Afghanistan :

Au moins 15 morts dans deux attaques toujours en cours


Publié / Actualisé
Deux attaques simultanées étaient en cours mardi en Afghanistan, contre une enceinte de la police à Gardez (sud-est) revendiquée par les talibans, qui a fait au moins 15 morts, et contre un district de Ghazni, à une centaine de kilomètres plus à l'ouest.
Deux attaques simultanées étaient en cours mardi en Afghanistan, contre une enceinte de la police à Gardez (sud-est) revendiquée par les talibans, qui a fait au moins 15 morts, et contre un district de Ghazni, à une centaine de kilomètres plus à l'ouest.

Au moins 15 personnes ont été tuées et plus de 40 blessées, dont des civils, à Gardez, capitale de la province de Paktiya, où le vaste complexe abrite différentes forces de police et un centre de formation et jouxte une université.
"Nous avons jusqu'à présent dénombré 15 morts et plus de 40 blessés, dont des femmes, des étudiants et des policiers acheminés dans les hôpitaux de Gardez", a déclaré à l'AFP le Dr Hedayatullah Hamidi, directeur des hôpitaux publics de la province, trois heures après le début de l'attaque qui se poursuivait à midi locales (07H30 GMT).
Le porte-parole du ministère de l'Intérieur Najib Danish a pour sa part confirmé la mort du chef de la police provinciale, Toryalay Abdani.
Simultanément, dans la province de Ghazni, au sud-ouest de Kaboul, "un véhicule humvee a explosé devant les bureaux du gouverneur du district d'Andar, blessant sept policiers et une vingtaine de civils", selon un premier bilan du porte-parole du gouverneur, Haref Noori Ghazni.
Cette opération n'a pas été revendiquée et "les affrontements sont toujours en cours", a précisé ce porte-parole. Ce district est distant d'une centaine de km environ de Gardez.
Les talibans ont en revanche rapidement revendiqué l'opération de Gardez par un message de leur porte-parole Zabiullah Mujahid, sur Twitter, affirmant avoir fait des "dizaines" de victimes.
La province de Paktiya, frontalière des zones tribales du Pakistan, est un fief taliban où est également signalée une forte présence du réseau Haqqani, affilié aux insurgés et auteur de nombreuses attaques sanglantes et enlèvements.


- Vestes explosives et armes légères -


Selon un communiqué du ministère de l'Intérieur, "les assaillants munis de vestes explosives et d'armes légères ont fait détonner une voiture piégée contre le centre de formation adjacent au siège de la police de Gardez puis un groupe de terroristes est entré dans l'enceinte".
Allah Mir Bahram, un des membres du conseil provincial de Paktiya, a pour sa part assuré à l'AFP que ce sont "deux voitures suicide" qui ont explosé à l'entrée de l'enceinte.
Sur des photos du site, deux épaisses colonnes de fumée grise se détachent au-dessus de la ville de Gardez ainsi que deux foyers d'incendie distincts à l'intérieur de l'enceinte.
Les forces spéciales entourent le complexe et des renforts de police sont sur place, a précisé le ministère.
Le complexe de Gardez abrite, outre le centre d'entraînement ciblé par au moins une voiture piégée, des forces de la police nationale, de la police des frontières et des éléments de l'armée.
Toute la région frontalière du Pakistan dans le sud-est de l'Afghanistan est une zone troublée, place-forte d'éléments armés anti-gouvernementaux comme les talibans, où transitent et circulent de part et d'autre de la Ligne Durand, entre Afghanistan et Pakistan, des membres des réseaux Haqqani mais aussi d'Al-Qaïda.
Pour cette raison les forces spéciales américaines chargées de la lutte anti-terroriste ont installé une base militaire près de la ville de Khost qui entraîne et encadre une milice afghane à la réputation sulfureuse.
Le réseau Haqqani a été récemment visé par une opération de l'armée pakistanaise afin de libérer une famille de cinq otages américano-canadiens, dont trois enfants en bas âge, enlevés et détenus depuis cinq ans.
Une frappe de drone américaine lundi soir visant une réunion de membres du réseau Haqqani dans la zone tribale pakistanaise de Kurram, frontalière de Paktiya, a fait au moins 26 morts selon des responsables locaux mardi.

Par Ursula HYZY - © 2017 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !