Circulation entre Saint-Louis et Saint-Pierre :

Le radier de la rivière Saint-Etienne rouvrira au plus tard lundi


Publié / Actualisé
Au cours d'un point presse ce lundi 4 février 2013, le conseil régional, par la voix de Dominique Fournel, élu délégué des routes, a souhaité apporter des réponses à ses détracteurs sur les choix opérés pour la réparation du radier de la rivière Saint-Etienne entre Saint-Louis et Saint-Pierre. La Région a par ailleurs annoncé que le nouveau radier devrait être mis en service en fin de semaine, "samedi ou dimanche", "lundi au plus tard". Une bonne nouvelle pour les automobilistes et pour la FNTR (fédération nationale des transporteurs routiers). "Nous avons eu l'assurance que les ouvriers de la SBTPC travaillent de 5 heures à 19 heures sur le radier pour accélérer les réparations. Le délai des travaux est un peu plus court que ce qui était prévu. La population sera un peu moins prise en otage", a réagi Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR.
Au cours d'un point presse ce lundi 4 février 2013, le conseil régional, par la voix de Dominique Fournel, élu délégué des routes, a souhaité apporter des réponses à ses détracteurs sur les choix opérés pour la réparation du radier de la rivière Saint-Etienne entre Saint-Louis et Saint-Pierre. La Région a par ailleurs annoncé que le nouveau radier devrait être mis en service en fin de semaine, "samedi ou dimanche", "lundi au plus tard". Une bonne nouvelle pour les automobilistes et pour la FNTR (fédération nationale des transporteurs routiers). "Nous avons eu l'assurance que les ouvriers de la SBTPC travaillent de 5 heures à 19 heures sur le radier pour accélérer les réparations. Le délai des travaux est un peu plus court que ce qui était prévu. La population sera un peu moins prise en otage", a réagi Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR.

Dominique Fournel a rappelé, au cours d’un point presse donné par la Région, que le choix d’un radier fusible, après l’effondrement du pont en 2007, était celui de l’ancienne majorité régionale. "Ce choix a été le bon", a-t-il déclaré, que ce soit en termes de délai ou de coût. "Un radier en béton submersible aurait pu résister à ces crues cycloniques. Mais il aurait pris plus de temps à être construit, et il aurait coûté plus cher. Il aurait aussi été amené à être fermé plus régulièrement, parce qu’il aurait été plus bas et donc plus souvent submergé", a ajouté l’élu délégué des routes.

"A ceux qui disent que la Région a choisi une entreprise n’importe comment pour mener ces travaux, c’est faux", ajoute par ailleurs Dominique Fournel. "Nous avons lancé un appel d’offres en 2010 pour une durée de trois ans, pour les réparations liées au radier de la rivière Saint-Etienne. Sept entreprises ont répondu. C’est la SBTPC qui a été retenue parce que sa proposition était la plus intéressante, la plus avantageuse économiquement notamment", a expliqué Dominique Fournel.

Jusqu’en août 2013, c’est donc la SBTPC qui est en charge des travaux sur le radier de la rivière Saint-Etienne. L’entreprise est ainsi la seule à pouvoir faire appel à des sous-traitants, comme le souhaiteraient les membres de la FNTR (fédération nationale des transporteurs routiers), qui ont une nouvelle fois exprimé leur colère ce lundi. "Je comprends la FNTR, mais la Région ne peut rien faire", a indiqué Dominique Fournel.

De son côté, Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR, a indiqué avoir eu un contact avec la SBTPC. "Ils nous ont dit qu’ils seraient preneurs si les transporteurs ont les outils nécessaires pour intervenir sur ce chantier, à savoir deux dumpers et une grosse pelle. Nous sommes allés sur place, nous avons pu constater qu’ils avaient besoin d’outils spécifiques. De notre côté, on va se concerter pour voir si l’un d’entre nous est en mesure de répondre à cette demande", a expliqué Jean-Bernard Caroupaye.

Par ailleurs, il a indiqué qu’une délégation de la FNTR sera reçue à la Région. "Il sera question pour nous d’attirer l’attention sur la situation des transporteurs et terrassiers. Nous sommes en pénurie de travaux. Il est important de veiller aux allotissements sur les chantiers à venir pour donner du travail aux transporteurs et terrassiers de La Réunion", a ajouté Jean-Bernard Caroupaye.

Quant aux automobilistes du Sud, ils devront s’armer de patience jusqu’à la fin de la semaine. Dominique Fournel a en effet indiqué que le nouveau radier de la rivière Saint-Etienne devrait être mis en service "samedi ou dimanche", voire "lundi au plus tard". Les travaux sont estimés à 401 000 euros pour réparer la brèche de 35 à 40m causée par Felleng. Les travaux suite au passage de Dumile, eux, ont été estimés à 502 000 euros, et ont finalement coûté 478 000 euros selon Dominique Fournel. 

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !