Brésil :

Nouvelle opération de l'armée près de Rio - 13 arrestations


Publié / Actualisé
Des policiers soutenus par l'armée brésilienne ont arrêté 13 personnes soupçonnées d'appartenir au crime organisé dans une banlieue de Rio, lors d'une nouvelle démonstration de force pour tenter d'enrayer l'escalade de la violence.
Des policiers soutenus par l'armée brésilienne ont arrêté 13 personnes soupçonnées d'appartenir au crime organisé dans une banlieue de Rio, lors d'une nouvelle démonstration de force pour tenter d'enrayer l'escalade de la violence.

Pour la deuxième fois depuis que le gouvernement de Michel Temer a ordonné fin juillet le déploiement de milliers de militaires et policiers dans l'Etat de Rio, des soldats en tenue de camouflage ont pris le contrôle, avec des transports de troupes, des rues des abords de la métropole de Rio.
"La police et l'armée, soutenues par les forces armées, ont lancé ce matin à l'aube une opération de sécurité publique", a annoncé le bureau de la sécurité de l'Etat de Rio dans un communiqué.
Plus de 2.600 hommes, dont des Marines, ont pris part à ces raids ayant pour cible prioritaire le trafic de drogue et le vol à main armée.
Munies de 26 mandats d'arrêt et 34 de perquisition, les forces de l'ordre ont arrêté 13 suspects, ont indiqué les services de sécurité sur Twitter.
L'opération a débuté dès 05H00 (08H00 GMT) pour se terminer en milieu d'après-midi, à Niteroi, ville d'environ 500.000 habitants située en face de Rio de Janeiro, de l'autre côté de la baie de Guanabara.
"L'armée a pour mission de contrôler les accès de certaines favelas et les soldats ont été placés dans des points stratégiques. Certaines rues sont bloquées et l'espace aérien est contrôlé", avaient ajouté les services de sécurité.
L'opération de mercredi n'a pas fait de victimes, contrairement à la précédente.
Il y a dix jours, une opération similaire qui avait mobilisé près de 5.000 militaires et membres des forces de police dans plusieurs favelas des quartiers nord et ouest de Rio s'était soldée par au moins deux morts.


Ce raid avait été lancé également à l'aube, dans ces zones de Rio où la criminalité flambe et où des dizaines de camions sont tous les jours interceptés et pillés par des bandes armées.
L'offensive des forces de sécurité mercredi s'est concentrée sur plusieurs favelas de Niteroi, devenues au fil des mois des zones de non-droit en raison de la présence de gangs de plus en plus lourdement armés.
Le gouvernement brésilien a mobilisé fin juillet 10.000 militaires pour renforcer la sécurité de Rio, notamment face à la multiplication des vols de cargaisons de camions.
Une mesure qui n'a pas eu d'impact immédiat sur la violence dans la métropole.
Rio a enregistré au premier semestre son plus haut niveau de violences depuis 2009, avec 3.457 homicides, soit 15% de plus que sur la même période en 2016, selon des données de l'Institut de sécurité publique (ISP).
Un an après avoir reçu les jeux Olympiques, la "Ville Merveilleuse" est en plein marasme, entre insécurité, scandales de corruption et une grave crise financière qui empêche les autorités locales de payer les fonctionnaires dans les temps, y compris les policiers.

Par Kaouther LARBI - © 2017 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !