Selon la note de conjoncture de l'Insee :

Le taux de chômage devrait continuer à baisser à 9,4% fin 2017


Publié / Actualisé
Le taux de chômage en France devrait s'établir à 9,4% de la population active fin 2017, poursuivant la baisse entamée fin 2015, selon la note de conjoncture de l'Insee publiée mardi.
Le taux de chômage en France devrait s'établir à 9,4% de la population active fin 2017, poursuivant la baisse entamée fin 2015, selon la note de conjoncture de l'Insee publiée mardi.

La précédente estimation, publiée mi-mars, tablait sur un taux de chômage de 9,5% en France (hors Mayotte) à la fin de l'année. A 9,4%, le taux de chômage serait inférieur de 0,6 point à son niveau de la fin 2016.
L'institut national de la statistique prévoit la création de 222.000 emplois en 2017, un chiffre légèrement en deçà des résultats de l'année précédente avec 255.000 emplois créés.
La diminution plus forte qu'attendu du taux de chômage peut s'expliquer par des résultats meilleurs que prévu au premier trimestre 2017, avec une diminution de 115.000 chômeurs. Ce chiffre provient essentiellement d'"une progression solide de l'emploi" sur la période (+76.000 emplois salariés créés dans le secteur marchand non agricole) et d'"une baisse inattendue du taux d'activité". La population active a ainsi diminué de 37.000 personnes.
Les créations d'emplois se poursuivront sur le reste de l'année mais "de façon un peu plus modérée en seconde moitié d'année", précise l'Insee: +81.000 au second semestre contre +142.000 au premier.
Cette hausse serait principalement due aux services, qui gagneraient 170.000 emplois en 2017, alors que les secteurs de la construction et de l'intérim ne verraient leurs effectifs augmenter que de respectivement 24.000 et 29.000 personnes. L'industrie, quant à elle, continuerait de perdre des emplois (-20.000).
Le ralentissement au second semestre s'expliquerait, d'une part, par le recul de l'emploi public aidé et, d'autre part, par l'arrêt de la prime à l'embauche le 30 juin. La fin de cette aide se traduirait par une diminution de 20.000 emplois pour le second semestre (contre +20.000 pour le premier).
Selon l'institut, le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et le Pacte de responsabilité et croissance devraient permettre la création de 40.000 emplois en 2017.

Par Jocelyne ZABLIT - © 2017 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !