Député LREM visé par une plainte :

"La justice doit trancher", estime Schiappa


Publié / Actualisé
Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l?Égalité entre les femmes et les hommes, a estimé lundi sur LCP que "la justice doit trancher le cas" du député LREM Christophe Arend visé par une plainte pour harcèlement sexuel et agression sexuelle.
Marlène Schiappa, secrétaire d'État à l?Égalité entre les femmes et les hommes, a estimé lundi sur LCP que "la justice doit trancher le cas" du député LREM Christophe Arend visé par une plainte pour harcèlement sexuel et agression sexuelle.

"Il y a présomption d'innocence jusqu'à la condamnation, mais s'il était mis en examen ou condamné je pense que sa place ne pourrait plus être à l'Assemblée nationale", a dit la secrétaire d'Etat.
"Mais la justice doit trancher et nous dire ce qu'il en est", a-t-elle ajouté.
"Quand on est député (...) le droit commun s'applique et doit s'appliquer, il ne doit pas y avoir de protection particulière pour les députés à cet égard", a-t-elle ajouté.
Christophe Arend est visé par une plainte de son ex-assistante parlementaire pour harcèlement sexuel et agression sexuelle. Le député de Moselle "conteste les faits" et a "déposé plainte pour dénonciation calomnieuse", selon son avocate.

Par Paul RAYMOND et Emily IRVING-SWIFT - © 2017 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !