez Didier Robert
Lire aussi : Marché de la NRL - Fin de garde à vue pour Dominique Fournel

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

   

10 Commentaire(s)

Caillou, Posté
Présumé innocent. Une fois encore votre partialité est exemplaire. Je ne sais pas ce que cet homme politique vous a fait ou pas fait . J'ai du manquer un épisode .
KUNTA KINTé, Posté
@ Kachane , Yes et (yes)

Ils doivent faire dans leur froc , si un temps soit un jour ... Un jour ! Une plainte contre X pour fraude à la liberté du commerce et industrie et fraude à la concurrence !!!

Tant qu'à ce mec de la région son sort est scellé , l'effet domino !
LEGRAS, Posté
la presse est engraissée pour éviter des UNE comme celle de nassimah ! C'est tout ....
Kachane, Posté
Bizarre !!!! CLICANOO est le seul journal qui n'en parle pas .... Bizarre, vous dit bizarre! Bizarre
Spla maraina, Posté
A la Spla maraina , il s'était auto octroyé un salaire de 6800 euros net / mois de 2010 à 2014 .. pour quelques jours de présence seulement mais la fiche de paye disait 151h ... personne ne disait rien ... emploi fictif ou pas ?
Ziz, Posté
Pour le JIR il y rien de particulier quand Didier Robert se rends chez les gendarmes contrairement à ceux qui font les gros titres journal régional.
A moins que pour notre président de région la caserne Vérine est devenu un musée
Carnaval, Posté
Ou est votre honneur monsieur? Votre nouveau lieu de rdv, de passe temps c'est verines, Malartic, le parquet financier, les tribunaux? Vous êtes devenus comme le peuple d'en bas, vous qui vous croyez au dessus des lois, de tout le monde , du peuple ! Un citoyen Lamda sans nez quoi !
CHABAN, Posté
Vivement qu'on le range au musée celui-là !
Quelqu'un peut-il fournir une lettre de recommandation ?
Imaz, intéressé ? (^^ Chaban - Webmaster)
Macatia, Posté
On va voir si Didier Robert est un justiciable comme nous ou bien il va profiter de ses relations pour s'en sortir. Au moins qu'il rembourse la somme qu'il a perçu indÃ"ment.
PHARAON 974, Posté
Selon le JIR c'est une version light d'audition qui a duré une heure( cet article est tellement caché qu'il faut aller le trouver) et selon vous elle a duré 4 heures, Qui croire? Mais peut être il allé boire un café avec les forces de l'ordre, histoire qu il ne soit pas oublié, et comme il voulait une transparence dans les affaires durant sa campagne municipale selon ses propres dires, mais lesquelles ?