Ils ont été interpellés à Marseille - Un meeting de François Fillon aurait été visé :

Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat "imminent" arrêtés


Publié / Actualisé
Deux hommes de 23 et 29 ans, soupçonnés de préparer un attentat "imminent" ont été arrêtés mardi à Marseille, à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle. Les deux jeunes hommes "radicalisés", arrêtés mardi matin à Marseille par les services antiterroristes, avaient l'intention de commettre un attentat "dans les tout prochains jours", a déclaré le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl. Les officiers de sécurité de François Fillon ont été avertis vendredi de "risques avérés" sur le candidat de la droite à l'élection présidentielle
Deux hommes de 23 et 29 ans, soupçonnés de préparer un attentat "imminent" ont été arrêtés mardi à Marseille, à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle. Les deux jeunes hommes "radicalisés", arrêtés mardi matin à Marseille par les services antiterroristes, avaient l'intention de commettre un attentat "dans les tout prochains jours", a déclaré le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl. Les officiers de sécurité de François Fillon ont été avertis vendredi de "risques avérés" sur le candidat de la droite à l'élection présidentielle

Les deux hommes sont "soupçonnés d'un passage à l'acte imminent", a précisé l'une de ces sources. Ils ont été arrêtés par la DGSI dans le cadre d'une enquête en flagrance ouverte à Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste.

"Les deux hommes radicalisés, nés respectivement en 1987 et 1993, de nationalité française, avaient l'intention de commettre à très court terme, c'est-à dire dans les tout prochains jours, un attentat sur le sol français", a précisé le ministre lors d'un point presse, à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle.

Les officiers de sécurité de François Fillon ont ensuite été avertis vendredi de "risques avérés" sur le candidat de la droite à l'élection présidentielle,Le ministère de l'Intérieur "avait renforcé la sécurité à Montpellier", où le candidat tenait meeting vendredi, évoquant la présence désormais de "tireurs d'élite" et de membres du Raid lors de ses réunions publiques.

Plus largement, les photos des deux hommes suspectés de préparer un attentat terroriste ont été distribuées jeudi aux services de sécurité des candidats à l'élection présidentielle, ont déclaré à l'AFP Marine Le Pen et l'entourage d'Emmanuel Macron.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !