Le maire de Saint-Philippe et la vice-présidente du Département devant les juges (actualisé) :

Six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende requis contre Olivier Rivière, quatre mois pour Marie-Paule Balaya


Publié / Actualisé
Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe et vice-président de Région, et Marie-Paule Balaya, adjointe au maire de Saint-Pierre et vice-présidente du Département seront face aux magistrats du tribunal correctionnel de Saint-Pierre ce jeudi 20 août 2020. Il est reproché au premier d'avoir perçu un montant d'indemnités supérieur au plafond autorisé. La seconde est soupçonnée de ne pas avoir déclaré la totalité de ses revenus. Les deux élus ont fait l'objet d'un signalement au parquet par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. La procureure a requis six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende contre le maire de Saint-Philippe. Aucune peine d'inéligibilité n'a toutefois été requise contre lui. Quatre mois de prison avec sursis ont été requis pour Marie-Paule Balaya. (HATVP)
Olivier Rivière, maire de Saint-Philippe et vice-président de Région, et Marie-Paule Balaya, adjointe au maire de Saint-Pierre et vice-présidente du Département seront face aux magistrats du tribunal correctionnel de Saint-Pierre ce jeudi 20 août 2020. Il est reproché au premier d'avoir perçu un montant d'indemnités supérieur au plafond autorisé. La seconde est soupçonnée de ne pas avoir déclaré la totalité de ses revenus. Les deux élus ont fait l'objet d'un signalement au parquet par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. La procureure a requis six mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende contre le maire de Saint-Philippe. Aucune peine d'inéligibilité n'a toutefois été requise contre lui. Quatre mois de prison avec sursis ont été requis pour Marie-Paule Balaya. (HATVP)

Olivier Rivière est poursuivi pour avoir perçu une rémunération trop élevée en tant qu’élu, alors qu’il est soumis à la règle de l’écrêtement. Lorsqu’un élu perçoit plus de 8 434,85 euros par mois, il doit renoncer à la partie de la rémunération qui dépasse ce plafond afin qu’elle soit reversée à une des collectivités où il siège. Or, selon la HATVP, le maire de Saint-Philippe aurait dépassé ce plafond en 2017 sans respecter la règle de l’écrêtement.

Marie-Paule Balaya, est quant à elle poursuivi pour ne pas avoir, selon la HATVP, respecté les règles relatives à la déclaration des revenus et du patrimoine en omettant de déclarer des revenus locatifs.

Tous deux sont menacés d’une peine d’inéligibilité dans ces affaires qui rappellent celle de Thierry Robert, condamné à 3 ans d’inéligibilité en juillet 2018 pour manquement à ses obligations fiscales, suite à un signalement de cette même Autorité pour la transparence de la vie publique.

Ces affaires font surtout écho à un autre dossier en cours, le signalement auprès du procureur de la République de Saint-Denis par la HATVP, le 10 avril 2019,  de "doute sérieux quant à l'exhaustivité, l'exactitude et la sincérité" de la déclaration des revenus de Didier Robert. Alors qu’Olivier Rivière et Marie-Paule Balaya sont jugés ce jeudi pour des affaires similaires, signalées à la même période (début 2019), du côté de la pyramide inversée, on ne voit toujours pas venir de convocation sur ce dossier, comme sur tant d’autres.

Lire aussi : Non à la discrimination politico-judiciaire !

Lire aussi : Chère justice, mets-les tous au trou... sauf un !

www.ipreunion.com / redac @ipreunion.com

   

10 Commentaire(s)

Saint philippe en force 2021, Posté
I met à lu si un liste la region, nou sa regrouper et nou fera tout' pou pi vote pou lu, un baiseur de paket i koné que sa poche et son l'estomac. Un bougre i cumul 4 - 5 postes et fonctions, n'importe nou. N'a crée un kollectif spécial pou toi Olivier Riviere et n'a sorte out verité à sak fois
Bâtonnier, Posté
En droit français on dit que "nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes". Ce monsieur doit être condamné et rendu inéligible a vie.
John, Posté
6 mois ferme c'est mieux les colons
Delettre, Posté
Tout sauf cette équipe de bras tordus en 2021- vive Ericka Bareigts 2021
LA MOK, Posté
Son chef de parti i prÃ'ne un homme = un mandat, nan?
Ben lu fé pas appliqué ça pour son premier vice président la rezion. Comment i yaime lo pognon dont ce l'équipe objectif reunion pognon. Out population Saint-Philippe i crève la faim et où où touche 11 000 euros par mois, ou déclare pas out construction. Serié out réputation, ou la pi lo nez pou gard' out figure dab un miroir lo frère . Apre cherche komen bondié i yaime à zot fort là haut au ciel........ lamentable monsieur riviere
CHABAN, Posté
Imaz mais arrêtez de critiquer..... Lol

Et vous me ferez la liste de l'entourage de notre globe-trotter international, inquiété de près ou de loin par la justice.

Mais que faites vous de vos journées ?
7AC, Posté
Percevoir plus de 10.000 euros de revenus en étant représentant du peuple d'une des communes les plus pauvres de France est une honte sans nom !
Comment pouvez-vous, vous regarder dans une glace, et comment toutes ces petites gens ont pu voter pour vous ?
Ils ne devaient pas savoir à l'époque, c'est pas possible autrement !
FRANCOISE, Posté
C'est cela l'équipe de Didier robert : un homme 1 mandat ; laissez nous pisser dans notre slip à rire . Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais . Régionales on met ce lot d'alimentaire dehors
Gîte cilaos, Posté
Quelle honte pour ce Maire gourmand !
Thierry robert a été déclaré inéligible, j'espère de tout cÅ"ur que ce sera la même chose pour lui car 2 poids 2 mesures seraient très mal perçu par la population !
Sanction pour ce monsieur qui cumule des indemnités à outrance
Caillou, Posté
Ça vous démange. Vous avez réussi à égratigner le Président de Région dans un article concernant 2 autres élus. C'est vrai que sur la NRL ça devient compliqué pour vous. Il va falloir réfléchir davantage et innover.