Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, le reconnaît :

La procédure d'admission post-bac est un "énorme gâchis"


Publié / Actualisé
La plateforme informatique d'admission post-bac (APB) est un "énorme gâchis", a jugé lundi Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, en référence aux quelque 87.000 bacheliers toujours en attente d'une place à l'université.
La plateforme informatique d'admission post-bac (APB) est un "énorme gâchis", a jugé lundi Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, en référence aux quelque 87.000 bacheliers toujours en attente d'une place à l'université.


Il n'est "absolument pas normal" que l'orientation de lycéens dépende d'un système informatique, a-t-elle dit sur France Inter, en dénonçant une "situation injuste et qui n'a aucun sens". Une vaste concertation avec les acteurs de l'enseignement supérieur doit débuter lundi pour "trouver rapidement des solutions pour la rentrée 2018", a-t-elle ajouté.
AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !