Melun :

L'enfant enlevé et retrouvé, le père interpellé


Publié / Actualisé
Le père qui avait enlevé son fils de cinq ans jeudi à Melun (Seine-et-Marne) a été interpellé ce samedi 25 juin quelques heures après avoir ramené l'enfant dont la disparition avait déclenché une Alerte enlèvement, un dispositif qui fait régulièrement preuve de son efficacité.
Le père qui avait enlevé son fils de cinq ans jeudi à Melun (Seine-et-Marne) a été interpellé ce samedi 25 juin quelques heures après avoir ramené l'enfant dont la disparition avait déclenché une Alerte enlèvement, un dispositif qui fait régulièrement preuve de son efficacité.

Cet homme âgé de 35 ans a été interpellé en début d'après-midi "au domicile de la grand-mère" paternelle du garçonnet, au Mée-sur-Seine, une commune proche de Melun, a indiqué à l'AFP une source policière. Il a été placé en garde à vue, a ajouté la procureure de Melun Béatrice Angelelli. Le père a été interpellé là où il avait déposé sain et sauf le petit Adam vers 7 heures ce samedi, quelques heures après le déclenchement du plan Alerte enlèvement.

Cet homme, qui présente des "troubles psychologiques" selon la source policière, avait été condamné en début de semaine pour des violences contre sa compagne, a ajouté la procureure. Jeudi, il était allé chercher l'enfant à l'école, a détaillé la source policière. Mais, il ne l'a pas ramené quelques heures plus tard, ce qui était pourtant convenu avec la mère. Dans la soiré de jeudi, elle est allée déposer une main courante au commissariat, a ajouté la source. Elle est "revenue vendredi soir", très inquiète, l'enfant n'ayant toujours pas été rendu. "Compte tenu de l'âge de l'enfant, du profil du père et de la chaleur" en plein épisode de canicule dans la région parisienne, le dispositif Alerte enlèvement a alors été déclenché dans la nuit de vendredi à samedi, a poursuivi cette source.

- 21 alertes en plus de dix ans -

Adopté en France en février 2006, le dispositif Alerte enlèvement permet de lancer, en cas de rapt d'enfant mineur, une alerte massive via une cinquantaine de canaux de diffusion pour mobiliser la population dans la recherche de l'enfant et de son ravisseur. C'est la 21e fois que le dispositif est déclenché en France. Excepté en mars 2009 et mars 2017, où il n'avait pas permis de retrouver rapidement l'enfant, il a souvent fait montre de son efficacité.


Lors de sa dernière activation, le 29 mars 2017, le plan avait été déclenché pour un garçonnet de cinq ans et demi enlevé par son père dans un camp de gens du voyage à Clermont-Ferrand.
L'alerte avait été levée le 30 mars sans que l'enfant ait été retrouvé. Le petit Vicente avait été finalement retrouvé le 6 mai près de Toulouse avec son père qui avait été interpellé.
En 2009, une autre alerte enlèvement s'était également révélée inefficace. L'enfant enlevé dans le sud de la France avait été retrouvé trois semaines plus tard en Hongrie.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !