Irlande :

Alerte rouge et écoles fermées face à la tempête


Publié / Actualisé
Le sud-ouest de l'Irlande en alerte rouge commençait à essuyer lundi matin la tempête post-tropicale issue de l'ouragan Ophelia, avec des vents atteignant 148km/h et des milliers de personnes sans électricité.
Le sud-ouest de l'Irlande en alerte rouge commençait à essuyer lundi matin la tempête post-tropicale issue de l'ouragan Ophelia, avec des vents atteignant 148km/h et des milliers de personnes sans électricité.

Devant les "risques mortels" entrainés par les vents violents, les autorités ont fermé toutes les écoles, les universités, de nombreux services publics, transports et commerces, enjoignant les habitants de rester cloitrés.
"La sécurité publique est notre souci principal aujourd'hui. Restez chez vous, évitez les déplacements et toutes les activités à l'extérieur", a tweeté le Premier ministre Leo Varadkar.
Les vents atteignaient 148km/h en arrivant sur terre, a indiqué le service météorologique irlandais Met Eireann en milieu de matinée.
"Le danger, aujourd'hui, provient des rafales destructrices qui accompagnent ces vents", a rappelé Sean Hogan, directeur du centre des urgences sur la radio publique RTE.
D'après un porte-parole du réseau ESB, quelque 10.000 clients étaient sans électricité, en particulier à Cork, Limerick, Tipperary et Galway.
Les médias ont rapporté quelques chutes d'arbres localement et certaines routes pourraient rapidement être inondées à cause des fortes précipitations.
Un responsable des garde-côtes à Dunmore East, Jim Griffin, a pressé les amateurs de photo des eaux déchainées de rester chez eux: "Renoncez à cette dernière photo, elle ne vaut ni votre vie ni celle des services de secours", a-t-il dit sur la radio.


- Déploiement des forces armées -


Dimanche, des mesures de précaution avaient été mises en place: déploiement des forces armées, le réseau national d'électricité a mobilisé ses effectifs pour gérer les coupures de courant et les chutes de câbles électriques, des sacs de sables ont été distribués pour renforcer certaines digues et bâtiments.
Les habitants étaient encouragés à mettre à l'abri leurs biens, à ranger leur mobilier de jardin pour éviter les projections et à se fournir en piles et provisions.
Les aéroports devaient fonctionner normalement mais des annulations de vols ont été annoncées, notamment à l'aéroport de Cork.
La tempête devrait traverser le pays durant la journée en direction de l'Irlande du Nord avec une trajectoire légèrement modifiée. D'après le Centre National des Ouragans de Miami, la côte atlantique à l'ouest de l'Irlande devrait être la plus touchée, en particulier les comtés de Galway, Mayo, Sligo et du Donegal.
Au Royaume-Uni, les services météorologiques ont placé l'Irlande du Nord en "alerte orange" lundi entre 14h00 et 21h00 GMT (entre 15h00 et 22h00 heure locale), l'avant-dernier niveau, pouvant nécessiter pour la population de se protéger contre les conséquences "potentiellement mortelles" des conditions météorologiques prévues.
D'autres zones du Royaume-Uni, notamment le pays de Galles, l'Ecosse ainsi qu'une partie de l'Angleterre, sont en "alerte jaune" pour lundi et mardi. C'est le niveau d'alerte le moins élevé.
Ophelia avait atteint samedi la catégorie 3, montant d'un cran sur une échelle de 5, avant de passer au large de l'archipel portugais des Açores dans la nuit.
Sept des neuf îles de l'archipel avaient été placées en "alerte rouge", mais l'ouragan n'a pas provoqué de dégâts importants sur ces îles.
L'ouragan a ensuite été rétrogradé en tempête post-tropicale.
Son passage interviendra 30 ans après "la Grande Tempête" d'octobre 1987, qui avait fait 18 morts et déraciné des centaines de milliers d'arbres au Royaume-Uni et dont les autorités avaient minimisé la force.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !